Carrefour utilise le module de prévisions de trésorerie, Financial Planning de Cegid Treasury, depuis plus de 10 ans, ayant à l’époque abandonné un modèle Excel maison pour plus de fiabilité et de traçabilité.

Philippe Fortin, Responsable Reporting Trésorerie à la Direction Trésorerie de Carrefour France a accepté de répondre à nos questions, sur l’utilisation de la solution dans le contexte actuel. Il revient sur l‘importance toujours grandissante de la nécessité de savoir anticiper son cash, en multipliant les scenarios pour affronter les changements et les incertitudes.

 

Les crises se succèdent… Prévoir devient complexe… Qu’est-ce qui a changé pour vous ?

La grande distribution est impactée de près depuis Mars 2020. La gestion de la trésorerie repose sur des exercices de prévision. La pratique qui consiste à comparer l’année N avec N-1 n’est plus adaptée. Nous devons répondre à de nombreuses interrogations :

Quelles sont les modifications du business ? Comment prévoir le poids du drive et celui du E-commerce… Les changements observés sont-ils structurels ou conjoncturels ? Vont-ils durer et s’installer ?

En effet, avec la crise et les confinements, plusieurs paramètres jugés “stables et prévisibles auparavant” ont drastiquement changé, comme l’utilisation des moyens de paiements sur les encaissements, et la baisse de l’utilisation des espèces, entre autres.

Carrefour dispose d’un process robuste et sécurisé des prévisions de flux de trésorerie et de bilan prévisionnel depuis de nombreuses années, avec Financial Planning. « Il y a 10 ans, nous étions bloqués dans un modèle complexe, peu évolutif. C’était très coûteux par le temps passé en maintenance et faiblement automatisé. Financial Planning nous a permis de reprendre la main sur nos prévisions de capitaux moyens, d’assurer la cohérence entre les prévisions de trésorerie et le bilan prévisionnel. Nous avons gagné en sécurité et en intégration avec les systèmes comptables et budgétaires existants ». A lire, le témoignage du choix initial de Carrefour : pourquoi quitter Excel pour Financial Planning ?

Et aujourd’hui ?

Carrefour opte aujourd’hui pour des re-prévisions hebdomadaires durant ces différentes périodes de crise, via le module des prévisions de cash de Cegid Treasury,  avec la possibilité de créer et historiser de multiples scénarios.

 

Quels bénéfices clés observés dans la construction d’une prévision avec un outil métier comme Financial Planning ?

Je note 3 bénéfices immédiats de Financial Planning :

Icone sourire Cegid

  1. La souplesse et l’agilité à multiplier les exercices : la possibilité d’établir plusieurs scénarios de façon simple et historisée.

→ Notre prévision de trésorerie est aisée à construire, à suivre et à analyser.

→ Nous pouvons comparer notre prévisionnel au réalisé

→ Nous pouvons ainsi déterminer les effets conjoncturels des effets structurels.

Icone phare Cegid

  1. Le pilotage de la performance financière à travers des simulations : l’outil nous permet de faire des scénarios avec différentes hypothèses :

→ Que se passe-t-il en cas de baisse du CA, de modification du mix des ventes… ?

→ Nous simulons les impacts sur le cash des décisions (réduction CAPEX…).

Icone augmentation Cegid

  1. Le suivi du BFR : L’outil nous permet de sortir des ratios qui sont des indicateurs précieux :

→ DSO/DPO pour les délais paiements clients et fournisseurs

→ Le DIO pour les stocks.

Cette vision normative permet de conforter notre modèle de prévisions et de constater les changements structurels.

 

Et pour conclure ?

La capacité de Financial Planning à dupliquer des scénarios, et à les faire évoluer est un aspect très riche de la solution.

La puissance de calcul et la fiabilité de l’outil sont un appui indéniable dans un environnement changeant. Il est possible d’intégrer de nombreuses hypothèses et d’en mesurer l’impact cash : c’est cette anticipation qui est clé dans le contexte actuel.

Philippe Fortin

Responsable Reporting Trésorerie

D’autre part, nous apprécions vraiment l’utilisation de la fonctionnalité en mode collaboratif : la liste des processus et des tâches à faire dans l’application prend tout son sens à distance. C’est un vrai atout avec l’importance grandissante du télétravail dans nos organisations.