Logiciel SaaS

Quand le DAF aide le business

Retour aux ressources

Expertise Comptable & Finance & Fiscalité & Paie & Administration & TPE

09 août 2018

Il existe autant de DAF que d’entreprises. Pourtant, une tendance forte émerge ces dernières années : l’impact croissant de la direction financière sur la performance globale de l’entreprise. Avec les nouvelles technologies, qui viennent automatiser les tâches à faible valeur ajoutée, le DAF se libère du temps pour mettre son expertise à disposition des métiers. L’objectif ? Les orienter et les aider à optimiser leurs processus. Voici 5 cas concrets dans lesquels le DAF se distingue auprès du « business »…

3 min

Optimiser le contrôle interne

Dans une économie qui va plus vite, l’idée est de tenir des registres transactionnels cohérents et à jour, et ce afin de limiter les risques d’erreurs. Le DAF peut ainsi aider les métiers à fiabiliser leurs transactions. Comment ? D’une part, en mettant à disposition des outils permettant d’analyser l’ensemble des opérations ; d’autre part, en anticipant sur les situations à risque avec la mise en place de mécanismes de contrôle plus efficients. Ainsi, le risque de défaillance du fournisseur est un exemple parfait d’une collaboration réussie entre le DAF et un métier. Des outils basés sur l’intelligence artificielle permettent de décrypter les niveaux de risques associés à un fournisseur (impayés, santé financière, comportement suspicieux…).

 

Simplifier les processus métiers

La montée en puissance des algorithmes et des données complique la tâche de certains métiers en matière de reporting ou d’analyse. Avoir une vue actualisée et consolidée de sa structure de coûts est tout sauf évident. En mettant en place un ERP pour centraliser l’information, les données sont gérées plus simplement et donc les processus métiers gagnent en agilité. En effet, les données sont mieux partagées tandis que le contrôle est facilité voire automatisé. Autre point important : l’expérience utilisateur doit être la plus simple et directe possible, tandis que le multi-device devient la norme.

Un cas d’application ? En récupérant davantage de données (notamment financières) et donc en disposant d’une vue plus complète sur l’activité, le département marketing est en mesure de définir une politique tarifaire produit plus efficace.

 

Penser autrement la performance

La notion de performance est hautement volatile dans notre économie numérique. Il s’agit aujourd’hui d’établir les bons indicateurs de performance pour accompagner pleinement la transformation de son activité. Alors que le digital impacte les modèles d’affaire, les DAF vont repenser les modèles de pilotage et introduire de nouveaux KPI. Comme le montre une enquête PwC en 2017, 90% des DAF souhaitent enrichir leur modèle de pilotage avec :

  • des KPI non financiers et des données exogènes, plus parlantes pour les opérations, sans toutefois augmenter le nombre d’indicateurs.
  • des messages clairs expliquant les KPI essentiels à la compréhension de la stratégie

Des exemples ? Intégrer dans les modèles financiers des informations telles que la fréquentation d’un site web ou la puissance d’une marque.

 

Mieux analyser les données

Tous les métiers souhaitent pouvoir s’appuyer sur les bons indicateurs de résultat ou indicateurs d’action. Mais il convient d’abord de s’assurer de la pertinence et de la fiabilité de ces données ! De fait, le DAF doit effectuer un travail global autour de la collecte et de la structuration des données. L’objectif ? Passer d’une posture du spécialiste du chiffre à celui de maître de la donnée. Tout l’enjeu sera de pouvoir s’appuyer sur les bons outils afin d’analyser des volumes croissants et immenses d’informations issues de sources multiples.

Grâce à son expertise sur les données, le DAF moderne devient en capacité de fournir des rapports plus complets et actualisés à destination des métiers.

 

Imaginer les bons cas d’application

Jusqu’ici, on demandait aux DAF de comprendre ce qui se passe dans l’entreprise et de faire attention aux différents risques. Dotés d’un rôle plus stratégique, les DAF sont attendus pour guider les métiers sur des tâches ou opérations pour lesquelles leur expertise (autour du chiffre et de l’analyse) apportera une réelle valeur ajoutée. Un exemple ? Les DAF aident les métiers à imaginer des modèles prévisionnels de vente et de demande enrichis.

 

NOUS CONTACTER