Vilebrequin taille XXL grâce à Yourcegid Retail

E-commerce, relation client, parcours d’achat omnicanaux, gestion de son vaste réseau commercial, Vilebrequin a de grandes ambitions et besoin d’outils à la hauteur pour y répondre. La marque de mode collabore avec Cegid depuis maintenant 14 ans.

Cet été, les vacanciers les plus chanceux portaient des maillots de bain Vilebrequin signés Karl Lagerfeld. De la collaboration entre la marque de maillots de bain haut de gamme et le célèbre couturier est née une collection de 8 pièces pour hommes et femmes : maillots et shorts de bain, polo, tunique, serviette de plage et pochette. Le tout dans des coloris azur rehaussés de blanc et de noir. Sans oublier, imprimé sur le tissu, façon pochoir, le profil immédiatement reconnaissable du styliste aux lunettes noires et au catogan. Effet garanti.

La marque a de l’ambition. Ses collections en attestent ; elles comptent aujourd’hui entre 500 et 600 références. Des maillots bien sûr, pour toute la famille, mais aussi de plus en plus de vêtements à porter l’été ou l’hiver (polos, chemises en lin, shorts, pulls, doudounes) dont les motifs rappellent ceux des articles de bain. Autant d’articles que Vilebrequin distribue dans 900 points de vente dont une bonne partie à travers un réseau de distributeurs multimarques*.

Le wholesale (les distributeurs multimarques) assure une partie importante des ventes de l’entreprise. C’est d’ailleurs pour équiper ses commerciaux qui sillonnent ce vaste réseau de revendeurs que Vilebrequin fait appel pour la première fois à Cegid en 2003. Deux ans plus tard elle se penche sur son back-office et trouve dans Yourcegid Orli, la solution idéale pour piloter ses achats, son référentiel articles, ses stocks, ses livraisons et sa facturation. Nouvelle satisfaction.

Le digital pour second pilier de développement

Avec le succès, Vilebrequin décide de mettre l’accent sur sa distribution en direct. Au tournant des années 2009-2010, son réseau de boutiques exclusives s’étoffe en Europe. L’éditeur répond présent : il y met en place sa solution front-office. Assez logiquement, Cegid sera aussi choisi 5 ans plus tard, au moment d’équiper les magasins US de Vilebrequin. Choix gagnant. Aujourd’hui, « nos boutiques exclusives dans le monde sont le premier canal de vente », se félicite Christian Roche, Directeur des systèmes d’information.

Si elle développe son réseau, la marque ne néglige pas le digital. « Notre objectif est de doubler notre chiffre d’affaires à brève échéance ; le digital est un des axes de développement majeurs pour y parvenir », annonce Christian Roche. Comment ? En travaillant sur le site de e-commerce et sur la complémentarité entre les canaux de vente.

Depuis 2014, l’entreprise investit fortement dans Vilebrequin.com. La première décision des dirigeants, il y a trois ans, a été de n’exploiter qu’une seule et unique vitrine sur le Net, pour l’Europe et les Etats-Unis.

60% des connexions au site depuis des terminaux mobiles

Autre décision pour doper le taux de conversion, le passage du site en mobile first au printemps dernier. Ce design des pages pensé pour les terminaux mobiles s’imposait quand plus de 60% des connexions à Vilebrequin.com se font depuis un smartphone ou une tablette. Pari réussi. « Depuis que nous sommes passés à la nouvelle version du site, le taux de conversion a été multiplié par deux », se félicite le responsable informatique maison.

Autre indicateur encourageant : les ventes en ligne sont multipliées par deux chaque année depuis 3 ans ! Impossible pour Vilebrequin de poursuivre son développement sans se pencher également sur la digitalisation de ses points de vente. A partir de 2015-2016, l’heure est venue de construire les premiers parcours d’achat omnicanaux. Les dirigeants de la marque de mode instaurent le pick-up in store. Grâce à ce service, les clients qui achètent un article sur Vilebrequin.com peuvent choisir de se le faire livrer ou de le récupérer en boutique ; la commande est préparée par l’entrepôt central.

La marque en profite pour se donner une vision de ses clients à 360°. « Nous voulions que toutes les informations collectées sur nos clients en ligne soient également disponibles en boutiques », se souvient Christian Roche. Elle se tourne vers son partenaire informatique habituel. Résultat : cette fonction essentielle de la gestion de la relation client est aujourd’hui supportée par le module Clienteling de Yourcegid Retail.

Des parcours d’achat multicanaux multipliés

Nouvelle étape en octobre 2016 : 6 boutiques Vilebrequin dans 4 pays d’Europe (France, Espagne, Italie, Grande-Bretagne) sont équipées de tablettes sur lesquelles tournent, outre Clienteling, Cataloging et Shopping, deux autres modules de Yourcegid Retail. Les vendeurs peuvent désormais présenter l’intégralité de l’offre Vilebrequin à leurs clients.

Un vrai progrès dans des boutiques qui mesurent 30 m2 en moyenne et qui ont rarement la largeur et la profondeur de stock nécessaire. Les vendeurs peuvent ensuite commander pour le client les produits non disponibles en boutique et éviter ainsi de perdre une vente. L’an prochain, un nouveau service viendra étoffer les propositions multicanales de la marque : le ship from store. Il s’agira cette fois de préparer les commandes enregistrées sur le site internet, à partir du stock des boutiques. Une option ultra fast delivery est même prévue.

Le client pressé d’aller se baigner dans la piscine de son hôtel pourra retirer l’article directement dans la boutique la plus proche ou se le faire livrer, en deux heures, par un coursier. Vilebrequin ne s’arrête pas là. Depuis octobre 2017, la marque a mis en place la solution Shopping aux Etats-Unis. Elle y est notamment pilote pour un nouveau module dédié à la gestion des taxes, un problème complexe outre Atlantique où coexistent 50 états. L’expérience pourrait servir de modèle à notre non moins complexe Union européenne et ses 28 Etats membres…

*Wholesale : grands magasins, outlets, distributeurs multimarques

Christian Roche, Directeur des systèmes d’information.

En boutiques, il s’agit de doter les vendeurs d’outils digitaux pour installer l’omnicanal et fluidifier les parcours d’achat. Depuis ces terminaux, ils ont accès à toutes les données que nous avons collectées aussi bien online que offline sur nos clients, ils peuvent présenter l’intégralité de nos collections et commander les articles non disponibles dans le magasin. Cela nous évite de manquer des ventes. En digitalisant nos boutiques nous cherchons bien sûr à gagner en productivité, mais l’objectif est aussi de donner à Vilebrequin une image qui soit en phase avec son temps.
Roche Christian

Christian Roche

Vilebrequin - Directeur des systèmes d’informations

VILEBREQUIN EN BREF

L’aventure Vilebrequin débute il y a près d’un demi siècle à St Tropez. C’est dans la tête de Fred Prysquel, un journaliste photographe, passionné de sport automobile, que naît l’idée de cette marque de maillots de bain haut de gamme pour hommes. Bien vu jusque dans le nom, un hommage rendu à une pièce mécanique essentielle du moteur d’une voiture. Depuis, Vilebrequin n’a cessé de se développer. Ses ventes ont progressé de 50% sur les trois dernières années. La marque est aujourd’hui distribuée dans 900 points de vente dans 65 pays, dont 150 boutiques exclusives.

Rester informé

Recevoir gratuitement la newsletter Cegid

S'abonner