Logiciel SaaS

Expertise Comptable

Pourquoi et comment passer à la révision continue ?

24 juin 2024

La révision continue en cabinet d’expertise comptable
6 min
Où en est la révision dans les cabinets d’expertise-comptable ? Comment l’usage de l’IA change-t-il les habitudes ? Quels sont les avantages d’une révision continue ? Un peu de recul sur une mission cruciale à plus d’un titre.

La révision, toujours au cœur de l’exercice comptable

« Pré-révision », « révision au fil de l’eau, ou « révision continue » : les frontières entre la tenue et la révision sont aujourd’hui moins étanches qu’autrefois. Certains pensent même que la révision comptable appartient à l’histoire. Pourtant il n’en est rien.

La finalité de la révision comptable est d’assurer conformité et la fiabilité des comptes annuels d’une entreprise, via un examen critique. De ce point de vue, la nécessité de prise de recul, de soumettre l’existant à un nouvel examen, conserve toute son importance. La révision constitue la dernière sécurité avant le dépôt de la liasse qui va engager la responsabilité du cabinet.

Dans les faits, la mission de révision pèse lourd dans l’activité d’un cabinet, comme l’a vérifié le think-tank Les Moulins dans son 3ème rapport :

  • 19% du chiffre d’affaires,
  • 12 heures par mission pour l’expert-comptable,
  • 18 heures par mission pour les collaborateurs.

La révision occupe 20 à 30% des heures passées au cabinet. C’est une discipline technique, ouvrageuse, et saisonnière, qui connait un embouteillage annuel – la PF. Elle doit faire face aujourd’hui à deux problèmes-clés :

  • Les bras manquent
    • L’indice de tension au recrutement sur les métiers des activités comptables (offres vs. demandes) est passé de quasiment zéro en 2011 à 1,6 en 2021
    • Il y a pénurie de managers et de collaborateurs expérimentés capables de traiter un portefeuille jusqu’à la liasse fiscale1
  • La rentabilité baisse
    • Les salaires montent : +25% en 15 ans… mais 5 à 10% en deux ans
    • Les honoraires de mission réglementaire sont tirés vers le bas

Pas de doute, reconsidérer la révision comptable constitue un passage obligé. Il faut répondre à deux questions :

  • Comment mieux étaler le travail et s’éviter une période fiscale stressante ?
  • Comment passer plus vite et consacrer plus de temps à la finalité de la mission : attirer l’attention de son client sur les points qui vont compter pour lui, pointer ses forces et ses faiblesses, proposer des solutions opérationnelles.

Pour y répondre, de nombreux experts-comptables mettent en place un process de révision continue. L’intelligence artificielle est leur meilleure alliée.

Voir le webinar : L’IA, la meilleure alliée de la révision comptable

Qu’est-ce que la révision continue ?

La révision continue en comptabilité consiste à effectuer des vérifications et des ajustements réguliers tout au long de la période comptable, plutôt que d’attendre la fin de l’exercice pour tout vérifier en une seule fois. Elle permet d’identifier et de corriger rapidement les éventuelles erreurs ou incohérences dans les comptes. Les risques sont mieux anticipés, les erreurs sont décelées plus tôt, et la clôture des comptes est largement facilitée.

Certaines entreprises demandent de disposer de situations à intervalles réguliers : la révision est alors répartie entre les différentes clôtures. Mais les honoraires grimpent en conséquence. La révision continue, elle, est porteuse de temps réel, et n’entraîne pas de frais supplémentaires.

La période fiscale ne doit sûrement pas consister à rattraper tout ce qui n’aurait pas été fait le reste de l’année. Pour pouvoir avoir du recul sur les comptes, opérer la révision, finaliser les opérations règlementaires, et conseiller utilement les chefs d’entreprise, tout doit être à jour

Grégory Loyez

Expert-Comptable, Cabinet Loyez

Dans la pratique, la révision continue concerne d’abord le processus de collecte des pièces comptables et administratives. Une collecte qui représente encore 12% des temps passés dans le cadre d’une mission de révision, selon Reda Beloued, responsable des avant-vente chez Cegid. Pointages, relances, rappels… : ce n’est pas forcément le travail préféré des collaborateurs du cabinet.

L’intelligence artificielle native à Cegid Loop va traquer systématiquement les incohérences dans les imputations ou les calculs de TVA. Et elle automatise les cut-off, qui vont alimenter la liasse et génèrent les extournes.

