Paie & Ressources Humaines

Prélèvement à la source : des chatbots pédagogiques pour réussir la transition

22 Nov 2018

Le prélèvement à la source entrera en vigueur au 1er janvier prochain et ne manquera pas de susciter des interrogations chez les salariés. Pour anticiper les nombreuses questions qui leur seront posées, les services RH ont pour la plupart engagé des campagnes de communication interne. Ils disposent à cet effet de nombreux leviers : la préfiguration du montant de l’impôt sur le revenu dans les mois précédant l’entrée en vigueur de la mesure, l’organisation de réunions d’information ou encore la rédaction d’une FAQ. Mais un outil particulièrement innovant fait également la preuve de son efficacité dans ces circonstances : le chatbots pédagogiques.

Un nouvel usage pour les chatbots

Ces dernières années, les chatbots ont beaucoup fait parler d’eux dans les domaines du marketing et de la relation client. Les progrès de l’intelligence artificielle leur ont permis de devenir de véritables interlocuteurs prodiguant conseils d’achat et assistance technique dans des domaines extrêmement divers. Mais leur usage à des fins de communication interne et de pédagogie auprès des collaborateurs se développe lui aussi très rapidement et se révèle tout aussi utile.

Le prélèvement à la source : un contexte idéal

L’entrée en vigueur du prélèvement à la source est le contexte idéal pour le déploiement de ces chatbots orientés vers les collaborateurs. Quelle que soit l’importance des efforts de communication interne déployés en amont, il y a fort à parier que les services RH se verront poser en janvier prochain de nombreuses questions au sujet du nouveau montant de leur salaire et de son mode de calcul. Ils pourraient ainsi répéter chaque jour les mêmes réponses et perdre un temps précieux, tandis que des robots feraient ce travail sans peine.

Des robots spécialistes du prélèvement à la source

C’est pourquoi des chatbots pédagogiques spécifiquement programmés pour répondre à toutes les demandes relatives au prélèvement à la source ont vu le jour. Ils prennent le relais des gestionnaires de paie sur la majorité des demandes que leur adressent leurs collaborateurs et sont capables de prendre en compte toutes les situations particulières possibles. Ils demandent ainsi aux utilisateurs d’indiquer le type de taux qu’ils ont choisi pour adapter leurs réponses et redirigent en cas d’erreur vers l’administration fiscale, seule compétente pour intervenir en cas d’erreur de prélèvement. Les cas où le service comptable doit intervenir sont dès lors réduits au plus strict minimum.

Une intelligence artificielle qui apprend de ses erreurs

Si ces robots pédagogiques sont confrontés à un cas inédit ou répondent de façon erronée à une demande formulée de façon imprévue, ils peuvent apprendre de leurs erreurs grâce à des fonctions de machine learning. Ce procédé d’intelligence artificielle permet à des programmes informatiques de tirer automatiquement les bonnes conclusions de leurs expériences et, dans ce cas, de leurs interactions avec les salariés.

La paie de janvier approche et les délais sont donc particulièrement courts, mais il n’est pas pour autant trop tard pour adopter les chatbots. Toutes leurs réponses étant d’ores et déjà paramétrées, ils ne demandent qu’à être installés sur un système informatique pour être directement utilisables. Anticiper ce tournant stratégique pour les services de paie est donc encore à la portée de toutes les entreprises.

Une assistance indispensable aux équipes RH dans les prochaines années

Ces outils préfigurent la relation salarié/RH de demain. Les collaborateurs ont besoin régulièrement d’obtenir des informations, poser des questions, récupérer des formulaires administratifs. Ils ne trouvent plus leurs réponses dans des intranets surchargés, des équipes RH peu disponibles.
Le Chatbot deviendra un guide précis pour l’ensemble des tâches répétitives et des demandes des collaborateurs et managers, en continu 24H/24 et 7J/7.

Rester informé

Recevoir gratuitement la newsletter Cegid

S'abonner