La RSE en cabinet d’expertise-comptable

Mettre en place une démarche RSE n’est pas réservé aux cabinets d’audit internationaux. La preuve dans le cabinet Expertis, à Marseille, où Sébastien Delente a intégré ses convictions personnelles dans ses pratiques professionnelles. La quarantaine d’actions mises en place depuis dix-huit mois commencent à porter leurs fruits.

Les démarches RSE seraient couteuses et demandent l’intervention d’experts, en particulier pour l’établissement d’un bilan carbone ? Cette allégation souvent entendue commence à être battue en brèche par la réalité. Il existe déjà des outils simples d’accès et peu onéreux pour avancer. Et la volonté des dirigeants des plus petites structures peut faire bouger les montagnes !

 

Une prise de conscience personnelle à la RSE

L’énergie de Sébastien Delente, un des deux associés du cabinet Expertis à Marseille (12 collaborateurs) est communicative. « J’ai eu une prise de conscience personnelle il y a 18 mois, explique-t-il, sur le fait que nos émissions de carbone cachées sont considérables, mais aussi que nos comportements, de consommateurs en particulier, peuvent avoir une grande influence ».

Il s’inscrit alors à une formation sur la démarche RSE en cabinet, et rencontre d’autres professionnels du chiffre qui partagent ses valeurs. Rapidement, il met ces principes en action au cabinet, sans se soucier des objections.

 

J’ai souvent entendu : A quoi cela sert ? En quoi un expert-comptable est concerné par ces sujets ? Encore des dépenses ? C’est aux gouvernements d’intervenir… Pour ma part, je pense que chacun peut avoir un impact et s’engager pour un avenir durable, une utilité sociale, et davantage de sobriété. 95% des entreprises françaises sont des TPE et des freelances ; nous pouvons tous agir à notre niveau, devenir un exemple pour les autres, sensibiliser, puis inciter ses parties prenantes à s’engager.

Sébastien Delente

Sébastien Delente

Expert-comptable, cabinet Expertis

 

Lire également : La RSE est l’affaire de tous – Interview de Bernard Gainnier

 

L’addition d’actions concrètes

Sa démarche s’appuie d’abord sur l’adhésion de quelques collaborateurs, avec lesquels il dresse une première liste d’actions à entreprendre. « Nous avons commencé de façon « artisanale », les métriques n’ont pas été mises en place immédiatement » reconnait-il.

Parmi les actions déjà réalisées :

  • Changement de banque vers un établissement coopératif, car « les banques traditionnelles financent massivement les projets d’exploitation d’énergies fossiles(pétrole, gaz, charbon…) »,
  • Passage à un fournisseur d’énergie responsable
  • Mécénat financier en faveur d’une dizaine d’associations : entre 0,5 à 1% du CA du cabinet, majoritairement fléché par les choix des salariés,
  • Mécénat de compétences : accompagnement comptable et financier de l’association We Act 4 Earth,
  • Utilisation de papier et de fournitures recyclés,
  • Diminution des impressions papier,
  • Tri multi-flux des déchets,
  • Location de matériel informatique responsable (Commown),
  • Choix d’une solution alternative pour les envois de fichiers lourds (FileVert) : stockés en France et moins longtemps
  • Séances de méditation proposées aux équipes, salle de sport à venir…

 

L’impact de la RSE sur la marque employeur

Qu’est-ce que le cabinet peut retirer de cette politique pour lui-même ? Sébastien Delente préfère parler de démarche plutôt que de stratégie. Il reconnait toutefois en espérer un impact sur la marque employeur : « Notre cabinet peut lui-aussi rencontrer des problématiques de recrutement, voire de fidélisation et de turn-over. Dans la mesure où la démarche RSE inclut un fort volet RH, avec une amélioration du confort de travail, la flexibilité des horaires ou le télétravail, cela ne peut être que positif ».

« J’ai pu constater lors d’entretiens avec des étudiants en fin de cycle qu’ils étaient sensibles à cette démarche RSE. Mais reste à savoir si cela suffit face à la proposition de gagner 100 euros de plus chez un autre confrère. L’impact est plus facile à percevoir chez des collaboratrices et des collaborateurs plus expérimentés ayant déjà travaillé dans d’autres cabinets, avec souvent de moins bonnes conditions de travail ».

Pas d’objectifs commerciaux pour l’instant, mais…

Le conseil en RSE pourrait-il constituer un axe de développement pour le cabinet ?

Cette démarche n’est pas censée générer de nouvelles missions. Le temps que je passe en plus à évoquer notre démarche avec mes clients n’est pas facturé, explique-t-il. Tout n’est pas monétisable. Toutefois, cela nous permet de travailler avec des clients engagés qui cherchaient un cabinet partageant leurs valeurs.

Sébastien Delente

Sébastien Delente

Expert-comptable, cabinet Expertis

 

Et des échanges, il y en a ! Ainsi, une Fresque du Climat a été réalisée au sein du cabinet : « L’idée était de sensibiliser nos équipes au réchauffement climatique et échanger sur les solutions qui existent pour limiter notre empreinte carbone ». La Fresque une fois affichée dans les bureaux, l’échange s’est poursuivi naturellement avec les clients qui viennent au cabinet.

 

Nous nous sommes aperçus que de nombreux dirigeants, sans que nous le sachions, étaient déjà sensible à ces sujets ; cela nous a permis d’expliquer notre démarche et de partager des solutions pour progresser mutuellement.

Sébastien Delente

Sébastien Delente

Expert-comptable, cabinet Expertis

 

Il lui semble prématuré de proposer du conseil, notamment sur la réalisation de bilans carbone, qui est assez technique. « Nous ne l’avons pas encore réalisé pour notre cabinet, mais c’est un objectif en 2022. Il faut savoir que l’Ademe alloue jusqu’à 5 000 € de subventions aux structures qui réalisent un bilan carbone » explique-t-il.

Fidèle à ses engagements, Sébastien Delente souhaite contribuer à faire évoluer ses clients historiques, plutôt que de faire de cette démarche RSE le fer de lance d’une nouvelle offre, qui ne séduirait que des entrepreneurs déjà convaincus. « L’exemplarité est importante, en interne avec les collaborateurs, comme avec les clients. Des études ont mis en évidence un point de bascule (situé entre 3,5 % et 10% d’acteurs convaincus) permettant de faire changer les comportements, la norme sociale et/ou des décisions politiques ». Il veut aussi assumer son rôle d’Expert-Comptable qui conseille les dirigeants et mettre cette crédibilité au service d’enjeux qui lui tiennent à cœur :

Quand nous leur parlons de RSE et d’écologie, ils ont sans doute une écoute plus attentive. C’est aussi une façon très concrète de donner du sens à ce que l’on fait, avec toute notre équipe. Un objectif porteur pour les nouvelles générations.

Sébastien Delente

Sébastien Delente

Expert-comptable, cabinet Expertis


Rester informé

Recevoir gratuitement la newsletter Cegid

S'abonner