L’automatisation est-elle faite pour tous les cabinets d’expertise-comptable ? Quand faut-il intégrer de l’intelligence artificielle ? Que peut-on en attendre ? Faut-il une taille minimum ? A-t-on besoin d’informaticiens pour réussir le passage ? Autant de questions cruciales auxquelles cet article va s’efforcer de répondre. Chaque jour, l’expert-comptable devient moins un professionnel du chiffre qu’un conseil en gestion et en réussite. Il répond ainsi aux besoins exprimés par les chefs d’entreprise, à un moment où les solutions basiques à 12 €/mois ont rebattu les cartes historiques. Pour réussir ce changement de paradigme, de nombreux cabinets d’avant-garde ont déjà basculé dans l’automatisation.

L’intelligence artificielle en cabinet

Les experts-comptables à l’heure de l’automatisation

L’automatisation soulève des questions ? Elle crée surtout beaucoup d’opportunités. Découvrons toutes les bonnes raisons de faire entrer l’IA dans son cabinet.

1. Qu’est-ce que l’intelligence artificielle pour un cabinet d’expertise-comptable ?

L’IA signifie généralement Intelligence Artificielle, mais peut aussi vouloir dire Intelligence Augmentée. Les deux notions se rejoignent, mais elles n’interviennent pas au même niveau :

Qu’est-ce que l’intelligence artificielle ?

Il s’agit d’un ensemble d’algorithmes qui permettent de reproduire des comportements humains. Née dans les années 50, l’idée connait un fort développement depuis que les ordinateurs ont atteint la puissance de calcul nécessaire, soit une dizaine d’années. L’IA est aujourd’hui très efficace pour des applications précises, comme par exemple reconnaître une image ou comprendre le sens d’une phrase.

Qu’est-ce que l’Intelligence augmentée ?

Ce concept qui a notre préférence – s’appuie sur ces mêmes techniques, mais se situe au niveau fonctionnel, pour assister ses utilisateurs, leur proposer des solutions. Son rôle est d’assister, d’automatiser, d’alerter, de restituer des résultats, mais la décision reste humaine. Heureusement !

Qu’est-ce que le machine learning ?

Les algorithmes d’IA présentent une particularité qui laisse loin derrière la simple mécanisation : le « machine learning ». Le système est en effet capable d’apprendre au fil de l’eau au fur et à mesure de son utilisation, en fonction des corrections apportées par l’utilisateur. Ce faisant, il est capable de reproduire fidèlement le comportement d’un professionnel, de s’adapter à ses habitudes de travail.

Qu’est-ce que l’IA pour un cabinet d’expertise comptable ?

Pour un cabinet d’expertise-comptable, l’usage de l’IA signifie donc disposer d’un véritable assistant virtuel, autrement dit d’un collaborateur intelligent, curieux, capable d’intégrer rapidement les pratiques propres au cabinet et de chacun de ses clients, de maîtriser les techniques comptables… Le tout sans limites de capacité : ce collaborateur est… infatigable.

À découvrir également

Glossaire de l’IA pour les experts-comptables​

2. Comment l’automatisation améliore les processus des cabinets comptables

Avec une anticipation de baisse de son chiffre d’affaires de 2 % en 2022 et la crainte de voir 15 % de ses clients en défaillance, la profession des experts-comptables est sous pression. Au sortir – il faut l’espérer – d’une période de pandémie qui les a vus se battre sur tous les fronts aux côtés des entrepreneurs, ils retrouvent une situation tendue, où l’apparition d’une concurrence low-cost 100 % en ligne les menace sur leurs missions de base.

À découvrir également

7 clés de réussite pour les experts-comptables en 2021

 
La solution est connue : vendre plus de conseil, et se rendre indispensable par la pertinence de ses interventions. Mais pour y parvenir et donner satisfaction aux entrepreneurs qui estiment que les informations fournies par leur cabinet sur leur situation financière ne sont ni assez fréquentes, ni suffisamment à jour pour leur permettre de réagir rapidement, il faut dégager du temps. Les associés ne peuvent plus assurer seuls ces missions critiques. Les collaborateurs sont désormais appelés à accompagner les chefs d’entreprise, à les écouter, à comparer, à proposer… et à vendre de nouvelles missions.

