Quelles nouvelles missions pour les collaborateurs comptables depuis le début de la crise ?

C’est aujourd’hui une certitude, il y aura un avant et un après Covid-19. Quel que soit le secteur d’activité, cette crise a des conséquences économiques, mais aussi organisationnelles, et l’expertise-comptable ne fait pas exception. Face à des dirigeants contraints de bouleverser leur manière de travailler, les experts-comptables et les collaborateurs doivent faire preuve de réactivité et d’inventivité. Comment garder le contact malgré la distance ? Comment réinventer la relation client avec l’accélération de l’utilisation des outils digitaux ? Quelles missions développer pour valoriser le travail des collaborateurs et fidéliser les clients ? Dans cet article, nous répondons à ces questions en mettant en lumière l’avant/après Covid dans les missions quotidiennes des collaborateurs comptables.

Le quotidien du collaborateur comptable avant la crise

Avant la crise, les missions du collaborateur sont essentiellement tournées vers les chiffres. Il passe le plus clair de son temps à traiter les pièces comptables et fiscales de son portefeuille client.

Récupérer et traiter les pièces comptables

Pour mettre à jour leur comptabilité, il anticipe la demande des pièces auprès de chaque client. Une fois entre ses mains, il les traite selon un planning collectif qui permet à l’ensemble des collaborateurs du cabinet de visualiser rapidement l’état d’avancement de chaque dossier. Les mises à jour sont faites à réception des informations par voie électronique, mais aussi parfois à l’occasion des visites aux clients. Dans certains cas, les données ne sont donc actualisées qu’une fois par mois, voire moins souvent pour les petites structures. Impossible dans ces conditions d’obtenir une bonne visibilité sur la santé réelle de leur trésorerie.

Répondre aux interrogations des clients

Pour compenser ce manque de réactivité, le collaborateur fait en sorte de rester disponible et joignable pour écouter les diverses questions de ses clients. Mais parfois, ces derniers doivent attendre 24 heures pour recevoir une réponse précise à leur demande. Certains s’en accommodent, mais d’autres considèrent ce temps trop long. Dans le fond, ils aimeraient avoir accès à toutes leurs données à n’importe quelle heure du jour et de la nuit. L’instantanéité est devenue une exigence de la plupart des chefs d’entreprise, particulièrement s’ils font partie des jeunes générations.

Contenter l’administration fiscale

Une autre mission du collaborateur comptable est de produire toutes les déclarations obligatoires au cours de l’année en respectant les échéances imposées par l’administration fiscale : taxe professionnelle, avis d’acompte pour les sociétés soumises à l’impôt sur les sociétés, taxe sur les bureaux, TVS, revenu de capitaux mobiliers (dividendes), etc. Ces tâches sont bien sûr indispensables, mais terriblement chronophages. Le collaborateur y passe de nombreuses heures et a légèrement l’impression d’accomplir un travail à la chaîne, peu épanouissant et valorisant.

Gérer la période fiscale, tant bien que mal

Enfin, le collaborateur a pour mission d’analyser et produire la liasse fiscale pour chaque dossier selon son exercice de clôture. Une tâche qui génère beaucoup de stress au sein du cabinet : certaines données sont difficiles à retrouver, les clients envoient leurs documents après la date butoir fixée, et certains réservent même des surprises de dernière minute comme un changement de gérant par exemple.

Au final, les missions des collaborateurs consistaient principalement à traiter des pièces comptables, et cela, du matin au soir. Une mission, rappelons-le, que l’intelligence artificielle est de plus en plus capable de prendre en charge. Mais la crise est arrivée et a bousculé les choses. Voyons maintenant à quoi ressemblent les nouvelles missions des collaborateurs comptables au sein des cabinets.

En 2021, inventez une nouvelle relation client :
téléchargez le guide de la comptabilité collaborative !

Les nouvelles missions du collaborateur comptable dans un contexte de crise

Aujourd’hui, alors que la crise bat son plein et que les entrepreneurs la vivent au quotidien de manière très concrète, le cœur du métier du collaborateur comptable a changé. Bien qu’il continue de gérer la saisie comptable, son rôle de conseiller a tendance à prendre de l’ampleur.

Identifier les besoins pour mieux conseiller

Sa présence est devenue indispensable aux chefs d’entreprise, bien au-delà du déclaratif. En restant en contact avec eux de manière régulière, il peut identifier leurs besoins et leur apporter des conseils au bon moment. Il peut intervenir à chaque fois que c’est possible et proposer ainsi une réactivité indispensable à la gestion d’entreprise en période de crise.

Prévoir, prévoir, prévoir… et ajuster

Le collaborateur peut également proposer des prévisionnels de trésorerie afin d’éclairer chaque client sur sa situation financière. Cela leur permet de se projeter davantage et de prendre les bonnes décisions dans un avenir incertain. Grâce à la mise à jour en temps réel des données, les prévisions peuvent être ajustées au fur et à mesure, laissant ainsi à disposition des perspectives plus justes, plus proches de la réalité.

Identifier les scénarios possibles et anticiper

Il peut aussi imaginer plusieurs scénarios possibles en fonction des restrictions sanitaires, de l’évolution du marché et de la reprise ou non d’une activité normale. « Combien de temps mon entreprise peut-elle survivre sans recevoir aucun paiement ? Où en sera ma trésorerie si je suis obligé de fermer ma boutique pendant 3 semaines ? Puis-je envisager un financement ou bien ma situation est déjà trop critique ? » Voici les questions que se posent les entrepreneurs et le collaborateur leur apporte une grande valeur en apportant des réponses multiples. Anticiper les diverses situations auxquelles pourraient être exposés ses clients est une nouvelle façon de les accompagner et de les aider à survivre à cette crise sans précédent.

Apporter des solutions de financement concrètes

Poser ces questions et tenter de trouver des réponses réalistes est une bonne chose. Prévoir des solutions concrètes pour régler les problèmes qu’elles soulèvent est encore mieux. Le collaborateur peut aller plus loin dans le conseil sur la trésorerie. Il est en position de proposer des services financiers comme les protections en cas de factures impayées ou de retard de paiement : l’assurance facture, le paiement en ligne, l’avance sur facture, l’affacturage, etc.

Développez une offre de services en ligne attractive et adaptée aux nouveaux besoins de vos clients avec le Portail Collaboratif Cegid.

Avec la Covid-19, les problèmes de trésorerie sont au centre des préoccupations des dirigeants. Cet état de fait a des conséquences sur le fonctionnement et la productivité des cabinets d’expertise-comptable : la pression sur les honoraires de la mission traditionnelle et la concurrence ne peuvent qu’augmenter. Seul moyen de se démarquer : proposer autre chose ! Depuis quelques années, le métier de collaborateur comptable se transforme lentement, mais la crise sanitaire a mis un coup d’accélérateur à ce processus. L’utilisation de l’intelligence artificielle et de l’automatisation pousse à une adaptation majeure qui passe par la création de nouveaux services comme le conseil et l’accompagnement. À vous d’en tirer parti au maximum !

Aidez les dirigeants de TPE à entreprendre mieux, bien entourés avec Le Portail Collaboratif Cegid.


Contactez-nous

Un projet ? Une question ?

Nos experts vous répondent.