Solutions de gestion financière des patrimoines : la feuille de route Cegid orientée bénéfices clients

Parlons de l’expertise métier que vous avez en tant que Chief Product and Technology Officer chez Cegid. A quel point, demain, les logiciels de gestion fiscale locale seront-ils plus « intelligents » ?

Notre objectif, à court et moyen terme, est que les utilisateurs de nos solutions de gestion fiscale ou de gestion des immobilisations puissent précalculer et contrôler leurs déclarations de la façon la plus fine, rapide et juste possible.

1- Comment y parvenir ?

D’abord, nous veillons à renforcer en permanence l’expertise métier de nos équipes. Plus nos consultants et responsables produits s’immergent dans le quotidien complexe du gestionnaire fiscal local, plus ils seront en capacité de fournir les bons workflows et les bonnes fonctionnalités. Ici, nous comptons aussi sur la mise en place d’algorithmes qui apprennent de chaque situation.

« Il s’agit de s’inspirer de nos clients et en particulier des premiers concernés par ces sujets (bailleurs immobiliers, retailers, supermarchés…) et de s’assurer que leurs besoins et pratiques sont sans cesse simplifiés et anticipés avec nos outils. »

Par exemple, une situation inédite rencontrée par un client, qu’elle soit positive ou négative, est détectée automatiquement puis analysée par nos équipes afin d’apporter (si besoin) des correctifs qui profiteront à l’ensemble de nos clients.

Également, nous nous appuyons de plus en plus sur des technologies comme le Big Data et l’Intelligence Artificielle. Cette augmentation de l’intelligence métier dans le logiciel permettra aux entreprises de réaliser des déclarations fiscales plus pertinentes :

« Il n’y aura pas la TVA d’un côté ou la CVAE de l’autre, ni les immobilisations le lundi et la Tascom le mardi. »

Tout sera connecté et le fiscaliste sera réellement en mesure de piloter tous les événements fiscaux pour optimiser et fiabiliser ses déclarations. A terme, l’ensemble de la production fiscale doit devenir un « tout cohérent ».

L’optimisation et la fiabilisation de la production fiscale locale seront également favorisées par la mise à disposition, ces prochaines années, d’un outil de business intelligence.

 

2- En synthèse, quels bénéfices concrets pour les départements fiscaux chez vos clients ?

Ils sont de plusieurs natures :

  • Une multitude d’indicateurs précis et évolutifs sur leur performance fiscale locale.
  • Un gain de temps toujours plus important dans la mise à jour et la centralisation des données financières et fiscales liées au patrimoine.
  • Une relation de confiance avec l’administration fiscale grâce à des déclarations toujours plus justes et cohérentes entre elles.
  • La puissance de la direction fiscale renforcée auprès de la Direction générale.

Par exemple, nous pourrons introduire des éléments de business intelligence afin de proposer des outils de pilotage de taxation à destination des contrôleurs de gestion qui publient le reporting sur la base de données prévisionnelles, tirées de plus en plus de la méthode prédictive.

Il sera ainsi plus facile d’anticiper les charges d’impôts et de construire les bons scénarios financiers. Si vous souhaitez accéder à la première partie dédiée à l’approche technologique, c’est ici.

Envie d'optimiser ou de valoriser davantage vos patrimoines ?