« Gagner en productivité, c’est clé. (…) Les clients sont plus réticents qu’auparavant à payer un service comptable classique de tenue à faible valeur ajoutée (…) Une meilleure productivité sur les tâches comptables me permet de proposer pour les prestations de base des tarifs compétitifs par rapport à mes confrères, qu’ils soient grands ou petits, y compris vis-à-vis de certaines solutions full on-line »

Didier Montagne, Expert-comptable, Cabinet Montagne
Didier MontagneExpert-comptable, Cabinet Montagne

Lire son témoignage complet

Malheureusement, ce temps manque aujourd’hui. La raison ? Les collaborateurs du cabinet passent encore trop d’heures sur des tâches basiques, répétitives, générant éventuellement des erreurs dont la récupération s’avère chronophage. Il est indispensable d’améliorer ses processus.

Comment gagner du temps sur la collecte des pièces

L’heure n’est plus aux boîtes à chaussures. Fluidifier la collecte des pièces et des courriers constitue la première étape. L’usage d’une GED partagée, comme Microsoft SharePoint, permet d’intégrer au fil de l’eau les documents transmis, et de centraliser les informations dans un même dossier.

L’intégration à une GED accélère ainsi les échanges entre le cabinet, le client… et le reste du monde – administrations, tiers et partenaires.

Les 3 avantages d’une GED pour un cabinet comptable :

  1. Le client choisit le moment où il transmet les éléments, en toute sécurité via son dossier client sécurisé ;
  2. Le collaborateur du cabinet choisit également le moment où il va valider le tri proposé par le robot. Il optimise ainsi son emploi du temps. Il peut également se concentrer en priorité sur les documents qui posent question, qu’une intelligence artificielle comme celle de Cegid Loop ou de Cegid Conciliator lui signale ;
  3. Lors d’un envoi par le client de documents comptables ni classés, ni nommés, le programme d’IA reconnaît les différentes catégories de documents (bulletins de paie, factures, courriers administratifs, K-bis…), et les classe au bon endroit, selon les pratiques définies par le cabinet.

Comment j’utilise la GED partagée ? Le témoignage de Charles Bobeau, responsable de missions, Audy & Associés

Accélérer le traitement des données

L’intelligence artificielle permet d’automatiser la saisie et l’affectation dans les comptes des pièces reçues, et d’obtenir ainsi des gains rapides sur les temps de saisie. Mieux encore, le temps économisé continue à croître au fur et à mesure de l’utilisation du robot, car le système est une machine apprenante – le machine learning, qui retient les corrections et prend en compte les règles du cabinet, et les pratiques propres à chaque client. Cette capacité d’auto-apprentissage marque la différence de l’IA avec un programme informatique classique, qui se contente de rejouer à l’infini, mais sans la faire évoluer, la séquence qu’il automatise.

À découvrir également

Comment le cabinet William Denis et Associé économise entre 50 et 60% du temps de traitement des pièces

 
L’IA est également capable d’extraire les informations utiles des pièces comptables (montants, dates, objets, TVA…), d’en comprendre le sens et de les affecter dans les comptes.

Cegid Loop : Gagnez du temps dans votre saisie grâce à l’intelligence artificielle

Comment l’IA optimise les missions déclaratives

La qualité de l’information comptable ainsi récupérée et validée, permet de s’acquitter plus rapidement des obligations déclaratives, car tout est chaîné sans ressaisie. Les liens automatiques mis en place avec les différentes administrations accélèrent la transmission des pièces, en toute sécurité, et avec l’assurance qu’elles sont bien complètes.

Les gains de productivité du cabinet découlent également de la sérénité des collaborateurs dans cette phase.

