R&D : le rôle crucial des cabinets-pilotes

Dans une spécialité - la gestion d’entreprises - qui n’est pas exactement avare de nouveautés en tous genres, comment fait un grand éditeur pour gérer le développement, l’amélioration et la diffusion de ses nouvelles solutions ? Les cabinets-pilotes tiennent une place importante dans le processus. La vision croisée d’André Brunetière, Directeur R&D et Product management chez Cegid, et de Jérôme Pons, expert-comptable à Béziers et client pilote.

Quelle est aujourd’hui la place des clients dans le développement et l’amélioration d’une solution logicielle ? Assurément : centrale, tant pour André Brunetière, Directeur R&D et Product management chez Cegid, que pour Jérôme Pons, utilisateur de Cegid Loop depuis 2018, et cabinet-pilote pour Cegid Flow.

Transformation générale

La profession comptable est très loin de l’image du long fleuve tranquille. Les clients évoluent, les besoins des chefs d’entreprise aussi, et les cabinets doivent tout à la fois enrichir leur portefeuille de services, apprendre à les monnayer correctement, repenser leurs missions, revoir leur organisation… le tout dans un contexte d’automatisation accélérée. Pendant ce temps-là les modifications règlementaires continuent. Rien que sur la paye, il y a eu 115 évolutions en 2020, contre 60 en 2019.

La généralisation de l’IA dans toutes les applications constitue un virage très structurant, explique André Brunetière.

 Jusqu’il n’y a pas si longtemps, le postulat était que l’utilisateur ferait de la saisie et du contrôle pour alimenter le logiciel. Désormais, une intelligence artificielle comme celle intégré à Cegid Loop, prend en charge la saisie et la transformation de la donnée brute en donnée comptable structurée. L’écran ne sert plus à la saisie, mais apporte de l’information. L’utilisateur n’est plus un contributeur au système, mais l’inverse : c’est le système qui contribue à sa réflexion et donne toute sa valeur au rôle de conseiller de gestion de l’entreprise. 

André Brunetière

Directeur R&D et Product management chez Cegid

Les principes de l’amélioration continue

Pour accompagner tous ces changements sans bouleverser d’un coup les habitudes de travail, un logiciel comme Cegid Loop bénéficie d’une mise à jour toutes les deux semaines, instantanément disponible dans le Cloud. Conçue par l’équipe R&D (business analysts, product owners, développeurs…), elle a fait l’objet de batteries de tests, scénarisées par les qualiticiens (validation des nouveautés, non-régression de l’existant…), et automatisées à grande échelle.

 Le client, même pilote, n’est plus un bêta-testeur. C‘est notre devoir d’éditeur de vérifier que le produit fonctionne parfaitement à sa livraison. 

André Brunetière

Directeur R&D et Product management chez Cegid

Le principe de l’intégration et de la mise à disposition continue du produit offre des avantages aux cabinets :

  • L’utilisateur dispose plus vite des innovations, plutôt que devoir attendre une mise à jour majeure ;
  • Pas ou très peu de gros changements d’une version à l’autre. Par exemple, quand l’interface évolue, les écrans sont modifiés les uns après les autres ;
  • Le coût de changement pour un utilisateur qui s’y adapte est donc très faible : il s’agit d’évolutions et non de révolutions.

La R&D intervient aussi d’un point de vue plus structurel, notamment quand il s’agit d’apporter à un logiciel de nouveaux pans fonctionnels. Illustration : « Quand nous avons racheté Loop, le produit disposait bien d’une gestion interne, mais elle était peu développée. Nous sommes partis d’une gap analysis avec nos autres solutions de gestion interne pour identifier tout ce qui manquait au produit – et nous nous sommes mis au travail. Début 2021, la gestion interne de Cegid Loop est entièrement nouvelle ».

Jérôme Pons a participé aux modules suivis des temps et facturation de cette nouvelle version, en tant que cabinet-pilote. Comment a-t-il été intégré au processus ?

