Logiciel SaaS

USA : la carte à puce fait un grand bond

Retour aux ressources

Retail & Distribution

23 janvier 2017

2 min

Du “swipe & sign” au “chip & pin”. Les autorités nord-américaines passent la seconde pour sécuriser les paiements par carte bancaire. Les cartes magnétiques vont enfin laisser de la place aux cartes à puce.

Le 1er octobre prochain, la nouvelle réglementation sur la responsabilité des commerçants en cas de fraude à la carte bancaire entrera en vigueur aux États-Unis. L’objectif ? Sécuriser les paiements et réduire les fraudes qui ont fortement augmenté ces dernières années, notamment via les cartes bancaires contrefaites. Une malversation possible avec une carte magnétique mais très compliquée à réaliser avec une carte à puce.

 

Pour rassurer les consommateurs américains, les autorités et les banques poussent les commerçants à adopter le système Europay Mastercard Visa (EMV), un standard international pour les cartes de débit ou de crédit équipées d’une puce électronique. Et ce changement a de nombreuses implications légales, économiques et techniques.

 

Principal cheval de bataille des autorités US : le terminal de paiement (TPE). Au 1er octobre 2015, si un commerçant américain non équipé d’un TPE EMV subit une fraude avec une carte contrefaite, il ne sera plus remboursé par sa banque et devra en supporter le coût. Il est donc vivement conseillé aux commerçants américains de prendre contact avec leur banque et leur fournisseur de solution de paiement, en leur demandant quelles sont les solutions de paiement certifiées « EMV Compliant » et comment les déployer, et ensuite de vérifier que leur logiciel de gestion supporte cette évolution technologique.