  • Un moteur d’IA comme celui de Cegid Loop, par exemple, reconnait les fournisseurs via la base Diane des SIRET et, s’il y a doublon, se charge tout seul de nettoyer la base ;
  • Le machine learning facilite l’analyse des risques ou la détection des fraudes et autres « déviations » insoupçonnables à l’œil nu. Il n’y a plus de confusion possible sur l’identité d’un fournisseur, par exemple ;
  • En cas de doute, le robot interroge son utilisateur et apprend… pour ne pas le déranger la prochaine fois ;
  • Une telle organisation permet de disposer de données fraîches et actualisées en temps réel. Les anomalies sont alors plus faciles à détecter (factures impayées, erreurs de montants, etc.) ;
  • Pour autant, le collaborateur garde toujours la main : c’est bien lui qui paramètre le degré d’automatisation de la phase de validation des saisies.
« Nous sommes en train de calculer les performances. Une fois que les pièces sont entrées dans le logiciel, je ne mets même pas une minute pour valider 10 écritures. Avant c’était beaucoup plus, il y avait trop de manipulations ! »

Marie-Cécile DuvalSenior Manager Middle Markets Esc, KPMG

Pourquoi l’IA fait gagner du temps sur la révision

L’importance de la révision dans l’activité d’un cabinet :

  • 19% du chiffre d’affaires
  • 103 K€/an de chiffre d’affaires par ETP dédié (contre 88 K€ pour la saisie).
  • 3 590 euros de budget moyen par dossier
  • 12 heures: temps p/mission de l’expert-comptable
  • 18 heures: temps p/mission des collaborateurs

En vérifiant au fil de l’eau les propositions d’affectation du logiciel, l’expert-comptable et ses collaborateurs prennent un temps d’avance. Les écritures de cut-off, par exemple, peuvent maintenant être gérées dès leur saisie. Le calcul des intérêts sur les comptes courants s’effectue automatiquement.

« Quand tout est bien chaîné, les avantages se cumulent. Pas d’OD à passer sur les immobilisations, une aide au calcul des TVS, et l’annexe qui s’intègre de manière automatique… Les chiffres se mettent en place tous seuls, il n’y a plus que les mentions spéciales à ajouter. Et l’actualisation automatique en temps réel des balances de révision fait vraiment gagner du temps »

Marie-Cécile DuvalSenior Manager Middle Markets Esc, KPMG

Lire le témoignage complet

La révision est au cœur de l’activité des experts-comptables, et ses différents volets ont de bonnes raisons pour continuer à s’automatiser. L’utilisation de l’intelligence artificielle en révision confère aux cabinets une nouvelle avance concurrentielle, en même temps qu’elle facilite la revalorisation de leurs services.

À découvrir également

Comment l’IA accélère la révision comptable

 

L’IA pour mieux présenter les données et mieux conseiller les chefs d’entreprise

Tout ce temps économisé grâce à l’automatisation permet de se concentrer, non sur les données, mais sur leur analyse, passant ainsi des chiffres aux enseignements des chiffres (les insights). L’expert-comptable dispose maintenant de la hauteur nécessaire, et peut offrir à ses clients des indicateurs opérationnels, y compris à partir d’un Smartphone – avec une version mobile de l’application, le dirigeant dispose à tout moment de tableaux de bord adaptés à sa situation.

En résumé : L’automatisation intelligente fait gagner les cabinets en efficacité, et donc en productivité. Le temps libéré, souvent considérable, peut être consacré au développement d’autres services, et à l’accompagnement quotidien des chefs d’entreprise.

À découvrir également

Comment l’IA va transformer le quotidien des experts-comptables

 


3 chiffres à retenir

  • 24 % des cabinets comptables utilisent déjà l’IA sous une forme ou une autre1.
  • 60% des experts-comptables pensent que l’IA peut remplacer le collaborateur sur les tâches à faible valeur ajoutée2.
  • 100% estiment que l’IA permet un réel gain de productivité3.

1Etude KPMG, nov. 2018 – 2Lab50, CRCC Paris – 3Lab50, CRCC Paris

3. Construire une nouvelle relation client-cabinet

Avec l’automatisation, construire une nouvelle relation client

L’automatisation ouvre la porte à une nouvelle relation entre le cabinet et ses clients, fondée sur l’utilité et sur l’ambition.

