Les meilleurs placements de trésorerie d’entreprise pour 2023 : le guide complet !

Vous aussi vous souhaitez placer votre trésorerie et rentabiliser vos excédents ? C’est le rêve de tout chef d’entreprise ! Et si certains y arrivent, pourquoi pas vous ? Mais encore faut-il savoir comment placer son argent… Dans cet article, vous allez découvrir toutes les astuces pour éviter les taux les plus bas et apprendre à vous y retrouver dans la multitude des solutions proposées par les banques. Promis, ce n’est pas si compliqué que ça !

Pourquoi placer sa trésorerie ?

Une trésorerie bien gérée doit vous permettre d’accéder à des liquidités suffisantes à tout moment. Mais cela ne veut pas dire pour autant que vous devez laisser dormir l’argent sur vos comptes. Les excédents de trésorerie d’entreprise doivent permettre de percevoir des produits financiers grâce à des placements bien pensés. Mais attention à garder une marge de sécurité : votre entreprise doit absolument disposer des ressources nécessaires à son bon fonctionnement.

Le placement de vos excédents est aussi une bonne manière de mettre de l’argent de côté pour les coups durs, comme une trésorerie négative ou une crise à traverser par exemple. Pour être fonctionnelle, cette épargne de précaution doit rester accessible en permanence. Si vous placez votre trésorerie pour cette raison, vous devrez donc choisir une solution qui ne bloque pas votre argent pendant une longue période.

 

Comment placer sa trésorerie ?

Selon vos objectifs et vos besoins, votre horizon de placement ne sera pas le même. Vous pouvez viser le court, le moyen ou le long terme. Ensuite, vous devez prendre en compte 3 autres critères : le rendement, la liquidité (c’est-à-dire la possibilité de retirer votre placement) et le risque. À vous de voir ce qui est le plus adapté pour votre entreprise !

Bon à savoir !

Si vous avez du mal à vous déterminer, pourquoi ne pas faire appel à votre expert-comptable ? Il vous aidera à faire les bons choix en fonction de la situation particulière de votre entreprise.

À court terme : éviter les rendements faibles ou négatifs

Investir à court terme, cela signifie placer sa trésorerie pour un maximum de 2 ans.

Les comptes courants rémunérés fonctionnent comme les comptes courants classiques, mis à part le fait qu’ils apportent une rémunération fixée par les banques, allant de 0,10 % à 0,25 % brut. Ces intérêts sont calculés au jour le jour en prenant comme base le solde du compte. Ce placement ne présente aucun risque, il permet de retirer l’argent à tout moment, mais son rendement est extrêmement faible. Il peut même devenir négatif une fois les frais divers retenus.

Les fonds de trésorerie sont aussi connus sous le nom d’OPC, qui signifie organisme de placements collectifs. Il s’agit de sociétés de gestion prenant en charge des portefeuilles collectifs, dans un objectif de diversification des placements. Il n’y a donc pas de risque, mais la rémunération reste faible.

Les certificats de dépôt négociables ou CDN sont des investissements qui peuvent durer de 1 jour à 1 an. Il s’agit d’un titre de créance qui génère une rémunération dépendante des taux du marché monétaire. Les intérêts issus des CDN sont fiscalisés et donc soumis aux impôts sur le revenu ou aux prélèvements sociaux. Il est possible de revendre un CDN n’importe quand, mais il existe un risque de perte, si le taux est plus élevé qu’au moment de l’achat par exemple. Le montant minimum de l’investissement est de 150 000 , ce qui rend cette solution inaccessible à certaines entreprises.

Meilleurs_placements_trésorerie

 

À moyen terme : favoriser une allocation diversifiée

Pour investir votre trésorerie excédentaire, vous pouvez opter pour des solutions à moyen terme.

Le compte à terme, CTA ou encore dépôt à terme est un placement d’une durée de 1 mois à 10 ans. Il est apprécié pour son absence de risque et sa relative souplesse : le retrait prend 30 jours. La rémunération reste cependant relativement faible. Elle va de 0,10 % à 0,45 % en fonction de la durée de placement. Plus elle est longue, plus le taux est élevé. Pour éviter de fermer son CTA de manière prématurée et récupérer des intérêts faibles, il vaut mieux en ouvrir plusieurs dès le départ et répartir son capital. Si un besoin de liquidités se fait sentir au bout de quelques mois, il suffit d’en fermer un seul et de laisser les autres fructifier.

Les obligations courtes ont une durée minimum de placement de 1 an, mais peuvent aller bien au-delà. Le principe est relativement simple : vous investissez votre trésorerie dans le financement d’un projet public (État, collectivités locales) ou privé et vous récupérez vos intérêts régulièrement. Ceux-ci peuvent être à taux fixe ou variable. Le risque est plus élevé lorsque votre obligation concerne une entreprise, mais le rendement aussi ! D’autre part, il faut prévoir des frais de courtage.

Les bons à moyen terme négociables fonctionnent comme les certificats de dépôt négociables, mais engagent l’investisseur sur une plus longue période. La durée minimum est donc de 1 an, mais le principe reste le même : vous achetez une créance à une entreprise en besoin de trésorerie et vous touchez des intérêts.

 

À long terme, place aux actions !

Vous voyez loin et vous voulez investir sur le long terme ? Voici 2 solutions à étudier de près.

Le Fonds Euro est un support d’investissement formé par un assureur, puis proposé aux entreprises et aux particuliers par les établissements bancaires. Pour y accéder, vous devez souscrire un contrat d’assurance vie. En fonction de leur constitution, les fonds Euro représentent un risque plus ou moins grand. Ceux dits classiques sont extrêmement sécurisés, car ils sont majoritairement formés d’obligations, des investissements très stables. Les dynamiques comportent également des obligations, mais aussi des actions et des actifs immobiliers, ce qui leur donne un meilleur rendement et un plus grand risque. L’un ne va pas sans l’autre !

Les unités de comptes sont des supports d’investissement utilisés par les contrats d’assurance vie multisupport, mais contrairement aux Fonds Euros, le capital est libellé en parts dont la valeur peut varier en fonction des fluctuations des marchés boursiers. Le risque est donc ici important : les plus-values et moins-values peuvent être conséquentes. Il est possible de gagner beaucoup, mais aussi de tout perdre.

Bien placer sa trésorerie, c’est assurer un avenir à son entreprise. Mais encore faut-il avoir des excédents à investir ! Pour en créer, il est essentiel de se doter d’outils performants et automatisés. Disponible sur le logiciel de facturation, Cegid Devis Factures, le financement de factures est une solution de gestion qui vous aide à optimiser et anticiper votre trésorerie. C’est le point de départ de votre investissement dans des placements qui rapportent.

 


Rester informé

Recevoir gratuitement la newsletter Cegid

S'abonner