Télétravail : de la culture d’entreprise à l’expérience utilisateur

Le contexte actuel impose à la plupart des salariés de rester chez eux, les obligeant à se mettre en télétravail. Cette situation inédite illustre clairement la manière dont le digital a transformé nos façons de travailler. Si le digital permet de ne pas paralyser complètement notre économie, sur le terrain les choses peuvent être un peu plus compliquées. Entre difficultés techniques et tâtonnements managériaux, le travail à distance reste parfois compliqué à mettre en œuvre. On est pourtant sur une dynamique de fond au cœur de notre mode du travail.

La révolution du télétravail est en marche

Au-delà de la crise sanitaire, le télétravail représente un de ces mouvements majeurs portés par la révolution culturelle des digital natives : ces générations Y et Z en passe de représenter la majorité des salariés en France et dans le monde.

Les collaborateurs, et finalement peu importe leur âge, ne veulent plus être cantonnés derrière un bureau et « pointer » comme leurs ainés. En effet, ils aspirent à une plus grande liberté de déplacements et d’organisation. On parle ici de télétravail mais aussi du choix de son planning, de tiers-lieux, d’organisation d’espaces de travail ou encore de participation à des projets au-delà de son périmètre « naturel ».

Nous sommes entrés dans l’ère de la flexibilité, de l’autonomie, de l’engagement (et non du présentéisme). Des études montrent d’ailleurs que les entreprises prennent conscience de ces aspirations : ainsi, la proportion de salariés français en télétravail est passée de 25 % en 2017 à 29 % en 2019. Des chiffres corroborés par l’étude de Morar Consulting qui pointe que 70 % des 18-30 ans travaillent régulièrement en dehors du bureau (contre 51 % des 45-60 ans).

Le télétravail est fortement prisé par les salariés, évitant ainsi les aléas des transports et de l’open space, pour se consacrer davantage à leurs dossiers importants. Disposer d’un jour -voire deux- de télétravail par semaine a également un impact bénéfique sur la qualité de vie au travail (notamment par la réduction du stress). Du côté des décideurs, on peut aussi relever des bénéfices intéressants comme la hausse de l’engagement, la baisse du taux d’absentéisme et des retards, voire encore la diminution des frais immobiliers (à travers l’optimisation des surfaces).

Le travail en mobilité est une option à connaître : Je visionne un avis d’expert 

Télétravail et culture d’entreprise transformation des usages

Comment accompagner cette transformation des usages ?

La première étape consiste à faire évoluer sa culture d’entreprise, même à distance. La réussite du télétravail est possible à condition que règnent l’écoute, la communication, l’entraide, la confiance managériale… Les résistances des managers sont parfois nombreuses, eux qui sont généralement habitués à gérer les membres de l’équipe physiquement présents et à exercer un contrôle assez strict sur l’organisation du travail de chacun. Citée dans la revue Harvard Business Review France, la professeure Frances Frei et directrice du Concire Leadership Institute Anne Morriss avance que « la culture nous dit ce qu’il faut faire lorsque le PDG n’est pas dans la pièce ». Cette culture peut ainsi se concevoir comme la capacité d’une entreprise à décider que la réussite d’un projet est plus importante que l’acte de présence.

Pour mettre en œuvre une politique de télétravail (ou de home office) efficiente, il est possible de se doter de techniques ou d’outils collaboratifs dédiés :

  • Un document référençant les bonnes pratiques, y compris les comportements de référence, sur lequel chaque salarié pourrait s’appuyer ;
  • Des applications métiers qui fonctionnent aussi bien à domicile qu’au bureau ;
  • Le développement de la visio-conférence ;
  • La sophistication des plateformes de gestion de projets et de collaboration ;
  • Un portail RH facilement accessible pour gérer les informations et demandes des employés ;
  • Une adaptation des systèmes d’évaluation, pour que les objectifs et les zones de progrès des télétravailleurs soient accessibles et clairs.

Le Cloud est-il incontournable à l’ère du travail à distance ?

D’un point de vue technique, le cloud émerge comme LA technologie pour déployer le télétravail de manière efficiente. Il s’agit de s’appuyer sur des solutions logicielles parfaitement disponibles et sécurisées, afin que l’exécution des applications métiers se déroule le mieux possible et offre la bonne expérience utilisateur à tous les salariés qui se connectent, peu importe leur nombre et l’endroit d’où ils travaillent. Cegid opère des services Cloud depuis plus de 20 ans et compte une équipe totalement dédiée d’une quarantaine de personnes. A l’heure actuelle, plus de 200 000 utilisateurs sont équipés de solutions SaaS Cegid.

Explorez tout le potentiel du Cloud : ici  

La mise en place de la solution Cloud adéquate est critique pour que les utilisateurs finaux disposent des capacités techniques requises et d’applications métiers et/ou RH toujours disponibles et performantes. L’intérêt du cloud réside justement, dans les périodes complexes comme des grèves ou une crise sanitaire globale, dans le fait de calibrer au plus juste la puissance requise par l’augmentation de l’utilisation des applications d’entreprise. Pour autant, les solutions On Premise accessibles en mobilité et en « multidevices » sont également très utiles en situation de télétravail, avec un impact neutre sur les opérations et le niveau d’activité et de productivité.

Et vous ? Où en êtes-vous dans votre stratégie de travail distant ? Je m’inspire des experts

Besoin d'être rassuré(e) pour votre continuité d'activité ?