« Les clients sont de plus en plus demandeurs d’outils digitaux. C’est bien normal : dans leur vie personnelle, ils utilisent Waze ou un GPS, des sites d’e-commerce, l’application RATP s’ils habitent à Paris … Partout ils obtiennent une réponse instantanée à leurs questions et à leurs désirs. Pourquoi en irait-il autrement dans leurs rapports avec leur expert-comptable ? »

Elisa Tomasini-Bartoli, Experte-comptable, commissaire aux comptes
Elisa Tomasini-BartoliExperte-comptable, commissaire aux comptes, autrice d’un DEC sur l’intelligence artificielle

Lire l’article complet

Avec l’automatisation, construire une nouvelle relation client

Le baromètre Odoxa des entrepreneurs 2019 souligne à quel point les entrepreneurs clients des cabinets sont en attente d’assistance et d’accompagnement :

  • 81 % sur le juridique et le contractuel
  • 76 % sur la comptabilité et la fiscalité
  • 65 % sur la recherche de financement
  • … et 93 % sur leur stratégie marketing et communication !

Les dirigeants ne veulent plus seulement déléguer la tenue comptable. Ils souhaitent collaborer avec leur expert-comptable pour piloter leur entreprise.

L’automatisation permet aux cabinets de se rapprocher des réalités de l’exploitation, en leur permettant de prendre de la perspective sur les chiffres au lieu d’avoir la tête dans le guidon des écritures

« Mes clients travaillent 70 heures par semaine. Ils connaissent leurs chiffres d’affaires, l’état de leurs comptes en banque, ils ont souvent en tête une estimation du résultat. Mais entre les deux, ils sont dans le brouillard ! C’est à l’expert-comptable de leur donner de la visibilité (par exemple sous forme de tableaux de bord à jour), et en quelque sorte de leur raconter l’histoire de l’exploitation. »

William Denis, Expert-comptable, cabinet William Denis et Associé
William DenisExpert-comptable, cabinet William Denis et Associé

Lire le témoignage complet du cabinet William Denis

En améliorant la productivité du cabinet, non seulement le collaborateur est plus disponible pour son client mais, de plus, sa réactivité est tangible, ressentie. Le flux régulier des pièces permet de rester au contact de l’exploitation, la mise à jour automatique d’indicateurs clés peut déclencher des sonnettes d’alarme que l’expert-comptable répercutera à son client : une trésorerie qui va se tendre, un compte client qui grossit plus vite que l’activité, voire un absentéisme qui part à la hausse.

« Nous pouvons répondre aux questions de manière plus fluide. Nos contacts ont le sentiment qu’on est sur le dossier tout le temps ! »

Maxime Lepoutre, Expert-comptable, cabinet CPEX
Maxime LepoutreExpert-comptable, cabinet CPEX

Lire le témoignage complet du cabinet CPEX

Pour le dire autrement, cette intelligence augmentée fait gagner du « temps de cerveau disponible ». Mais ces gains doivent être visibles, concrets – à l’image de tableaux de bord consultables depuis un portable.

Monter son cabinet en gamme tout en simplifiant la vie de ses clients

L’utilisation de l’IA permet à l’expert-comptable d’enrichir son partage avec le chef d’entreprise autour d’indicateurs de gestion de première fraîcheur. De quoi aborder des questions stratégiques, en les nourrissant avec des informations pertinentes, tirées aussi bien de l’analyse des données transmises par le client, que de sources extérieures et incontestables.

Ce recul et cette proximité permet aussi de développer la connaissance qu’a le professionnel de son client, de mieux cerner ses besoins, et le cas échéant de pouvoir lui proposer d’autres missions. La technologie fait ainsi gagner des heures pour écouter ses clients, mais aussi pour leur proposer à bon escient d’autres facettes de vos talents. Et il y en a beaucoup, tout particulièrement depuis la loi Pacte…

« On pourra se recentrer sur des sujets autrement plus importants pour le dirigeant d’entreprise que le ticket de parking égaré. »

Elisa Tomasini-Bartoli, Experte-comptable, commissaire aux comptes
Elisa Tomasini-BartoliExperte-comptable, commissaire aux comptes, autrice d’un DEC sur l’intelligence artificielle

Lire l’article complet

Pour faciliter le travail des clients, l’usage d’un Smartphone pour photographier et poster les pièces est particulièrement apprécié.

