Experts-Comptables

[Témoignage] « La crise du Covid-19 a replacé l’expert-comptable au centre du jeu »

29 Oct 2020

Après plusieurs années d’expériences, en France et à l’étranger, Matthieu Capuono intègre le cabinet Crowe Ficorec en 2011. Utilisateur de la solution Tableaux de Bord by EMAsphere, il revient pour nous sur l’importance de l’utilisation des outils de pilotage pour le cabinet et ses clients, d'autant plus en période de crise sanitaire du Covid-19. Découvrez son témoignage.

Comment accompagnez-vous vos clients au quotidien dans le pilotage de leur entreprise ?

On a plusieurs manières de les accompagner. Il y a effectivement une aide à la prise de décision par le biais d’outils qui sont multiples. Il y a EMAsphere d’un côté, il y a d’autres outils de pilotage, notamment RH, des outils pour le suivi des notes de frais, des indemnités kilométriques en temps réel avec notre logiciel. L’idée c’est vraiment d’apporter un ensemble complet d’outils pour faciliter la prise de décision. Mais les outils ne doivent être qu’un facilitateur ou un moyen de rendre compréhensibles toutes les informations pour la prise de décision. Le deuxième élément, c’est la disponibilité et l’agilité de nos collaborateurs.

Derrière chaque dossier, vous avez au moins trois personnes, c’est à dire un collaborateur, un manager et un associé. C’est en cela que nous avons un niveau de relation très fort. Il n’y a pas un seul moment où le client ne peut pas se connecter avec eux de manière directe.

Matthieu Capuono

Associé, Expert-comptable, Commissaire aux Comptes – Crowe Ficorec

Comment les tableaux de bord vous aident au quotidien ?

Il y a plusieurs niveaux. C’est un gain de temps parce qu’on a automatisé des tâches qui étaient faites soit manuellement, soit sous Excel, avec un certain risque d’erreurs ou que l’analyse soit caduque ou incomplète. Maintenant, on sait qu’on a des outils qui sont performants à la fois dans l’usage et aussi dans les premiers contrôles, pour qu’il n’y ait pas de souci.

L’autre avantage, c’est que tous nos outils sont interconnectés avec les tableaux de bord pour donner de l’information presque en temps réel et c’est ce qui est demandé par nos clients. Les banques fournissent de l’information en temps réel, il n’y a pas de raison que nous, qui disposons d’un accès à la paie, à la compta et à la trésorerie, on ne puisse pas fournir cette information-là. On a voulu redonner du pouvoir au client, en lui disant : « Cette information-là t’appartient. C’est nous qui la traitons, mais plus tu nous renvoies tes documents rapidement et bien structurés, plus ton information financière sera juste. Et on s’engage à te la fournir dans les meilleurs conditions ».

Aidez vos clients à piloter efficacement leur entreprise avec les tableaux de bord.

À quelle fréquence organisez-vous des reportings avec vos clients ?

La plupart de nos clients sont en mensuel, mais on a des clients qui nous ont demandé de changer ce rythme en bimensuel, voire en hebdomadaire. Souvent parce qu’ils ont subi les conséquences de la crise sanitaire, et je pense notamment au secteur hôtelier. Je pense également aux espaces de co-working qui gèrent beaucoup d’entrées et de sorties et qui ont besoin de pouvoir faire la réunion du lundi matin avec les éléments les plus à jour possibles, sachant qu’en parallèle, on continue de calculer le fond d’investissement qui est derrière, les EBITDA1, les PP2 réactualisés, etc. Nous avons également une plateforme d’intermédiation pour donner des informations beaucoup plus directes, notamment sur la partie trésorerie. Ça passe par EMAsphere et ça revient sur notre plateforme « maison », qui retranscrit cette information là en temps réel.

La TPE et la PME ont surtout besoin de visibilité sur leur trésorerie et leur chiffre d’affaires. Notre grand rôle, c’est de leur dire que le chiffre d’affaires n’équivaut pas au résultat et qu’il faut plutôt travailler sur les indicateurs de marge que sur le chiffre d’affaires. C’est un boulot au quotidien. Et c’est là où un outil de tableau de bord automatisé, qui vulgarise un peu l’information avec des graphiques, est une bonne assistance pour expliquer cela aux clients.

