Utilisateur satisfait de Cegid Quadra sur serveur interne depuis 2004, Yannic Allouche a eu une très mauvaise surprise en allumant son ordinateur ce 1er juin 2020. Quelques jours plus tard il passait au Cloud. Que s’est-il passé ? Pourquoi un tel revirement ?

Ouvert en 2004 sans client mais non sans esprit d’aventure, Novalliance Expertise-Comptable réunit à Marseille deux époux et associés – Yannic et Sophie Allouche, tous deux experts-comptables – et 8 collaborateurs. Ils se sont récemment rapprochés d’une avocate dans le cadre de Novalliance Avocats.

La clientèle du cabinet est assez diversifiée et compte des TPE de services, des sociétés de promotion immobilière, des SCI, quelques BNC, des artisans du bâtiment, et de la restauration. Ses clients sont localisés à Marseille, Paris, Limoges, Bordeaux, Strasbourg… grâce aux possibilités de la dématérialisation.

Novalliance utilise Cegid Quadra en Cloud depuis juin 2020.

Longtemps réticents au Cloud

« Très prosaïquement, si nous avons longtemps été réticents au Cloud, c’est d’abord parce que nous trouvions la solution Cegid Quadra sur serveur plus intéressante financièrement, se souvient Yannic Allouche. Nous utilisions donc notre propre serveur avec Cegid Quadra. Nous travaillons en mode dématérialisé : cette informatique interne permettait le travail à distance, sous la protection d’un VPN, d’un Firewall, et d’antivirus de boîte aux lettres. Que demander de plus ?»

On ne voyait pas bien pourquoi nous aurions dû passer au Cloud

 

De fait, pendant le premier confinement, tout s’est très bien passé : « la production se poursuivait normalement en télétravail, les dossiers avançaient, nous nous étions tous mis à Zoom & C°, et nous avions fort à faire pour aider les entreprises en difficulté à préparer les demandes d’aides et de PGE ».

Un accident qui va tout changer

Mais le 1er juin, c’est le drame : au retour du week-end, le message d’un cybercriminel qui s’affiche sur l’écran. Et toutes les données cryptées. Sur le serveur, mais aussi sur les deux sauvegardes internes.

Que faire ? Yannic Allouche se tourne vers l’Ordre des Experts Comptables. Découvre que son assureur a prévu dans son contrat-cadre l’intervention à distance d’un expert pour gérer une crise semblable. Le cabinet y fait appel.

« Nous avons eu beaucoup de chance que ce spécialiste ait finalement trouvé la société capable de décrypter les données », souligne l’expert-comptable. Soulagement général. Mais 17 jours d’inactivité…

« 17 jours d’arrêt d’activité, c’est très long. Les échéances règlementaires approchent. Le téléphone n’arrête pas de sonner. Il a fallu avertir les clients, gérer les relations avec la CNIL. Un moment très difficile, même si nous avons bénéficié de l’appui et de la sympathie de nos clients. J’ai décidé d’arrêter de gérer les données en interne, et de migrer dans le Cloud, avec Cegid Quadra On-Demand ».

Un changement dans la continuité ?

« Nous avons profité d’une offre intéressante de migration gratuite pour basculer. Dans notre cas, Cegid et l’expert informatique ont mis en place un process de vérification de l’intégrité de ces données qui avaient été cryptées et décryptées. Ils ont réussi à récupérer toutes nos données dans leur état d’origine : je les ai retrouvées comme si j’avais éteint la veille !

Nous n’avons eu aucune difficulté à utiliser Cegid Quadra On-Demand, tant le fonctionnement est pratiquement identique

 

Le process de bascule dans le Cloud qui a suivi était très rapide. Nous avons été formés à son usage, et comme nous connaissons très bien Cegid Quadra que nous utilisons depuis 2004, nous n’avons eu aucune difficulté à utiliser Cegid Quadra On-Demand, tant le fonctionnement est pratiquement identique. Le client a son scanner et son Smartphone, et nous envoie tous simplement ses pièces par e-mail ou via le portail ».

Ce que ça change quand même

Côté clients, les attentes restent les mêmes : réactivité, réponses pratiques à leurs problèmes, qualité du travail… « Pour eux, notre passage au Cloud est un non-événement. Ils sont plus intéressés par les tableaux de bord personnalisés que je leur envoie chaque mois avec mes commentaires ! » explique Yannic Allouche. Mais la sécurisation future de leurs données peut devenir un argument à un moment où la cybercriminalité est plus active que jamais.

Côté cabinet c’est d’abord, à l’évidence, la tranquillité d’esprit qui s’est trouvée transformée par le Cloud : « Nous nous sentons en sécurité aujourd’hui, parce que Cegid et Microsoft ont des ressources techniques et financières à mettre à son service que n’aurons jamais ! Pourquoi vouloir lutter seul ?

Je me sens plus libre qu’avant. Pensez sécurité, le reste c’est du bonus

 

Sans négliger des aspects pratiques. Par exemple, pendant le 1er confinement, le serveur s’est un jour arrêté. Il a fallu retourner dans les locaux pour le relancer… Les mises à jour automatisées font gagner elles-aussi du temps et de la confiance. Et lors d’un recrutement, plus besoin de configurer le nouveau poste – ce qui accélère l’on-boarding des nouveaux collaborateurs.

Si vous deviez convaincre un confrère de passer sur le Cloud, que lui diriez-vous ? « Je me sens plus libre qu’avant. Pensez sécurité, le reste c’est du bonus »

J’aime :

– Les garanties de sécurité du Cegid Cloud
– Les sauvegardes automatiques
– Les mises à jour automatiques
– Le service et l’écoute lors de la migration
– Ma tranquillité d’esprit !

Contactez-nous

Un projet ? Une question ?

Nos experts vous répondent.