« Notre mission, c’est de faciliter la vie de l’entrepreneur. « 

Samuel Pasquet, Expert-comptable, cabinet Je Suis Ton DAF
Samuel PasquetExpert-comptable, cabinet Je Suis Ton DAF

Conseiller pour demain

Comme l’a encore rappelé la crise sanitaire, les entreprises inquiètes se tournent naturellement vers leurs EC pour faire face à des situations critiques et inédites. Grâce à l’automatisation, les cabinets ont la possibilité de transformer ce réflexe de « survie » en habitudes plus apaisées… et en vente de conseils. Parmi lesquels :

  • Prévoyance
  • Complémentaire santé
  • Audit social (par exemple dans la perspective du rachat d’un autre cabinet)
  • Mise en place d’élections des délégués du personnel…
  • Epargne salariale
  • Aide à la transformation numérique
  • Conseil en matière de RGPD

Prendre de l’avance avec le prédictif

Le prédictif fait changer de dimension l‘expert-comptable. Il permet de construire et comparer des scenarios, que l’on teste ensuite. Par exemple : projeter les conséquences d’un investissement sur la croissance de l’entreprise, ou choisir tel emplacement plutôt que tel autre quand on est commerçant…

Dans un scenario pas si futuriste que cela, imaginons tout ce que la combinaison de l’IA et des intuitions de l’expert-comptable pourrait apporter à sa relation avec ses clients :

  • Surveillance du processus d’embauche d’un nouveau salarié chez un client et détection des anomalies dans la rédaction du contrat de travail
  • Envoi de notes de synthèse sur des thématiques connexes à la mission principale (retraite des dirigeants par exemple)
  • Accompagnement personnalisé et proactif des startups en forte croissance, tant sur le plan stratégique que financier et juridique
  • Analyse des risques de turn-over chez un client, par comparaison des charges de travail de ses collaborateurs et de leur absentéisme avec la moyenne du secteur

Aucune limite, si ce n’est l’imagination et la volonté de satisfaire le client !

À découvrir également

Chronique d’une journée ordinaire dans un cabinet précurseur

 

4. Automatiser pour dynamiser les collaborateurs de son cabinet

Presque tous les cabinets d’experts-comptables sont à la recherche de nouveaux talents, de collaborateurs capables d’appréhender le digital, tout en étant à l’aise dans la relation client… et capables de porter haut les valeurs de leur employeur. Pour y parvenir, il faut leur offrir une technologie inspirante, à la hauteur des défis d’aujourd’hui.

Un contexte d’accroissement du turn-over en cabinet

  • 74 % des professionnels se déclarent prêts à écouter les propositions d’emploi du marché selon Fed Finance
  • Le turn-over s’établit en moyenne à 4 ans
  • Les jeunes générations sont parmi les plus difficiles à attirer et à fidéliser.

La quête de sens dans le travail est à prendre en compte. Beaucoup se disent prêt à quitter une entreprise qui ne correspond pas à leurs valeurs ou, plus prosaïquement, qui ne leur donne pas les moyens – donc les outils digitaux – de travailler comme ils le souhaitent en se libérant des tâches fastidieuses.

En télétravail ou au bureau, l’automatisation contribue au bien-être des collaborateurs

Parmi ces conditions de travail recherchées, l’accès au télétravail devient un must. La pandémie a montré que les relations distanciées avec le management, les collègues et les clients étaient bien supportées par la technologie. Les gains de productivité associés à la maitrise de ces outils, notamment l’IA, sont devenus concrets et les collaborateurs entendent profiter d’une partie de ces gains, au travers d’une meilleure qualité de vie au travail.

À découvrir également

Le télétravail séduit les EC

 

Plus généralement, les outils digitaux offrent autonomie, instantanéité, et une communication facilitée entre toutes les parties prenantes.

