Upskilling, reskilling et rétention collaborateur – on fait le point avec nos clients du Bénélux

Retour sur le premier workshop 2022 organisé le 24 fevrier à Anvers pour nos clients Bénélux. Que retenir des idées dégagées autour du thème « Upskilling, reskilling et rétention collaborateur » ?

Faire évoluer les mentalités à tous les niveaux de l’entreprise c’est le principal défi à relever pour fidéliser vraiment nos employés.

Dans un marché de l’emploi tendu et où les recrutements sont difficiles, la fidélisation des collaborateurs est le premier défi. Elle s’impose comme une clé stratégique de performance durable pour les organisations.

 

Fidéliser oui, mais comment faire ?

Il faut donner envie et permettre à tout collaborateur d’évoluer au sein de son entreprise en facilitant la cartographie des compétences, en rendant visible les opportunités de mobilités internes et en calibrant les besoins de formations.

De plus, une évolution d’état d’esprit et de nouvelles compétences sont à favoriser. Comme l’acceptation face au(x) changement(s), la capacité d’apprendre à apprendre en permanence, l’envie de sortir de sa zone de confort de façon active et volontaire, sont autant d’atouts et de défis pour les collaborateurs.

Un autre élément majeur est également à prendre en compte : la confiance. Chaque collaborateur doit sentir que l’organisation croit en lui, que son expérience est reconnue et réellement valorisée. Ainsi la mobilité devient vraiment un espace de renouveau dynamisant et de continuité rassurante.

 

Quel rôle pour les managers ?

Les managers ont évidemment un rôle opérationnel capital pour faciliter les démarches. La prise de conscience collective au sein des organisation est là, maintenant il faut mettre en place des actions concrètes. Le manager doit devenir le relai principal pour expliquer, anticiper, conduire et accompagner les changements.

Aujourd’hui un manager doit proposer des mobilités et non plus les permettre, il doit se réjouir de voir un collaborateur quitter son équipe.

Il leur revient aussi de changer de posture pour devenir des exemples inspirants et des facilitateurs. On attend qu’ils fluidifient les processus de mobilité, donnent de la visibilité aux opportunités et révèlent un vivier de compétences qui sommeillent ou qui s’ignorent.

La mobilité interne comme levier

Le recrutement interne n’est pas nouveau mais il n’a jamais été aussi nécessaire. Les fonctions RH sont en demande de solutions efficaces.

Fournir les bons outils, les administrer de façon transverse et fluide et les faire évoluer dès que nécessaire, c’est indispensable.

Si les mentalités continuent d’évoluer pour valoriser les compétences transverses et faire primer l’experience sur les diplômes, c’est bien au travers des bons outils et des bonnes fonctionnalités que tout cela peut prendre vie et devenir une réalité.

Compétences personnelles et professionnelles, opportunités, besoins et offres de formations : les données sont là. Pour profiter de cette richesse, y naviguer efficacement et actionner les bons leviers il faut une bonne coordination.

On a des administrateurs propres à chacun des modules. Mais on a besoin de faire plus le lien entre les différents besoins donc aujourd’hui on recherche davantage un administrateur global qui fasse le lien naturellement entre tous les sujets pour gagner en efficacité.

L’adaptation permanente des collaborateurs et des organisations qui est attendue aujourd’hui est donc bien une affaire d’humain avant d’être une question d’outil.


Rester informé

Recevoir gratuitement la newsletter Cegid

S'abonner