Révision traditionnelle ou révision continue :

  • En révision traditionnelle, on collecte chaque facture, on enregistre le montant, la date et, éventuellement, une échéance pour préparer les écritures d’inventaires. Et on garde les plus compliquées pour la révision.
  • En révision continue, chaque pièce est analysée dans le moindre pixel au fur et à mesure de sa saisie2. Des éléments récurrents sont systématiquement vérifiés (SIRET, coordonnées bancaires, adresse de livraison, etc.). Au moment de la révision, l’interprétation faite par l’IA des informations récoltées déclenche des propositions de traitement aux collaborateurs.

Collecter et fiabiliser les données au fil de l’eau, disposer à tout moment d’une interface de contrôle du grand livre : c’est la première étape d’une révision concentrée sur l’essentiel

Pierre Kergall

Product Marketing Manager de la division Experts-comptables - Cegid

L’IA pour aider à la prise de recul de l’expert-comptable

Avec un cabinet qui pratique la révision continue, le collaborateur, chaque fois qu’il ouvre son dossier, sait que la comptabilité est à jour, mais connait aussi tous les points à revoir détectés par le système, comme des variations importantes sur un compte ou un agrégat, une facture non réglée qui prend la poussière, un décalage de dates d’échéance, etc. L’automatisation systématise les comparatifs par rapport à l’exercice précédent, et émet des alertes en conséquence.

Le programme de travail proposé par un outil comme Cegid Loop n’a rien à voir avec les feuilles Excel encore beaucoup utilisées pour suivre une révision. Organisé par cycle (achats, social, banques, tréso, etc.), il intègre des modules d’aide au contrôle pour chaque diligence, et permet la mise à jour automatique des données de part et d’autre. Parmi les fonctionnalités du module révision de Cegid Loop remarquées par Olivier Biquet (OB Conseil, Saint Lubin des Joncherets) :

  • Les tests de dépréciation du fonds de commerce (multi-méthodes – à partir des flux de trésorerie, du chiffre d’affaires, ou de l’EBE),
  • La lutte contre le blanchiment (LCB-FT) – un questionnaire pré-rempli à partir des comptes révisés de chaque client concerné permet de se concentrer sur le fonds de la diligence, sans se préoccuper de sa dimension administrative,
  • Immobilisations : contrôle automatique par rapprochement entre dotations et immobilisations de la comptabilité.

Une fois que le programme est rempli, le logiciel alimente la liasse fiscale après avoir effectué un dernier contrôle d’anomalies.

« Avec le module révision de Loop, les diligences s’enchainent de manière cohérente. Le dossier me parait beaucoup plus complet, plus en profondeur aussi grâce à la multiplication de croisements de données »

Sylvia Oddou, Expert-Comptable, Some Associés

Après la révision vient le temps de la présentation des comptes au client. Il s’agit d’un moment crucial, où il faut à la fois concentrer l’attention du client sur l’essentiel, et donner une valeur visible au travail réalisé par le cabinet. L’intelligence artificielle générative (AIG) peut beaucoup à ce stade.

Disposer de données fiabilisées prêtes à rendre de nouveaux services

On le sait, les chefs d’entreprise veulent beaucoup plus qu’un bilan bien fait. Ils attendent de leur cabinet aussi bien du conseil en gestion de tous les jours, que des approches prédictives, ou des moyens de se comparer avec leurs concurrents. Leur expert-comptable est leur premier conseil.

Travailler avec un outil-métier comme Cegid Loop, ce n’est pas seulement pouvoir passer à l’ère de la révision continue, c’est aussi disposer de données en temps réel dont la profondeur permet une utilisation immédiate et utile. L’ouverture d’API fonctionnelles, tant sur des applications tierces que des développements maison, permet d’échanger les données sans erreur ni déperdition d’information. Avec à la clé la possibilité de réaliser de nouvelles missions directement utiles aux dirigeants.

Lire aussi : Comment l’IA automatise la révision comptable ?

L’IA au service des cabinets d’expertise-comptable

  • Comment utiliser ce potentiel ?
  • Quelles sont ses conséquences pratiques ?
  • Par où commencer ?
  • Comment gérer la transformation ?

Autant de questions auxquelles nous avons souhaité apporter notre éclairage et celui de cabinets déjà passés à l’IA.

Télécharger l'ebook

 

_____________
1 Hays France, oct. 2023
2 C’est-à-dire que seront stockées non seulement les informations nécessaires au bilan, mais aussi d’autres données qui s’avéreront précieuses par la suite