Ceci ne se fait pas au détriment du contrôle. C’est ainsi que l’intégration de Cegid Loop dans Teams permet de disposer dans le Cloud d’une plate-forme métier complète et moderne, où les conversations internes et externes sont archivées automatiquement et accessibles à tout moment par les participants. Les managers gardent donc bien leurs rôles de contrôle et de vérification, tout en offrant à leurs collaborateurs les conditions de travail qu’ils espèrent.

La formation pour comprendre les bénéfices de l’IA et déminer le terrain

Si les nouvelles générations (de clients comme de collaborateurs) sont particulièrement réceptives aux bénéfices de l’automatisation, d’autres auront besoin d’un accompagnement.

« A l’origine je n’étais pas forcément hyper conscient de l’apport de l’IA. C’est la démonstration de la solution et les formations qui ont suivi qui m’ont vraiment montré le champ des possibles. C’est un chemin qu’il faut mettre en place. Nous disposons désormais du bon outil ; à nous de maîtriser sa technologie, et de proposer la démarche à nos clients. »

Maxime Lepoutrecabinet CPEX

Il est important aussi de rassurer ceux qui s’inquiètent de voir une partie de leurs tâches quotidiennes prises en charge par la machine.

Intégrer la maîtrise de l’automatisation dans l’évolution des carrières

« Beaucoup d’experts-comptables sous-estiment encore les effets de l’automatisation sur leur activité. Pour ne pas subir la révolution numérique, il faut anticiper ses conséquences sur la gestion des compétences. Les cabinets ont besoin de programmes récurrents d’accompagnement et de formation, pour une adaptation permanente à ces nouvelles conditions de marché « 

affirme Ludovic Merlotanimateur du think-tank Les Moulins.

À télécharger

L’impact de l’automatisation sur les effectifs des cabinets

 

La bonne nouvelle, c’est que les conséquences de l’automatisation d’une partie des activités de la profession comptable sur l’emploi seront plus qualitatives que quantitatives. La disparition de certaines activités traditionnelles des cabinets sera compensée en quasi intégralité par le développement d’activités de conseil.

À découvrir également

Les conséquences sociales de l’arrivée de l’IA dans les cabinets

 

L’automatisation donne de la flexibilité aux équipes

Selon la taille des cabinets, certains d’entre eux vont pouvoir redéployer leurs ressources humaines en les spécialisant selon les missions qui leur sont confiées, mais la plupart d’entre eux vont plutôt opter pour des définitions de profils de poste hybrides. Le collaborateur s’y retrouve impliqué à 1/5 de son temps sur tel type de conseil, 2/5 sur tel type de service, etc. Et cette proportion s’adapte aux circonstances et aux besoins du moment.

Il faut d’ailleurs remarquer que cette répartition, dynamique dans le temps, permet de casser la routine du travail à accomplir, ce qui est le vœu de l’immense majorité des jeunes générations, habituées au multi-tasking proposé par les nombreux outils digitaux dont ils se servent depuis longtemps… et tout le temps.

« La profession va assister à une perte de standardisation de ses postes, qui vont évoluer en fonction des missions développées par les cabinets. Les métiers standards, tels qu’on les connaît, vont peu à peu laisser place à des agrégations de blocs de tâches, qui, elles-mêmes, constitueront un poste « 

À découvrir également

Quels métiers demain dans les cabinets ? Retour sur le rapport Les Moulins 2020

 

Le partage des données et les solutions collaboratives qui accompagnent nativement l’usage des solutions d’IA, favorisent cette hybridation.

A l’échelle du cabinet, la dynamique des équipes s’en ressent, car les recrutements deviennent moins standardisés, de même que les parcours individuels. Une diversité qui est source d’enrichissement pour tous.

Homme/machine : une collaboration hybride à inventer

Dernière dimension de la mutation en cours, le partage du travail entre l’homme et la machine va nécessiter de revisiter l’ensemble des tâches pour trouver l’équilibre le plus pertinent, en termes de productivité mais aussi de satisfaction du collaborateur. Le plein succès de l’apport de ces robots d’intelligence augmentée est à ce prix, mais il en vaut assurément la peine.

