Réforme facturation électronique 2024 : comment votre TPE peut-elle en tirer profit ?

Bougez-vous ! La réforme de la facture électronique arrive vite. Et vous savez quoi ? C’est une bonne nouvelle pour les TPE. Lundi 1er juillet 2024. Si vous ne l’avez pas encore fait, c’est le moment d’entourer en rouge cette date sur votre agenda. Pourquoi ?
Parce qu’à cette date débutera un bouleversement d’ampleur pour l’ensemble des entreprises françaises, et surtout pour les TPE : il s’agit évidemment de la généralisation de la facturation électronique. Alors concrètement, que signifie cette réforme et quelles sont ses bénéfices pour votre TPE ? Reprenons ensemble les principales étapes du traitement d’une facture !

Avant de répondre, rappelons quelques points clés de cette réforme à venir. Sans rentrer dans le détail technique, précisons au moins qu’elle implique deux changements d’ampleur : des formats de factures standardisés et l’obligation de les transmettre par le moyen de plateformes digitales.

Pour l’État, la généralisation de la facturation électronique doit permettre à la fois de renforcer la lutte contre la fraude à la TVA, de préparer le pré-remplissage de certaines déclarations fiscales, et d’améliorer la connaissance de la conjoncture économique par des remontées d’informations automatisées aux pouvoirs publics. Pour les entreprises, cela doit permettre de réduire le coût de traitement administratif et de réduire les délais de paiement. 

 

1. Réforme de la facturation électronique : un traitement des factures simplifié 

  • 1er juillet 2024 : les grandes entreprises seront tenues d’envoyer leurs factures à leurs clients professionnels sous format électronique, via des plateformes dédiées. Un enjeu essentiel pour les TPE est donc d’être capable de les récupérer dès cette date.
  • 1er janvier 2026 : obligation d’émission pour toutes les entreprises françaises, TPE/PME comprises.

Comment gérer les factures fournisseur ?

Ainsi, pendant 18 mois, les flux de factures électroniques cohabiteront avec les flux traditionnels (papier, pdf…). Et durant cette période, la facturation électronique constituera donc un canal supplémentaire, apportant une complexité nouvelle en matière de gestion. Les TPE devront être en mesure de les récupérer à travers des plateformes ou des  compatibles.

Lorsque l’émission de factures électroniques sera généralisée, la gestion des factures d’achat se trouvera simplifiée étant donné que toutes les factures passeront par ces plateformes (à l’exception des opérations hors champ de la TVA ou des factures émises par des fournisseurs étrangers). L’ensemble des factures d’achat parviendront à votre entreprise par un canal unique, dans un format standard. Finie la course à la pièce manquante.

Comment régler ou contester vos factures ?

Le fait de recevoir l’ensemble de vos factures d’achat en un point unique permettra d’optimiser leur traitement. Les solutions de gestion en ligne proposent des tableaux de bord qui vous donnent une visibilité sur votre trésorerie et sur l’ensemble de vos factures à régler et leurs échéances, pour que vous puissiez les régler en un clic au meilleur moment.

 

2. Réforme de la facturation électronique : un canal unique pour l’émission des factures de vente

Les factures Excel ou Word, c’est fini !

L’obligation d’envoi de factures électroniques passera par l’établissement d’une facture selon un format de données structurées normé.
Bientôt, lorsque votre entreprise sera tenue d’émettre des factures dans ce format, il ne sera donc plus possible de les générer sur Word ou Excel et de les transmettre directement. Le passage par une étape préalable de conversion avant envoi à la plateforme retenue sera obligatoire.

Il faudra donc forcément utiliser une solution en ligne – Cegid par exemple – qui produira une facture dans un format spécifique : le format « Factur-X ».
Sans rentrer dans le détail technique de ce format, précisons que le passage à la facture électronique s’accompagne d’une obligation faite à chacun de disposer d’un lisible.
Alors qu’une facture électronique contiendra des données interprétables par une machine, un lisible sera toujours disponible, et cela quel que soit le format choisi par les acteurs, pour être compréhensible par un être humain.

