Retail & Fashion

Shopping local et nouveaux modes de consommation

23 Jan 2017

Crise économique d’un côté, prise de conscience éthique de l’autre… de nouveaux modes de consommation voient le jour. Acheter local ou louer : retour sur deux nouvelles alternatives au commerce traditionnel.

Shopping local ? Kesako ? Il s’agit d’un commerce local de consommation axé sur la proximité et donc la connaissance de la provenance du produit par le client.

Considéré comme plus éthique, ce commerce se concentre sur l’origine et le lieu de fabrication des produits consommés. Suite aux récents scandales sanitaires, beaucoup de Français sont à la recherche d’une forme de réassurance. Conséquence : une tendance au repli. Les promesses du shopping local : une garantie sanitaire et de qualité bien supérieure à la normale.

 

Selon une étude de l’Ipsos Public Affairs, près de 8 Français sur 10 s’intéressent plus qu’il y a cinq ans à l’origine d’un produit alimentaire avant l’achat (77 %). Toujours selon la même étude, 80 % des consommateurs disent acheter désormais des produits locaux, et même régulièrement pour près de la moitié d’entre eux. Néanmoins l’étude met l’accent sur deux freins potentiels : le prix des produits et leur manque d’accessibilité. C’est d’ailleurs sur la réduction des prix que se concentrent actuellement tous les efforts des marchands.

Parallèlement, un autre mode de consommation alternatif se développe : la location. Par exemple, La Fnac a récemment lancé le « Pass location ». Le concept : proposer aux clients la location des produits Apple, réputés pour leur prix onéreux.

« La Fnac permet ainsi à ses clients d’accéder aux dernières tendances technologiques et donne également la possibilité aux plus indécis de prendre le temps de tester un produit avant de l’acheter », indique l’enseigne.

De même, le site internet Lokéo, « numéro 1 de la location », propose à ses clients de se procurer, pour un lapse de temps limité, électroménager, image et son, micro et multimédia. Gare toutefois à ne pas abîmer le produit, la facture pourrait s’avérer salée !

Rester informé

Recevoir gratuitement la newsletter Cegid

S'abonner