Télécharger l’ebook

Les RH en cabinet à l’heure de l’intelligence artificielle

 

5. Comment l’IA permet d’inventer son cabinet de demain

Nous l’avons vu, la révolution de l’automatisation intelligente en cours va permettre de libérer les collaborateurs des contraintes fastidieuses du suivi et de la saisie. Pas moins de 140 000 professionnels du chiffre sont concernés. Une véritable opportunité de repenser les méthodes et le contenu de leur travail, en s’orientant vers la gestion, l’exploitation et le pilotage. Bref, d’imaginer son cabinet de demain !

Moderniser ses méthodes de travail

Le temps gagné grâce aux robots et autres modules d’IA doit servir en priorité à suivre de façon continue la santé financière de chaque client. L’accès facile à des données comptables toujours à jour permet en effet d’éclairer toutes ses décisions au moment où il en aura besoin.

Et ce besoin explose : une étude de juillet 2019 montrait que 41% des TPE-PME n’étaient « pas complètement satisfaites » de leur cabinet comptable4. La crise sanitaire récente n’a certainement pas inversé la tendance. Dans un contexte aussi instable, les trésoreries, les prévisions de vente ou encore les règlements doivent être surveillés au plus près. Pour un cabinet, sa capacité à assumer ce rôle d’accompagnement, de conseil et d’aide à la décision, devient critique et différenciant.

Il est devenu impératif de pouvoir répondre, avertir, conseiller, sur la base de chiffres à jour… et pas une fois par an à l’occasion du bilan. La solution s’appelle cabinet connecté et repose largement sur l’automatisation et les plates-formes d’intelligence augmentée.

4 Etude RCA consulting

À découvrir également :

Retrouvez une intervention au congrès de l’OEC sur les impacts de la robotisation sur l’organisation des cabinets et la relation client

 

4 défis pour les experts-comptables à relever avec l’automatisation

  1. Suivre les comptes en temps réel pour permettre au client de surveiller en continu sa santé financière
  2. Donner un accès immédiat à des données prêtes à l’emploi, 24/7
  3. Proposer des tableaux de bord automatiques et à jour
  4. Détecter et donner à voir les agrégats et des tendances

Le travail collaboratif devient naturel

Grâce au cloud, l’accès partagé aux documents comptables, aux données critiques et aux tableaux de bord est devenu la norme. Le tout dans une sécurité maîtrisée, au sein de groupes de travail fermés, dont les membres disposent de droits d’accès proportionnés.

Pour aller plus loin et plus vite dans le collaboratif, l’intégration avec une solution de gestion des échanges comme Microsoft Teams (dans Microsoft 365) s’avère décisive. Les conversations, les mails, les pièces jointes, sont classés et conservés. Les groupes de travail se constituent en un clin d’œil. Tous les flux externes (banques, administrations, paie, etc.) sont traités en services connectés : leurs données s’intègrent sans rupture de charge.

Autant d’éléments propres à simplifier la vie des experts-comptables et de leurs collaborateurs !

« Je ne cherche plus mes affaires dans les placards. Et d’ailleurs nous n’aurons bientôt plus de placards ! »

Mathias BessonJe Suis ton Daf

Regarder la vidéo-témoignage

La plate-forme d’intelligence artificielle, pour développer un écosystème solide et utile

Les cabinets qui réussissent ont su s’entourer de partenaires à la hauteur : avocats, huissiers de justice, notaires, agents immobiliers spécialisés, banquiers, etc.

Ces sources potentielles de nouveaux clients ou de nouvelles ventes se recrutaient historiquement dans le bassin économique du cabinet, ou dans le secteur d’activité sur lequel il s’était spécialisé.

Avec la digitalisation de l’économie, le centre de gravité de ces écosystèmes s’est déplacé. C’est désormais la qualité des données et de leur partage qui fait sens dans les partenariats qui se nouent. Le full-web et la disponibilité d’un référentiel de données unique en forment le socle. Et la plateforme d’intelligence artificielle en constitue le bras armé, capable à la fois d’automatiser le recueil d’information, d’en assurer la validité et d’en extraire les informations qui font la différence.

