L’histoire du groupe Odice, devenue une vraie réussite à la française, est de nature à inspirer de nombreux entrepreneurs. En créant il y a douze ans son entreprise, spécialisée dans le froid et les équipements de cuisine pour les professionnels, Jean-Luc Sube entrevoit la possibilité d’un succès qui lui permet de garder l’humain au centre. Aujourd’hui, il préside un groupe de 5 sociétés opérationnelles (13 structures en tout) en forte croissance, dont ses deux fils Julien et Romain assurent la codirection.

 

Julien Sube

L’idée était, grâce au Cloud, de pouvoir profiter de notre ERP de n’importe où dans le monde à partir du moment où l’on a une connexion internet

Odice

Julien Sube

Martinon MSE (Groupe Odice) – Dirigeant

« C’est une aventure à la fois familiale et entrepreneuriale. C’est très enthousiasmant pour moi de pouvoir transmettre ce que j’ai appris dans le métier et de constater qu’en retour mes enfants souhaitent apporter leur pierre à l’édifice de manière significative. Pouvoir les accompagner dans leur développement professionnel et apprendre d’eux en retour, c’est très positif. Même s’il n’est pas toujours facile de trouver le bon équilibre entre vie pro et perso ! »
En à peine plus d’une décennie, le chiffre d’affaires du groupe est passé d’1,4 à 40 millions d’euros grâce à un mixte de croissance interne et externe. Et dans le même temps, l’entreprise a atteint les 150 collaborateurs ; bien loin de la petite équipe de 10 personnes qui s’était lancée dans l’aventure au départ ! L’objectif d’Odice est maintenant de consolider cette croissance pour les années à venir, à partir de l’ancrage régional de ses entreprises, implantées près de Marseille et Lyon mais aussi dans les Hautes-Alpes.

Transformation digitale d’une PME : comment mettre les bons outils au service de sa croissance ?

Le défi d’une gestion multisociétés et multisites

Au fil du temps, le rajout progressif de nouvelles structures dans le groupe ne s’est évidemment pas fait sans défi. « Qui dit croissance externe, dit intégration de nombreux outils de gestion différents et spécifiques, ce qui finit par créer une complexité notable pour consolider les activités de nos différentes sociétés » souligne le dirigeant, en illustrant la problématique « multisociétés et multisites » communes à de nombreuses belles PME françaises.
D’autant plus que les métiers du groupe peuvent demander une logistique significative dans la durée. « En plus de la vente des équipements de cuisine et de froid, nous avons des prestations de services (et de maintenance) pour pouvoir accompagner nos clients à plus long terme. Nous menons également des opérations complexes qui peuvent nécessiter plusieurs années de travail, avec des problématiques de gestion significatives très particulières à notre domaine. Sans outil de gestion adapté à ces métiers, assurer la réussite de l’entreprise devient très difficile» précise-t-il.

Yannick Molinari

Quand une entreprise connait une telle croissance, la variété des outils existants font vite prendre du retard, avec un impact extrême sur la comptabilité en fin de chaîne.

Odice

Yannick Molinari

Odice – Responsable financier

Un avis partagé par Yannick Molinari, directeur financier du groupe : « Quand une entreprise connait une telle croissance, la variété des outils existants, pour la gestion commerciale, de chantier ou de SAV, font vite prendre du retard, avec un impact extrême sur la comptabilité en fin de chaîne. » Et chaque entreprise ayant ses propres processus, l’harmonisation finit par devenir impossible.
«En tant que directeur financier, mon objectif est bien d’avoir une base commune, un seul plan comptable, une seule base de tiers, pour les fournisseurs et pour les clients… et que la distance géographique de nos implantations ne soit plus un frein au partage d’informations » Autrement dit, que la plateforme de gestion soit au service des utilisateurs – et non l’inverse – en proposant une expérience fluide et cohérente.

Pourquoi choisir l’ERP Cloud quand on est une PME multi-sociétés ?

Le Cloud, vite devenu l’élément clé n°1 du cahier des charges

Lever ces contraintes, c’est aussi se projeter vers l’avenir. Jean-Luc Sube et ses fils, ont les idées claires sur l’intérêt de digitaliser son groupe : « Nous avons besoin d’anticiper sur l’adaptation de nos métiers et de nos offres, d’avoir une meilleure visibilité commerciale, et même, on peut le dire, de complètement nous révolutionner commercialement ! ».
C’est précisément avec cet objectif en tête qu’Odice a retenu Cegid XRP Flex pour harmoniser l’ensemble de ses besoins de gestion au sein d’une même plateforme Native Cloud (conçue directement dans le Cloud). Julien Sube, l’un des fils de Jean-Luc, qui dirige la société Martinon au sein du groupe, s’est intéressé de près à cette vision technologique : « Nous avions entendu parler du Cloud, mais on peut dire que nous en avons vraiment découvert les avantages à l’occasion de ce projet. Nous nous sommes rendus compte qu’un logiciel installé sur nos propres serveurs et sur lesquels nous devions faire de la maintenance était un frein pour nos ambitions. L’idée était plutôt de pouvoir profiter de notre ERP de n’importe où dans le monde à partir du moment où l’on a une connexion internet. Le Cloud est donc rapidement devenu l’élément clé n°1 de notre cahier des charges pour préparer l’avenir »
Le jeune dirigeant revient sur ses autres points d’attention : « L’autre exigence était que l’outil ait des modules pertinents pour nos activités de SAV mais aussi de chantier, qui ont des processus très différents. Cegid XRP Flex correspondait bien à cette demande. Il fallait aussi une intégration sans couture d’un module comptabilité, pour faciliter les mouvements et opérations entre les entreprises ».

