Retail & Fashion

NRF 2020 : le vendeur augmenté, plus que jamais d’actualité

6 Fév 2020

La notion de vendeur augmenté est évoquée dans le retail depuis de nombreuses années, mais le cru 2020 du salon NRF Retail’s Big Show a démontré qu’on y arrive vraiment. Beaucoup de solutions, reposant sur une meilleure compréhension des besoins des vendeurs, un meilleur usage des données appuyées par l’intelligence artificielle, permettent aux équipes magasin de se concentrer sur la vente et d’être aidé sur les opérations back office.

Le retail du monde entier s’est donné rendez-vous à New York à l’occasion du salon de NRF Retail’s Big Show qui s’est tenu du 12 au 14 janvier. Chaque année, le salon organisé par la National Retail Federation est l’occasion de découvrir les tendances fortes du commerce et des technologies de pointe.

Comme chaque année, l’Innovation Lab était l’occasion de découvrir des start-ups intéressantes dans des domaines très variés : une imprimante 3D pour nourriture, un antivol détachable avec un mobile, de la formation en réalité virtuelle, un drone inventaire ou encore de la réalité augmentée pour de l’essayage virtuel.

En dehors de cette zone, cette année, le mot-clé était la productivité. Ou plus exactement comment mettre la technologie au service des équipes magasin pour qu’elles se concentrent sur les relations avec le client et les opérations de vente.

Cette tendance était déjà sous-jacente l’an passé mais elle s’est renforcée en 2020 au même titre que les solutions présentées étaient plus performantes. Même lors des conférences, le vendeur a été le sujet de discussions au travers de l’expérience magasin. Il était question pour John Furner, président et CEO Walmart U.S,  d’« empowerment » des employés. Une notion que l’on peut traduire par le fait de donner du pouvoir aux vendeurs.

Cette approche se traduit dans les outils qui sont devenus plus orientés business. On ne parle plus des avancées en termes de l’intelligence artificielle, de machine learning ou encore de cloud au cœur du fonctionnement de toutes les solutions. Les discussions portent davantage sur les cas d’usage business et sur la data. Selon Satya Nadella, le CEO de Microsoft, la data « c’est l’oxygène du retail ».  C’est en puisant dans les données que l’on peut trouver de nouveaux leviers pour améliorer le fonctionnement des magasins et ramener les employés à leur fonction première de commerçant, autant dans le sens d’échanger avec le client que l’acte de vente.

Côté équipements, les robots ont continué leur percée. Ils deviennent des « must have » pour automatiser les tâches d’inventaire ou de contrôle des prix ou encore augmenter les cadences pour les préparations e-commerce.  Coté magasins, on assiste à une véritable transformation du rôle du magasin. La notion de « dark store » se déploie beaucoup aux Etats-Unis pour livrer au plus vite les clients. De plus en plus, les marchandises sont rapprochées des consommateurs et le magasin devient un mini-hub logistique. Disposer d’un DOM – Distributed Order Management – représente aussi le prochain « must have » pour conserver une rentabilité économique dans l’orchestration des commandes et capitaliser le réseau de magasins pour faire du ship-from-store. Le Cegid Retail DOM a suscité beaucoup d’intérêt et est d’ores et déjà disponible. Autre enseignement de NRF, un vendeur efficace est forcément doté d’une tablette ou d’un PDA avec un arsenal d’applications pour tout connaître du client (clienteling) des stocks en temps réel (vision unique des stocks), des commandes, et bien sûr encaisser !

Tous les systèmes doivent être connectés et actualisés en temps réel. Cegid a d’ailleurs présenté Cegid Retail MPOS, son outil d’aide à la vente qui transforme le vendeur en véritable personnal shopper. Déjà choisie par de nombreuses enseignes, la solution aux multiples fonctions pioche les données nécessaires pour répondre favorablement à un client et ne pas rater une vente. Tous les scénarios du commerce unifié sont possibles, comme le fait d’encaisser un client avec un seul ticket de caisse pour un article pris en magasin et un autre acheté en ligne. Il revient aux enseignes d’imaginer les parcours client voulus.

Pour en savoir plus sur les nouveaux services omnicanaux offerts en magasin dont le Ship From Store, consultez notre papier expert.

Contactez-nous

Un projet ? Une question ?

Nos experts vous répondent.