Ce site utilise des cookies en vue d'améliorer votre expérience en ligne. En poursuivant votre navigation, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus

Quels bénéfices attendre d’un ERP Finances moderne ?

Au sein des ETI comme des grandes entreprises, la fonction finance est, plus que jamais, au cœur de l’efficacité des entreprises, comme le souligne une étude PwC de 2017. De ce fait, les directeurs financiers sont tenus de fournir, en temps réel, des données fiables et de haute qualité qui permettront de soutenir la stratégie d’entreprise, tout en s’assurant du strict respect des exigences légales et fiscales.

À ce titre, l’ERP Finances est un outil indispensable et constitue le véritable socle de la performance globale de l’entreprise. Poussés par l’influence des nouvelles technologies et de la digitalisation croissante des entreprises, ces ERP Finances ont fortement évolué ces dernières années afin de mieux répondre aux exigences liées aux nouveaux comportements et besoins des utilisateurs ainsi qu’aux réglementations. L’ERP Finances moderne répond ainsi à des enjeux de pilotage, de mobilité, de fiabilité et d’évolutivité.

Un outil d’aide au pilotage financier

Contrairement aux structures anciennes qui étaient fermées et sclérosantes, l’ERP Finances moderne est un outil ouvert sur l’entreprise à l’interne ainsi qu’à l’écosystème puisqu’il peut être soumis à des référentiels externes. Pour la direction financière, c’est ainsi la garantie d’un accès à un ensemble cohérent et autonome, avec des fonctionnalités d’immobilisations, de budget, de finance, d’achat, de facturation ou encore de recouvrement, mais également une interopérabilité totale avec le reste du système.
Au fil de ses évolutions, l’ERP Finances a également gagné en simplicité et renforcé ses capacités d’analyse pour devenir un outil puissant d’aide à la prise de décision. Autrefois axé sur du transactionnel, l’outil permettait, certes un accès à des données précises, fiables et détaillées, mais leur exploitation restait complexe et limitée. L’ERP Finances est désormais agile et réactif : il permet aujourd’hui d’analyser ces données de manière extrêmement simple et en temps réel, tout en continuant de garantir le haut niveau de qualité des données qu’il exploite.
Enfin, l’ERP Finances a la capacité de s’adapter pour s’adresser à différentes typologies d’utilisateurs et à leurs besoins spécifiques en leur proposant des indicateurs personnalisés.

Un outil flexible qui s’adapte à la mobilité des équipes

Face à la mobilité croissante des collaborateurs, les ERP Finances se sont modernisés afin d’offrir des ergonomies répondant à différents cas d’usage. Cette évolution traduit les différentes situations de mobilité depuis lesquelles les utilisateurs de l’ERP sont amenés à accéder à l’outil selon les moments de la journée : depuis leur bureau, en déplacement au sein de l’entreprise à l’occasion de réunions, ou encore en déplacement à l’extérieur.

Grâce à un design « responsive », une ergonomie adaptée et des applications mobiles, l’outil va en effet donner la possibilité aux collaborateurs de réaliser des actions de différente nature, en fonction des appareils qu’ils utilisent pour y accéder. Sur mobile, l’outil va refléter un usage en déplacement, centré autour d’actions courtes et simples telles que la consultation de documents ou la validation, tandis que l’ergonomie sur tablette permettra par exemple une utilisation axée sur la présentation et le partage de résultats ou KPI, pour des besoins de reporting et de pilotage. Enfin, sur PC, l’ERP permettra l’exécution de tâches plus complexes et plus complètes, telles que la saisie ou la création de bons de commande ou de fiches fournisseurs.

Un outil plus fiable et évolutif grâce au cloud

Grâce à l’externalisation des fonctions d’hébergement, de gestion d’infrastructure et d’administration à des sociétés dont c’est l’expertise, l’ERP gagne en qualité de service. En matière de sécurité, il est en effet plus sûr de confier cette problématique à des sociétés spécialisées plutôt que d’héberger le logiciel sur les serveurs de l’entreprise, plus vulnérables à des attaques. En effet, si le DAF est garant de la bonne conformité au RGPD, c’est avant tout l’entité qui héberge, stocke ou traite les données qui doit s’assurer de la bonne utilisation et conservation de ces données.

Le cloud présente également des avantages d’un point de vue financier puisque consommer l’infrastructure en tant que service permet à l’entreprise de réduire ses investissements en matériel. En effet, il est plus pertinent pour l’entreprise d’externaliser chez le fournisseur cloud les coûts liés à l’hébergement, à la gestion et à la maintenance souvent complexes du matériel informatique, plutôt que d’acquérir, d’installer et de gérer elles-mêmes ce matériel.

En tant qu’instance unique au service un nombre de client indéfinis, le cloud public incite également l’éditeur à innover de manière continue et à proposer en permanence de nouvelles fonctionnalités. Cette évolutivité, fluide et transparente pour tous, permet aux entreprises de gagner en efficacité puisqu’elles s’affranchissent d’opérations de planification et de mise en œuvre de montées en version particulièrement lourdes, chronophages et coûteuses. La Direction des Systèmes d’Information, ainsi libérée de la gestion complexe de ces tâches, peut alors se concentrer plus efficacement sur la recherche de technologies de pointe qui permettront de répondre aux problématiques métiers de manière fine.

Vers un ERP auto-apprenant ?

Enfin, grâce à l’émergence et au développement rapide de nouvelles technologies telles que l’intelligence artificielle, l’ERP Finances est amené à se développer encore davantage dans les années à venir. En plus de la lecture et du traitement automatisés des factures, ou encore de la capacité à anticiper les fraudes en identifiant, de manière autonome, des mouvements comptables ou des transactions à risque, l’ERP Finances de demain s’enrichira de systèmes auto-apprenants qui rendront son utilisation encore plus fluide et personnalisée. L’ERP sera alors capable d’adapter son ergonomie et sa logique d’accès à l’information en apprenant des habitudes des utilisateurs au sein de l’outil et en anticipant leurs besoins. Encore de belles perspectives d’évolution pour les DAF !

En savoir plus sur les solutions ERP Cegid

Une question ?
Retour en haut de page

Incollable sur la transformation numérique ?

Abonnez-vous à nos newsletters