Cegid XRP Flex : quels bénéfices peuvent en attendre les PMEs

La liberté de s’interfacer avec des solutions métiers spécialisées

Pour assurer son développement, Odice fait également face à un fort enjeu de mobilité de ses collaborateurs. « Nous avons 50 % de nos personnels qui sont des techniciens itinérants, qui vont chez les clients, dans les restaurants, sur les chantiers… et leur efficacité est une part importante de notre réussite. Rien que pour l’entreprise Martinon, nous sommes passés de 10 à 40 techniciens en seulement quelques années ! » explique Julien Sube.
Le groupe cherche donc absolument à optimiser la traçabilité et l’optimisation des déplacements, avec un système qui soit lié directement à ses métiers faits d’interventions de maintenance et dépannage, ou de montage d’installations complexes. Les dirigeants sont dès le départ rassurés de pouvoir retrouver cette polyvalence multi-compétences dans l’utilisation de Cegid XRP Flex.
« Ce que l’on va regarder demain, ce sont les gains de fluidité et de temps : le fait d’accéder à l’information au bon moment et de pouvoir éviter de répéter les tâches et le renseignement de données dans le système. Historiquement le fait d’avoir connecté beaucoup d’outils de gestion, nous a forcé à gérer ces redondances, nous voulons en sortir avec une plateforme logicielle très puissante qui donne une visibilité globale et nous permet d’avoir une approche industrielle. Nous allons nous appuyer sur Cegid XRP Flex pour lier l’ensemble de notre existant de manière efficace. » décrit encore Julien Sube.
C’est cette approche plateforme qui permet également à l’entreprise de pouvoir s’appuyer sereinement sur des outils spécialisés. Les dirigeants d’Odice prennent ainsi l’exemple de la gestion des interventions, avec le logiciel Praxedo, dont ils ont lancé le déploiement en parallèle de leur recherche d’un nouvel ERP. « Nous nous sommes rendu compte que Cegid XRP Flex fonctionnait déjà avec Praxedo par le biais d’un connecteur, cela nous a conforté dans notre choix. Un outil de mobilité seul, c’est bien… mais connecté avec tout notre système, c’est là que l’on va voir la plus-value pour notre organisation et notre modèle opératoire » résume le directeur de Martinon.

Personnalisation et relationnel de qualité : les clés d’un projet gagnant

Au niveau du groupe, Jean-Luc Sube observe aujourd’hui avec attention les résultats attendus après ce choix stratégique. « Nous sommes convaincus que Cegid XRP Flex par sa dimension personnalisable va s’adapter de manière significative à nos métiers BtoB. Il nous fera aussi bien un reporting détaillé pour une opération de vente à 10 euros que le suivi efficace d’un chantier à 10 millions d’euros, tout en intégrant la logistique de toutes nos sociétés. Nous allons pouvoir nous projeter sur de nombreuses nouvelles actions : dès le 2e semestre, nous serons capables d’engager des campagnes marketing avec un fichier à jour et une visibilité d’action commerciale sans commune mesure. Pour la partie SAV, sans doute la plus complexe, nous pourrons confirmer en fin d’année des éléments clés comme la rentabilité par client et par secteur d’activité ».

Et, cerise sur le gâteau, le relationnel avec Cegid n’a pas été pour déplaire. « J’ai apprécié le fait que Cegid, tout en étant l’un des plus grands éditeurs français, ait aussi cette implantation de proximité, avec son siège à Lyon et une accessibilité et disponibilité d’entreprise familiale au niveau des relations avec ses collaborateur. Ce côté humain nous a vraiment conforté dans notre choix. » confirme Julien Sube. Ces avantages de la proximité ont été parfaitement traduit par le partenaire intégrateur OCI, dont l’expertise métier a été reconnue par Odice comme un vrai facilitateur pour passer le cap. Une alliance gagnante pour bien s’engager dans la prochaine décennie.

Jean-Luc Sube

Nous sommes convaincus que Cegid XRP Flex, par sa dimension personnalisable, va s’adapter de manière significative à nos métiers BtoB.

Odice

Jean-Luc Sube

Odice – Président

En savoir plus sur Cegid XRP Flex ? Retrouvez toutes les informations ici

Découvrez Cegid XRP Flex aujourd’hui
grâce à une webdémo gratuite
et sans engagement