La facturation électronique : une contrainte pour l’émetteur ?

Non, bien sûr !

Le recours à une solution de facturation dédiée permettra :

  • de sécuriser l’émission de vos factures
  • d’assurer la conformité avec les règles fiscales
  • de gagner tout simplement du temps
  • d’automatiser la reprise d’éléments de facturation récurrents
  • de programmer à l’avance l’émission de factures récurrentes

le traitement des factures avec la réforme de la facturation électronique 2024

 

3. Réforme de la facturation électronique : des flux de paiement  centralisés et rapides

À compter du 1er juillet 2024, les factures électroniques ne se transmettront plus par e-mail, mais par un réseau de plateformes dédiées qui serviront d’intermédiaire entre vous et votre client. En quoi est-ce une bonne nouvelle ?

Fini les fausses excuses

Grâce à un annuaire central, partagé, et mis à jour constamment à partir des données INSEE et des informations transmises par les plateformes elles-mêmes, vous aurez la garantie que votre facture parviendra bien à son destinataire.
Finie l’excuse du « je n’ai pas reçu votre facture » pour gagner du temps et ne pas payer, la réception sera tracée par le système lui-même. Si votre facture est refusée par votre client, vous récupérerez cette information directement dans votre logiciel de gestion.

Rappel des 3 excuses principales utilisées pour justifier un retard de  paiement :

  1. Le paiement est en cours
  2. Je n’ai pas reçu votre facture, renvoyez-la svp
  3. La personne qui signe les chèques est absente…

Place au financement de factures et le retour à une trésorerie saine

La facturation électronique permettra de connecter les flux de factures et les flux bancaires à votre solution de gestion commerciale, voire de souscrire à une solution qui fait automatiquement le rapprochement entre les factures en attente et les règlements.

Mieux encore, l’intégration automatique des factures de vente permet de bénéficier d’une analyse immédiate et d’un financement rapide.
Une solution que nous connaissons bien avec notre solution de financement de factures, Cegid Click & Finance. Nous utilisons le machine learning et l’intelligence artificielle pour améliorer notre algorithme et analyser le risque lié à une créance et son débiteur, afin de délivrer de manière instantanée une décision de financement, avec versement dans les 48h sur le compte de l’entreprise.

En résumé, la gestion de vos créances est simplifiée, les délais d’encaissement raccourcis, la traçabilité accrue et votre trésorerie s’améliore, le tout en vous permettant de dégager le temps auparavant consacré à ces tâches administratives.

 

Alors, prêts pour la réforme de la facturation électronique ?

L’échéance du 1er juillet 2024 arrive à grand pas, et il ne vous reste que très peu de temps pour vous y conformer. C’est un enjeu stratégique pour votre entreprise, car ceux qui ne seront pas prêts à cette date seront « coupés » des canaux de transmission de factures. C’est aussi une problématique très concrète : comment récupérerez-vous votre facture de téléphone de juillet 2024 ? Sur quelle plateforme ? Avec quel outil ? La question mérite que l’on s’y penche.

En tant que TPE vous avez tout à gagner à dématérialiser vos flux de facturation au plus tôt : gain de temps, réduction des délais de paiement, sécurisation de vos relations commerciales… afin de vous concentrer sur votre cœur de métier.

D’autant qu’il n’est pas nécessaire d’attendre l’entrée en vigueur de ces obligations pour profiter des avantages de la dématérialisation des flux. Les éditeurs sérieux du marché ont réalisé les investissements nécessaires pour vous proposer dès aujourd’hui les avantages de la dématérialisation des flux : il n’y a aucune raison d’attendre !

Vous voulez en savoir plus sur l’actu des entrepreneurs ?

Suivez Grégory Desmot sur LinkedIn.


Rester informé

Recevoir gratuitement la newsletter Cegid

S'abonner