Le rôle-clé des cabinets pilotes

« Equipant plus d’un cabinet sur deux, Cegid dispose d’une formidable base installée, rappelle André Brunetière, pour comprendre les tendances, mesurer la vitesse d’adoption des solutions, et obtenir du feed-back. Elle est mise en œuvre à trois moments-clés :

  • Les remontées du support technique, en continu, qui mettent en lumière les points d’amélioration ;
  • Le suivi des migrations : lorsqu’un cabinet migre en SaaS, par exemple, nous faisons avec eux le bilan de leur utilisation ;
  • Une conception interactive avec les clients : nous avons nos convictions sur les évolutions du métier, et eux ont leurs défis – tout particulièrement en matière de productivité ». C’est là qu’entrent en scène les cabinets-pilotes.

« La communauté des cabinets-pilotes constitue une source précieuse de retours sur la dimension pratique et l’ergonomie de ce que nous avons créé. Y a-t-il des risques d’erreur humaine lors de l’utilisation ? Dans la lecture de la documentation ? Faut-il prévoir une formation ? Autant de questions à leur poser ».

« Quand nous avons lancé Cegid Loop, nous avons tout de suite proposé un fort niveau d’automatisation, de la saisie à la remise des comptes. Les experts-comptables nous ont suivi sur l’acquisition de données, mais moins sur la révision, qu’ils ont jugée insuffisante. Avec les cabinets-pilotes, nous avons relevé 70 points à améliorer – manipulation, utilisation, fonctionnalités souhaitables…, qui nous ont mobilisés au second semestre 2020 », illustre André Brunetière.

 Je suis pilote sur Cegid Flow, la solution de récupération des relevés bancaires. Il restait des écueils dans les échanges avec certaines banques. Nous avons échangé en toute transparence avec l’éditeur, et maintenant nous pouvons proposer à nos clients des tableaux de trésorerie mis à jour en permanence. 

Jérôme Pons

Expert-comptable, utilisateur de Cegid Loop et client pilote

Un échange productif

Être un cabinet-pilote signifie accepter de prendre le temps nécessaire pour tester de nouvelles solutions. Mais en échange la situation offre de nombreux avantages, explique Jérôme Pons :

  • Le contact direct avec les sachants : « Je ne suis pas cabinet-pilote par ego ou pour rencontrer des huiles. Mais la maîtrise technique et la qualité de mes interlocuteurs, ça compte ! Je n’ai jamais l’impression de perdre mon temps avec eux.
  • Je prends même un coup d’avance ! continue-t-il. Quand on est pilote, on a davantage de temps pour s’approprier le nouvel outil, on peut procéder par étapes, construire son expérience sur de premiers dossiers … Et quand la solution est lancée, on est prêt avant les autres».
  • L’intervention des cabinets-pilotes est limitée à de courtes périodes – et tous les projets ne nécessitent pas un pilotage. Ce que confirme l’expert-comptable : « Les équipes de Cegid n’abusent pas de mon temps, il règne un bon équilibre, une exigence intelligente ».
  • Rencontres avec des confrères : par exemple, le Club Pionnier de Cegid Flow qui a réuni en visio une heure, deux fois par mois, de petits groupes composés de cabinets de toutes les tailles. « Et on n’y parlait pas compta ! ».
  • Echanges avec ses clients : « Quand je suis passé à Cegid Loop, j’ai commencé par de petits dossiers pour bien comprendre le raisonnement avant de généraliser son usage dans mon cabinet ; l’expérience était partagée avec ces clients, qui avaient manifesté un goût pour la technologie. Aujourd’hui, je teste la migration vers Cegid Flow sur 3 dossiers – ce sont mes propres clients-pilotes ! Ensuite j’organiserai la montée en charge progressive ».

Mieux encore, la qualité de cabinet-pilote ouvre de nouvelles perspectives. Avec la généralisation de l’emploi de l’intelligence artificielle, le Big Data est désormais à portée de clic. « Demain, l’expert-comptable naviguera dans les données de ses clients, mais aussi dans des échantillons élargis : tous les clients de son cabinet, ou bien la région, ou encore la branche sectorielle de l’entreprise considérée. De quoi susciter des comparaisons et enrichir la réflexion du cabinet, au-delà de ce qu’il pouvait connaître de lui-même ». Une ambition partagée par Jérôme Pons, qui suit actuellement une formation Power BI !


Rester informé

Recevoir gratuitement la newsletter Cegid

S'abonner