Travail hybride : définitions

Le travail hybride désigne un mode d’organisation du travail où les collaborateurs partagent leur temps entre le bureau (fixe ou flex) et le télétravail depuis leur domicile ou tout autre lieu (espace de coworking, café, bibliothèque, etc).

Accéléré par la pandémie, le travail hybride est de plus en plus plébiscité par les collaborateurs : 81% d’entre eux y sont favorables. 71 % préféreraient alterner présentiel et travail à distance et 58 % estiment que 2 à 3 jours de télétravail par semaine serait l’équilibre idéal pour eux. (Source : Observatoire Cetelem)

Le travail hybride fait désormais partie intégrante de l’offre QVT des entreprises. C’est un facteur clé d’attractivité pour la marque employeur. Pour preuve, une étude de MonitoHR en date de mars 2022 met en lumière que les offres indiquant « sur site » entraînent moins de réponses que celles indiquant « télétravail partiel » ou « télétravail total possible ». Sur 6 300 offres d’emploi analysées, 80 % de celles qui n’ont reçu aucune candidature précisaient « poste sur site ». C’est bien un indicateur que le travail hybride tend à devenir la norme.

 

Les différents lieux du travail hybride

Le travail hybride s’articule donc autour de différents lieux :

  • Bureau “officiel” de l’entreprise (siège social par exemple)
  • Bureau occasionnel et non attitré (flex office), adapté au fait que tous les collaborateurs ne sont pas présents au même moment, avec l’avantage de réduire les surfaces de bureau nécessaires et donc les coûts
  • Domicile des collaborateurs, cafés, bibliothèques etc. (dans le cadre du télétravail)
  • Espace de coworking : l’avantage étant de pouvoir y rencontrer de nouvelles personnes, se créer un réseau en dehors de l’entreprise, etc.

Quel que soit le lieu de travail, pensez ergonomie, accessibilité, convivialité…pensez QVT ! Découvrez notre guide de la QVT en 2022, au cœur des enjeux RH. 

 

Les différents modes de travail hybride

L’organisation hybride du travail peut prendre de multiples formes, par exemple :

  • Des collaborateurs en 100% présentiel (postes non télétravaillables par exemple) et d’autres en télétravail (partiel ou complet) : tous sont donc impactés par une nouvelle organisation des modes de travail
  • Alternance entre télétravail et présentiel pour chaque collaborateur
  • Nombre de jours en télétravail versus en présentiel peut être fixe ou variable, de même que le choix de ces jours (marge de flexibilité et d’autonomie laissée aux collaborateurs)
  • Éventuellement des jours de présence obligatoire, pour maintenir la cohésion d’équipe (réunions, séminaires, etc.)
  • Alternance entre télétravail et travail depuis tiers-lieux (abonnement entreprise aux espaces de coworking, etc.)
  • Full remote et/ou nomadisme digital, c’est-à-dire télétravail total de chez soi ou autour du globe, éventuellement en travail asynchrone : avantageux pour les entreprises internationales qui opèrent sur plusieurs fuseaux horaires !

À chaque entreprise de trouver ce qui lui convient, en fonction de ses objectifs, de la configuration de ses équipes et des contraintes propres à son activité.

Pour aller plus loin, téléchargez notre E-Book sur le Smart Working  

 

Se réorganiser en mode hybride

L’hybridation du travail demande de repenser l’organisation dans l’entreprise. Cela requiert de bien accompagner toutes les adaptations nécessaires, côté RH mais aussi du point de vue opérationnel. Il faut par exemple s’équiper en matière de :

  • Matériel informatique adéquat (PC, tablettes, téléphones portables)
  • Mobilier ergonomique (chaises de bureau pour le télétravail, casques, routeur, etc.)
  • Logiciels et plateformes de collaboration à distance, formations des équipes à leur usage
  • Cybersécurité, sécurisation des réseaux et des données
  • Maintenance des systèmes, support IT pour les collaborateurs, etc.

De la même manière, le passage au travail hybride demande de bien s’organiser pour fonctionner en équipe, y compris à distance : on fixe les temps de réunions, pour avoir un noyau dur de temps commun. Idem pour les déplacements : on ne vient au bureau que quand c’est nécessaire et pertinent pour le travail d’équipe. Cela nécessite d’adapter son emploi du temps en fonction des tâches : le télétravail s’adapte mieux à la concentration profonde, le brainstorming aux réunions en physique etc.

 

Nouvelle vision de la performance

La pandémie a prouvé que télétravail et performance allaient de pair.

Par conséquent, le travail hybride suppose de passer d’une culture du présentéisme à un mode de management par la confiance, et qui se base avant tout sur l’autonomie et les résultats.

Attention cependant, les statistiques montrent que les collaborateurs en télétravail ont tendance à rallonger leurs heures : l’adoption du travail hybride implique donc d’être particulièrement attentifs au droit à la déconnexion (link).

  

Quid des textes de loi encadrant le travail hybride ?

Le régime juridique encadrant le télétravail est inscrit au Code du Travail, aux articles L.1222-9, L.1222-10 et L.1222-11. Ceux-ci définissent le statut et les droits des télétravailleurs, de même que les conditions pour mettre en place le télétravail en entreprise.

En résumé :

  • Le collaborateur doit donner son accord, le télétravail ne peut pas lui être imposé (hors confinement).
  • Le collaborateur peut demander à télétravailler, l’employeur est libre d’accepter ou de refuser, mais en cas de refus, il doit motiver sa décision, et le motif de doit pas être considéré comme discriminant.
  • En télétravail, le collaborateur a les mêmes droits (tickets resto, visites médicales, etc.) L’employeur doit s’assurer de lui fournir le matériel nécessaire (PC portable, etc.). Il peut aussi prendre en charge une partie des frais (abonnement internet, équipement de bureau, etc.)
  • Avant la réforme du Code du travail : le télétravail devait apparaître dans le contrat ou sur un avenant au contrat de travail. Suite à la réforme, la mise en place du télétravail s’effectue par accord collectif ou via une charte de l’employeur
  • Employer un collaborateur en full remote qui voudrait télétravailler depuis l’étranger ou en digital nomad, requiert de respecter le cadre légal des pays concernés : plus d’infos ici. 

Pour mettre en place une organisation hybride au sein de votre entreprise, la première étape est de consulter vos managers et vos collaborateurs. Comment ? Grâce à la plateforme Cegid Wittyfit, conçue pour cela et bien plus encore… Demandez-nous une démo !