QVT : définition

Le sigle QVT désigne la Qualité de Vie au Travail.

Selon l’ANACT (Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail), la « Qualité de Vie au Travail » (QVT) « désigne et regroupe sous un même intitulé les actions qui permettent de concilier à la fois l’amélioration des conditions de travail et la performance globale, d’autant plus quand leurs organisations se transforment » (Accord National Interprofessionnel QVT 2013).

La notion de QVT intègre par conséquent deux composantes indissociables :

  • l’épanouissement au travail
  • la performance de l’entreprise.

En effet, mettre en place toutes les conditions nécessaires à l’épanouissement des collaborateurs, c’est renforcer leur engagement et par ruissellement, la performance collective (notamment en réduisant le coût de l’absentéisme et du turn-over, etc.)

Pour en savoir plus sur comment renforcer l’engagement de vos collaborateurs, faites un tour sur cet article

 

De la QVT à la QVCT

 L’Accord National Interprofessionnel (ANI) du 9 décembre 2020 sur la santé au travail propose un nouvel acronyme : la QVCT, pour « Qualité de Vie et des Conditions de Travail ».

Cette évolution de la terminologie autour de l’épanouissement du collaborateur permet de mettre en avant la QVT comme une composante essentielle du vécu des collaborateurs.

La QV(C)T est réellement impactante, loin de l’image clichée que l’on s’en faisait jusqu’ici, baby-foot et paniers de fruits…

Si elle recouvre certes des sujets axés bien-être, elle touche aussi à des fondamentaux structurants de l’expérience collaborateur, tels que :

  • les pratiques managériales
  • la qualité relationnelle du salarié dans l’entreprise
  • l’équilibre vie pro – vie perso
  • la santé (physique et mentale) au travail.

  

Les nombreux périmètres de la QVT

La QVT impacte le quotidien du collaborateur, aussi bien à travers l’organisation du travail que dans l’environnement (les lieux et les personnes) :

  • les lieux de travail : télétravail, hybride, full remote, le flex office, coworking…
  • les espaces de travail : luminosité, confort (ergonomie des sièges, hauteur des écrans), insonorisation, décoration, convivialité, propreté et accessibilité.
  • les temps de travail : flexibilité horaire, droit à la déconnexion, travail asynchrone mais aussi nouvelles pratiques comme la semaine de 4 jours.
  • la qualité des relations professionnelles : collaboration saine et entente avec la hiérarchie, bonne ambiance entre collègues, reconnaissance, climat de bienveillance, environnement de travail « safe » (absence de harcèlement moral et/ou sexuel, discriminations etc.).

Pour en savoir plus sur les nouvelles pratiques du “Smart Working”, téléchargez notre guide pratique ici !

 

 Que dit la loi ?

  • L’Accord National Interprofessionnel (ANI) de 2013, signé entre les différents partenaires sociaux, s’applique à tous secteurs d’activités et traite des conditions de travail des salariés.
  • La loi Rebsamen de 2015 rend obligatoire la négociation sur la QVT.
  • Le Code du Travail (article L. 2323-6) stipule que le Comité d’Entreprise doit être consulté chaque année sur « la politique sociale de l’entreprise, les conditions de travail et l’emploi. »

Les négociations annuelles obligatoires (NAO) doivent prendre en compte « l’égalité professionnelle et la qualité de vie au travail ».

 

Pour aller plus loin…

La QVT s’articule autour du quotidien et des conditions de travail très concrètes. Elle s’inscrit dans l’horizon plus global de l’expérience collaborateur.

 Pour en savoir plus, téléchargez l’ebook “Qualité de Vie au Travail : au coeur des enjeux RH de 2022 ! 

 

Découvrez la plateforme Cegid Wittyfit pour piloter votre transformation RH !