Logiciel SaaS

WiFi TGV : comment optimiser votre travail sur un trajet Paris-Lyon ?

Retour aux ressources

Gestion de la petite entreprise

25 août 2017

3 min

Depuis le 15 décembre, la SNCF propose avec TGV Connect, un accès gratuit à Internet pour l’ensemble des passagers du trajet Paris-Lyon. Une bonne nouvelle ? Oui même si le service reste limité en data et en usages. Nos astuces pour optimiser votre travail sur cette ligne.

Un WiFi enfin disponible… mais un débit encore trop limité

C’est chose faite : depuis le 15 décembre, des antennes captant les signaux déployés par les opérateurs le long des voies de chemin de fer sont visibles sur le TGV Paris-Lyon. Avec le service TGV Connect (encore en beta), les utilisateurs sont invités à se connecter au réseau WiFi éponyme dans les paramètres de leur appareil avant de lancer leur navigateur et de renseigner leur numéro de billet afin de se connecter (une adresse mail et un mot de passe ne sont pas requis). Une bonne nouvelle, a priori seulement : la quantité de données est limitée selon le prix de votre billet, avec 1Go de data en première classe, et 200 à 500 Mo pour les autres. Une fois le quota atteint, le débit est ralenti.

 

On constate en outre un bridage des usages : impossible, dans ces conditions, de télécharger une application ou d’accéder à un service en streaming. A noter que le système est par ailleurs connecté à la base de données du ministère de l’Intérieur pour empêcher l’accès aux sites de téléchargements illégaux.

Quelles possibilités pour travailler ?

Si vous souhaitez utiliser ce service pour travailler, plusieurs possibilités : navigation Internet, consultation et envoi de mails ou encore appels FaceTime sont (théoriquement) garantis. Tout dépend, cela dit, du nombre de voyageurs connectés : que se passera-t-il pour votre productivité en cas de TGV bondé ?

 

Pour rentabiliser vos deux heures de trajet, vous pourrez donc, malgré quelques brèves coupures, consulter et expédier des mails, regarder de courtes vidéos, accéder aux réseaux sociaux ou encore rédiger des contenus à mettre en ligne sur un CMS simple d’accès (votre blog, par exemple).

 

A lire également : Pourquoi utiliser les outils bureautiques dans le cloud

 

Vous aurez ainsi de quoi vous occuper : deux heures, ça passe vite. Ou alors recourir à une autre solution : le mode hors-connexion. Classique et efficace.

Une alternative : le mode hors-connexion

Sur iOS comme sur Android (tablette, smartphone ou ordinateur portable), vous pouvez grâce à des outils comme Microsoft Office 365 travailler en mode nomade et hors-connexion dans d’excellentes conditions de productivité, notamment sur des documents partagés avec d’autres collaborateurs (pour préparer la réunion à laquelle vous vous rendez, par exemple).

 

En effet, lorsque vous êtes en ligne, l’enregistrement automatique reste activé pour enregistrer vos modifications pendant que vous travaillez. Si toutefois vous perdiez votre connexion, les modifications en attente se synchroniseront dès que vous serez de nouveau en ligne, ce qui vous permet de continuer à travailler sans crainte. Un conseil toutefois : veillez à ouvrir l’ensemble des documents sur lesquels vous souhaitez travailler avant de passer en mode hors connexion.

 

Dès lors, à vous de nombreuses possibilités : création de fichiers (document vierge, classeur, présentation…), ouverture de fichiers Office se trouvant sur votre appareil, travail sur des documents OneDrive ou SharePoint ouverts au préalable avec une connexion, ou encore enregistrement de fichiers sur votre disque.

 

Vous aussi, vous souhaitez rentabiliser vos déplacements et booster votre productivité ?

DÉCOUVREZ OFFICE 365