Omnicanal : pourquoi devez-vous optimiser la gestion de vos stocks ?

Intégrer en temps réel à l’ERP les données relatives aux stocks permet d’améliorer tant la productivité en interne que la satisfaction finale des clients. Vente sur Internet, B2B, B2C, gestion des sites de production… à tous les niveaux, la mise en place d’une solution multicanale optimisée est désormais incontournable.

Simuler précisément vos besoins de fabrication

La vente de produits sur Internet nécessite une connaissance précise, en temps réel, de l’état de ses stocks. Pour cela, une solution : connecter le logiciel de gestion de l’entreprise aux sites de production et de distribution. Via l’ERP, les collaborateurs de l’usine et les bureaux de vente bénéficient ainsi d’une vision complète du stock et répercutent sans délai chaque mouvement : vente, nouvelle entrée, retard, etc. L’entreprise dispose de cette manière de toutes les informations nécessaires. Si elle commercialise des produits finis, elle pourra, par exemple, communiquer instantanément à ses clients leur date de livraison. En cas de vente de produits sur mesure, les données lui permettront, également, d’organiser la production de l’article.

« Si elle est indispensable, la connaissance des stocks n’est pas pour autant suffisante », souligne Richard Pignoly, Business Développeur au sein de Cegid. Mettre en place une logistique de production et de livraison avancée implique d’être capable d’anticiper l’activité ». L’enjeu est de parvenir à prévoir les futurs besoins pour réaliser une simulation précise de fabrication (types de produits, caractéristiques, quantité, etc.). Le réapprovisionnement sera opéré en fonction de ce stock prévisionnel qui est, lui aussi, intégré à l’ERP.

Lire aussi : « ERP intégré en PME : la solution optimale pour maîtriser ses risques »

Gérer les fluctuations permanentes de stock

Dans de nombreux secteurs, la gestion des stocks passe par l’utilisation d’un EDI (échange d’informations informatisé). Le principe est simple : c’est le client lui-même qui réalise ses prévisions de vente. Il transmet à ses sous-traitants de manière hebdomadaire, voire quotidienne, des commandes prévisionnelles qui s’ajoutent à celles réellement passées. Pour gérer les fluctuations permanentes de stock, l’entreprise de production doit donc être capable d’anticiper les besoins de stocks et de fabrication. Elle s’appuie pour cela sur l’intégration de ces commandes fermes et prévisionnelles dans l’ERP.
« Avec la Web EDI, les donneurs d’ordre mettent à disposition la commande sur une plate-forme avec un mix prévisionnel-ferme. Reste alors aux sous-traitants à ajuster les commandes lorsqu’ils les incorporent à leur ERP. En revanche, avec l’EDI normé, le prestataire EDI réalise un mapping et intègre automatiquement les messages reçus par différents donneurs d’ordre », précise Richard Pignoly. Outre la maîtrise du risque d’erreur, l’intégration de la donnée permet la mise à jour de la projection de stocks, ferme et prévisionnelle.

Segmenter vos besoins de stocks par site de production

On le sait, l’anticipation de la production est un enjeu déterminant, que cela concerne un seul site de production ou plusieurs. Pour Richard Pignoly « si la politique de gestion est globale, la maison-mère se charge du dispatchage entre les différents sites. Elle optimise la production en fonction de plusieurs critères tels que la proximité géographique ». Dans le cas où les sites sont spécialisés, le besoin en stock de composants est rattaché aux sites de production. « Sans ERP capable de segmenter précisément les besoins de stocks par site, anticiper les besoins relève de l’impossible » indique l’expert. Une fois encore, l’ERP joue un rôle déterminant en offrant la possibilité de chaîner l’ensemble des données disponibles.

Seule une adaptation permanente de la gestion des stocks dans l’ERP permettra d’éviter les deux principaux écueils : les stocks dormants et les ruptures de stock. Deux phénomènes qui débouchent sur des pertes de vente et, pire encore, la création d’une insatisfaction auprès de la clientèle, aux répercussions souvent sous-estimées.

Découvrez pourquoi passer à un ERP ouvert

Regardez la vidéo


Rester informé

Recevoir gratuitement la newsletter Cegid

S'abonner