Racheter un cabinet pour trouver de nouveaux collaborateurs

Il n’a jamais été aussi difficile de recruter en cabinet comptable. Acquérir en bloc du personnel qualifié, via le rachat d’un confrère, peut constituer une solution. A condition de réussir l’intégration rapide de ces nouveaux collaborateurs.

Dessin Eric Tartrais Cegid rachat cabinet

Les difficultés de recrutement de la profession comptable figurent en tête de liste de ses préoccupations, rappelait récemment Laurent Benoudiz, alors président de l’Ordre en Ile-de-France[1]. Dès 2020, 70 % des cabinets reconnaissaient peiner à attirer les collaborateurs qui leur font défaut[2]. Cette réalité s’est encore durcie aujourd’hui.

Dans ces conditions on comprend que l’un des intérêts à racheter un cabinet soit de pouvoir intégrer immédiatement une équipe complète, qualifiée et disponible, avec des collaborateurs opérationnels et autonomes. Bien plus rapide et plus simple – du moins en apparence – que de les recruter un par un. Sans oublier les économies sur les honoraires des chasseurs de têtes, et l’apport de compétences – techniques ou comportementales (soft skills) – dont on ne disposait pas encore.

Reste à réussir cette intégration. Le personnel absorbé peut apprécier les nouvelles opportunités offertes par le rapprochement, mais il sera forcément déstabilisé. Leur dirigeant sera moins visible, ils auront de nouveaux interlocuteurs, l’organisation sera transformée, leurs outils de travail seront peut-être changés, et parfois leur lieu de travail s’en trouvera modifié. Si ces transformations sont mal vécues, elles peuvent amener ces collaborateurs à aller voir ailleurs… diminuant ainsi l’intérêt de l’opération.

Des touspremiers échanges entre le cabinet acheteur et le vendeur, jusqu’à l’annonce interne et la mise en œuvre du rapprochement, les dimensions RH seront donc essentielles. La réussite de l’on-boarding des nouveaux venus (associés compris) constituera une condition importante de la réussite de l’union !

 

[1] Conférence des présidents, Universités d’été de la profession comptable 2021.

[2] Etude sur les besoins en recrutement, édition 2020, Observatoire de la profession comptable, CSOEC

 


Rester informé

Recevoir gratuitement la newsletter Cegid

S'abonner