Qu’est-ce que la crise sanitaire a modifié dans votre relation client ?

Elle a clairement fait changer un point et de façon plutôt positive.

L’expert-comptable et le commissaire aux comptes, chacun dans leurs prérogatives respectives, ont été replacés au centre du jeu parce que le client avait besoin de nous, soit pour les PGE, soit pour les problématiques de chômage partiel. Ça a redonné de la valeur aux conseils de l’expert-comptable et de à la valeur du commissaire aux comptes sur l’émission de son opinion dans le cadre de ses rapports.

Matthieu Capuono

Associé, Expert-comptable, Commissaire aux Comptes – Crowe Ficorec

 

Cela a permis de reparler un peu en bien du commissariat aux comptes et de l’expertise. Surtout après la loi PACTE qui a été votée il y a deux ans, qui, globalement, nous a un peu mis dans une image de producteur de TVA. Je pense que cette période va aider à faire changer l’image globale de la profession.

En ce qui concerne spécifiquement notre cabinet, nous étions déjà très présents mais ça a parfois renforcé le lien qu’on pouvait avoir avec eux, parce qu’il y a eu beaucoup de psychologie. Certains de nos clients ont vécu des drames. On est passé de producteurs d’informations financières à psychologues parfois. On a passé beaucoup de temps au téléphone, juste pour dire qu’on était là, que le service social était là pour le chômage partiel, que les équipes comptables et fiscales étaient là pour préparer le PGE3, faire du prévisionnel. Nous n’avons pas facturé nos clients pour ces prestations en plus, nous n’avons pas voulu transformer cette période en effet d’aubaine.

On a eu que des bons retours, ce qui est rarement le cas parce que les clients prennent souvent le temps pour dire ce qui ne va pas mais rarement pour dire ce qui va bien. Et là, c’était l’inverse. Le paradigme s’est un peu inversé on a des clients qui, maintenant encore, nous remercient d’avoir été là, et qui remercient les équipes. Je trouve que c’est plutôt gratifiant et valorisant pour les collaborateurs. Ce sont eux qui ont reçu directement ces retours positifs.

Quels sont les indicateurs et KPI que vous utilisez pour accompagner vos clients dans le pilotage de leur entreprise ?

La trésorerie, en premier. C’est un indicateur obligatoire. En ce moment, on doit toutefois expliquer à nos clients qu’elle est un peu surboostée par les PGE.

En deuxième, le suivi client et l’encaissement.

Et en dernier, un indicateur de marge. Comme je le disais précédemment, beaucoup de dirigeants ont tendance à se focaliser sur le chiffre d’affaires ce qui peut parfois empêcher de voir qu’on est mauvais en termes de marge. On le voit clairement dans une période comme celle-ci, où certains peuvent avoir une activité totalement ou partiellement stoppée. Je pense par exemple au secteur de l’événementiel. Si auparavant, ils n’ont pas bien géré leurs marges, il se retrouvent aujourd’hui à avoir uniquement de la perte

Pourquoi avoir choisi la solution Tableaux de Bord by EMAsphere ?

Tout d’abord parce que ça donne de l’information en temps réel, parce que ça s’interface avec toutes nos solutions. Ce qui était très intéressant aussi c’est que lorsque nous avons choisi EMAsphere, la solution était relativement naissante sur le marché et que nous avions donc un accès assez direct aux équipes techniques. Lorsque nous avons développé notre plateforme client (Ficorec.io), nous avons pu travailler main dans la main avec EMAsphere pour que les remontées d’informations soient optimales. Ces indicateurs en temps réel font partie intégrante de notre approche client, c’est un élément que nous mettons en avant.

Apportez davantage de valeur à vos clients avec Tableaux de bord by EMAsphere.

 

1EBITDA : Earnings Before Interest, Taxes, Depreciation and Amortization ou Bénéfice avant Intérêts, Impôts, Dépréciation et Amortissement en français (BAIIA) est un indicateur qui mesure la rentabilité financière du cycle d’exploitation d’une entreprise, indépendamment de sa politique de financement et d’investissement.
2PP : Pertes et Profits
3PGE : Prêt Garanti par l’État

Contactez-nous

Un projet ? Une question ?

Nos experts vous répondent.