Les 8 résolutions du DAF pour servir la performance de son organisation

Le DAF occupe un rôle central dans l’entreprise. Son sens de l’analyse et sa réactivité sont plus que jamais gages de performance. Si traditionnellement il exerce plutôt ses compétences dans la communication financière, la compliance et la gestion des risques, sa mission doit s’étendre aujourd’hui pour servir l’ensemble de l’entreprise et mettre en œuvre la vision stratégique de la direction. Ce début d’année est l’occasion parfaite de prendre de nouvelles résolutions professionnelles pour faire avancer et grandir sa fonction.

Résolution N°1 du DAF : travailler la culture du cash

Aujourd’hui, faire du résultat ne suffit plus. Il faut un solde positif sur le compte en banque pour ne pas risquer la liquidation ou pour pouvoir développer les projets de l’entreprise. Cette vision précise du cash est détenue par le directeur financier mais relève aussi d’une démarche collective. Le DAF a un rôle important à jouer dans la diffusion de la culture cash au sein de son entreprise afin que son importance soit bien comprise de tous et que chaque service puisse y œuvrer à son niveau : achats, commerce, comptabilité…

 

Résolution N°2 du DAF : mieux collecter les données

La data a pris beaucoup d’importance ces vingt dernières années. C’est une ressource essentielle pour le DAF dont l’objectif est de l’analyser pour pouvoir se projeter. Grâce à l’automatisation, le DAF et ses experts passent moins de temps sur la collecte des données et plus de temps sur l’interprétation des données issues du reporting et le pilotage financier, des actions à plus forte valeur ajoutée.

 

Résolution N°3 du DAF : augmenter l’interopérabilité des outils

Pour que les données remontent correctement, il est important que les outils fonctionnent bien entre eux afin de tirer le meilleur de leurs atouts respectifs. Des solutions de gestion bien coordonnées et complémentaires simplifient le travail du DAF, économisent du temps et favorisent la fiabilité de l’analyse.

 

Résolution N°4 du DAF : prendre en compte les enjeux ESG (environnemental, social et de gouvernance)

Impossible aujourd’hui pour le DAF de ne pas tenir compte des enjeux ESG. Ils impactent la communication externe de l’entreprise compte tenu de la sensibilité grandissante des consommateurs sur ces sujets. Mais aussi ses obligations légales par exemple avec l’entrée en vigueur partielle du nouveau reporting extra financier de taxonomie verte au 1er janvier 2022 pour certaines entreprises. Ou encore sa fiscalité, comme c’est le cas avec les nouvelles taxes qui remplacent la taxe sur les véhicules de société depuis début janvier, pour mieux prendre en compte la pollution atmosphérique. Progressivement, ils deviennent également un sujet pour obtenir des financements de marché, bancaires ou privés…

 

Résolution N°5 du DAF : améliorer, attirer et conserver les compétences

L’humain doit être plus que jamais au cœur des préoccupations des DAF, qui doivent comprendre l’importance de la montée en compétences digitale de leurs équipes, et de l’évolution du management dans un contexte de télétravail qui devient la norme. Le DAF doit également travailler à trouver de nouvelles enveloppes financières mais aussi réfléchir à une nouvelle organisation permettant de retenir et d’attirer les talents.

 

Résolution N°6 du DAF : s’emparer du sujet des cyberattaques

Les cyberattaques se multiplient, notamment par ransomware, ces programmes malveillants qui prennent en otage les données et le contrôle des systèmes informatiques. Leur signalement a augmenté de + 255 % entre 2019 et 2020 selon les chiffres de l’ANSSI. Le DAF doit impérativement orchestrer la mise en œuvre de mesures de réduction des risques telles que la veille, des exercices de crise, des quiz de sensibilisation, une réponse organisationnelle, ou encore la mise en place d’un programme technique anti-ransomware.

 

Résolution N°7 du DAF : identifier et développer de nouvelles innovations

Le DAF reste moteur pour aider son entreprise à investir avec succès et impulser de la croissance, que ce soit dans un contexte de crise ou non. Il doit identifier des innovations en utilisant les nouvelles technologies qui sont à sa disposition comme la Business intelligence. Il doit aussi les financer en s’aidant notamment des dispositifs disponibles, comme celui du CIR encore trop peu utilisé, les structurer et les rendre pérennes afin d’atteindre l’objectif de croissance de profitabilité.

 

Résolution N°8 du DAF : oser se faire conseiller ou accompagner

Les enjeux de l’année à venir sont importants, voire complexes dans certains cas. Avoir recours à un conseil ou à un expert peut être nécessaire pour atteindre un résultat bénéfique à l’entreprise, en matière de transition énergétique ou de maîtrise de la fiscalité locale par exemple.

 

Conformité réglementaire, évolution technologique, développement durable… sont autant de défis qui poussent le DAF à réinventer la manière de prévoir, planifier et d’allouer les ressources. Le DAF version 2022 est celui qui intègre de plus en plus de missions au-delà du cadre strict de la finance, tout en gardant son rôle moteur de visionnaire, de stratège dans un contexte de profond bouleversement économique, sur fond de crise sanitaire. Sacrée fonction pleine d’avenir et d’opportunités !

 

DAF, soyez proactif en allant toujours de l’avant !