ERP

Nos conseils d’experts pour la mise en place d’un ERP. Saison 1 : BPAP

15 Oct 2019

Pour Johann Caillaud, « l’outil influe fortement sur la méthode d’intégration. » La réussite de la mise en place d’un ERP dépend donc à la fois des possibilités de paramétrage mais aussi de la double compétence métier/fonctionnelle de l’intégrateur. Décryptage !

Pouvez-vous nous présenter BPAP ? 

Nous sommes un intégrateur spécialisé sur Cegid XRP Ultimate (ex-Qualiac). Nous intervenons en matière de conseil, d’audit des systèmes d’information, de maîtrise d’œuvre, d’AMOA, de tierce maintenance applicative et de formation.

Actuellement, quels sont les grands enjeux en matière d’ERP pour les ETI et grandes entreprises ? 

J’observe deux grandes dynamiques. La première concerne une baisse des effectifs internes au sein des services informatiques des entreprises. On remarque également que la direction financière peut prendre le dessus sur la direction des systèmes d’information vis-à-vis de la direction générale. Cela positionne l’intégrateur de plus en plus dans un rôle d’accompagnateur tant sur les aspects techniques que fonctionnels du projet, en s’adaptant chaque fois à son interlocuteur.

Deuxième dynamique, les données représentent un important point de focus, selon plusieurs logiques : d’une part, la qualité (notamment les référentiels) et la disponibilité des données sont devenues vitales ; d’autre part, l’importance des données oblige à leur conférer une protection totale contre toute divulgation interdite, perte, rupture ou écart de conformité. Cela nous amène à proposer beaucoup de verticalité dans notre offre de services, du conseil très pointu au niveau métier sur le Master Data Management à des solutions d’hébergement très haute disponibilité.

Quel est votre regard sur le déploiement des projets ERP ? 

La diminution des ressources internes au sein des services informatiques, allant jusqu’à l’absence totale de ressources pour mener un projet, rend indispensable la présence d’un intégrateur. Celui-ci, confronté à des interlocuteurs moins experts techniquement, doit être en mesure d’afficher une véritable double compétence technique et fonctionnelle.

Chez BPAP, notre spécialisation sur Cegid XRP Ultimate repose avant tout sur une compétence métier étendue (comptabilité, fiscalité, normes IFRS…) à laquelle nous avons ajouté des compétences informatiques. De fait, nos consultants sont en mesure, individuellement, de traiter à la fois les problématiques métiers, fonctionnelles mais aussi techniques !

Comment accompagnez-vous les clients ? 

La première phase touche à la conception, phase pendant laquelle le client exprime ses besoins qui sont traduits en spécifications. Ici, nous cherchons à créer de la confiance avec une approche « quick win ». Notre méthode « OSE » se déroule en trois temps :

  • 1. Ouvrir le champ des possibles. Sans montrer volontairement aucun écran, on se focalise sur la validation du besoin exprimé en n’hésitant pas à le « déconstruire ».
  • 2. Se projeter dans la cible. On présente des écrans déjà personnalisés et on projette les utilisateurs dans leur futur quotidien avec l’outil. On les fait réagir et on adapte les spécifications détaillées pré-rédigées et les paramétrages réalisés.
  • 3. Entrer dans le réel. Lors de ce troisième temps, souvent pendant la phase de formation des utilisateurs clés et de recette, on s’autorise encore quelques ateliers autour de l’ergonomie, Cegid XRP Ultimate ayant l’avantage d’être un outil hautement paramétrable.

Ensuite c’est la phase de réalisation proprement dite, au cours de laquelle interviennent les mêmes consultants que ceux ayant produit les spécifications. Cette continuité est essentielle pour garantir une cohérence entre la conception et la réalisation.

Classiquement, la mise en place de l’ERP se concrétise ensuite par des phases de recette, de formation, de déploiement et de vérification de service régulier. En moyenne, nos projets de mise en place de Cegid XRP Ultimate s’étalent sur une période de 9 mois.

Comment décririez-vous la collaboration avec les équipes Cegid ? 

Nous sommes dans une pure dynamique de partenariat. Nous sommes en contact permanent et nous partageons régulièrement sur les dossiers en cours. Nous fonctionnons comme si nous faisions partie de la même structure. Nos consultants connaissent la culture et les collaborateurs Cegid, et réciproquement. Pour les clients, cette proximité est essentielle puisqu’ils n’ont pas à gérer une double relation (intégrateur et éditeur) autour du même outil pendant le projet.

 

Article

ERP : Quelles stratégies de déploiement possibles ?