Entrepreneurs & Dirigeants, Finance

Fonction finance : les grands enjeux de 2019

5 Fév 2019

Piloter la performance, optimiser la gestion des processus et des flux de trésorerie, gérer les talents sont autant de défis majeurs à relever en 2019 pour les directeurs financiers qui sont désormais des acteurs incontournables de la stratégie de croissance de l’entreprise.

Le pilotage de la performance

Face à des flux de données toujours plus importants à traiter, les directeurs financiers s’attachent à fournir des indicateurs de performance de plus en plus pertinents. De fait, le pilotage de la performance reste leur priorité numéro un dans les prochains mois, estiment 72 % des directeurs financiers d’après l’enquête « Priorités 2019 des directeurs financiers : croissance et digitalisation » (PwC). Cette démarche volontariste passe par l’optimisation des processus d’exploitation de la data en temps réel. Le développement d’analyses dynamiques des KPI (Key Performance Indicator) d’une activité répond aussi à ces attentes : « Les nouveaux outils que nous mettons en place ont pour but de rendre l’information plus disponible et plus précise pour les opérationnels », assure Philippe Leclercq, directeur financier de Sagemcom.

Ce changement en profondeur doit favoriser le partage de l’information et l’interactivité entre les collaborateurs pour accompagner la prise de décision. Surtout, « avec les évolutions réglementaires, certains de nos indicateurs de performance vont très vite devenir obsolètes. Leur redéfinition à court terme est un enjeu pour la direction financière et les métiers », souligne Philippe Garin, directeur financier de Korian. 82 % des directeurs financiers entendent donc porter leurs efforts sur l’amélioration de la fiabilité des informations et des analyses, 70 % s’attacheront à la réduction des délais de reporting et 61 % seront également attentifs à l’optimisation des processus prévisionnels. Ainsi, pour les trois prochaines années, le processus de pilotage de clôture figurera parmi les grandes priorités de 46 % des grandes entreprises et de 16 % des PME-ETI (PwC).

 

Les enjeux d’optimisation des processus de gestion

Engagées depuis deux ans dans la digitalisation de leurs fonctions, les directions financières de la plupart des grandes entreprises, affirment consacrer encore trop de temps à produire des chiffres plutôt qu’à les exploiter. Face à ce constat, la dématérialisation des processus de gestion sera un autre axe fort de développement en 2019 : l’automatisation, la standardisation et l’harmonisation des processus transactionnels permettront de réaliser des gains de productivité et d’optimiser les coûts de la fonction finance. « Les efforts des entreprises sont donc toujours concentrés sur la dématérialisation des cycles commandes et factures », remarque le rapporteur de l’étude, Maryse Lecutier, responsable consulting finance chez PwC. Et d’ajouter : « On note une volonté d’investir dans l’innovation et la R&D ». Dans les PME et les ETI, moins matures en matière de digitalisation des processus, les directeurs financiers mettent quant à eux l’accent sur la production de modèles de reporting plus précis et enrichis de données autres que financières.

La gestion des compétences

Dans ce contexte de forte digitalisation de l’entreprise, il devient urgent de trouver les talents susceptibles d’accompagner cette transformation. Si les DAF des grands groupes doivent essentiellement gérer l’accompagnement au changement, dans les PME et ETI, les responsables de la fonction finance sont en revanche confrontés à une pénurie de talents. Pour y remédier, 58 % des directeurs financiers se déclarent prêts à renforcer les compétences des managers et à améliorer le travail collaboratif pour faire collaborer davantage les équipes en mode projet. Il leur faut néanmoins étoffer les équipes dans les nouveaux métiers comme la data science. « Un de nos enjeux clés est de trouver et de former des équipes à de nouvelles compétences IT et data », confirme Jean-Luc Klein, directeur financier du groupe Schmidt. Ainsi, d’après l’enquête de PwC, 58 % des directeurs financiers comptent sur le développement des compétences en interne, 58 % vont s’appuyer sur des expertises ponctuelles et 25 % engagent le recrutement de nouveaux talents.

La fonction finance engagée pour la croissance

Cette approche proactive de la fonction finance au sein de l’entreprise est d’autant plus importante qu’en 2019, la croissance des entreprises sera essentiellement organique selon 57 % des directeurs financiers interrogés. D’après leurs projections, la croissance sera principalement tirée par le renouvellement de l’offre, la réorganisation des activités et des marchés et la diversification des activités. L’amélioration de la compétitivité de l’entreprise est donc essentielle.

Pour financer cette croissance, optimiser la gestion de la trésorerie devient primordial : 79 % des DAF prévoient de renforcer la maîtrise de leurs flux de trésorerie en 2019. « En tirant parti des avancées technologiques, les directions financières se transforment, rendent l’entreprise plus agile et accompagnent la croissance », constate Maryse Lecutier.

Livre Blanc

Les décideurs financiers augmentés