Proposer facilement de nouveaux services aux clients du cabinet

Tant qu’à propose de nouveaux services, autant que ce soit simple ! Cloud métier dédié à la Profession du chiffre, le Cegid Cloud Expert-Comptable facilite l’accès à des applications et des services intégrés proposés par des tiers, en évitant les ressaisies génératrices d’erreurs.
Ce que contient le Cegid Cloud Expert-Comptable :

  1. Cegid Loop et sa plate-forme d’intelligence artificielle PIA
  2. Un environnement de travail appuyé sur Microsoft Office 365 (Sharepoint, Teams, etc.)
  3. Une gestion commerciale,
  4. Un coffre-fort,
  5. Une solution d’édition et de consultation de tableaux de bord,
  6. Une gestion des dossiers de financement, renseignés par les données comptables réelles,
  7. Une gestion des notes de frais,
  8. Une solution en ligne d’assurance-crédit,
  9. Un système de paiement en ligne,
  10. … et la liste n’est pas limitative !

C’est le cabinet qui souscrit aux différents services et les refacture éventuellement à ses clients, selon sa politique commerciale.

Devenir un DAF externalisé : l’automatisation ouvre les horizons des cabinets d’expertise-comptable

Des données à jour, des tendances surveillées, des collaborateurs disponibles… Ce triptyque ouvre bien des perspectives aux cabinets. En plus de la comptabilité et des obligations déclaratives, ils sont prêts pour offrir des prestations bien plus diversifiées, pouvant aller jusqu’au full service – le DAF externalisé.

Au menu peuvent donc figurer des services (facturés) comme le mandat payeur, le recouvrement à l’amiable des impayés, la représentation de leur client vis-à-vis du fisc et des organismes sociaux (« mandat implicite »), la facturation…

Dans une profession du chiffre réglementée, tout le monde vendait à peu près la même chose. Mais avec la loi PACTE et la nouvelle concurrence full-internet, tout change. Se distinguer est donc devenu une nécessité pour les cabinets d’expertise-comptable. C’est vrai avec les prospects, comme avec les clients et même les collaborateurs qu’il faut recruter et fidéliser.

Il ne suffit plus d’être « digitalisé » pour émerger. Le Baromètre Cegid/OpinionWay de la transformation numérique des experts-comptables observe que 89% des cabinets avaient lancé la leur.

Infographie 

En revanche, l’IA est aujourd’hui, et sans doute pour encore quelques années, un élément clé de différenciation pour l’image et l’offre d’un cabinet. Mais c’est moins la maturité de la technologie – avérée désormais – que l’usage qui en est fait, qui entretient cette différence.

Rester celui qui sait, devenir celui qui anticipe

Avec l’automatisation des process et le soutien actif de l’intelligence artificielle, le cabinet peut plus que jamais se positionner comme le sachant, la référence.

Il possède toujours les compétences professionnelles qui lui permettent de maîtriser les règles, d’éviter les pièges et de soulager le chef d’entreprise. Il s’investit dans la mise à jour permanente des connaissances.

À découvrir également :

2 jours par mois et par personne, le témoignage d’Antoine Racineux, Avencia, utilisateur de Cegid Loop

 

Il visualise maintenant chaque jour les réalités de l’exploitation, et sait à tout moment où son client en est. Le robot met en lumière les points d’attention, et envoie des alertes dès qu’une situation devient anormale, ou même avant, lorsqu’elle risque de le devenir. L’expert-comptable est ainsi en capacité de conseiller son client pour l’éviter.

Mais l’intelligence artificielle, et les capacités d’analyse prédictive issues du big data, lui permettent d’aller plus loin. Il dispose désormais de benchmarks, c’est-à-dire de références auxquelles il pourra confronter la situation de son client. De quoi donner une nouvelle dimension à son rôle de conseil, de sorte à aider le chef d’entreprise à se situer et à mieux décider : est-il plus ou moins performant que ses concurrents ? Achète-t-il mieux ? Vend-il assez cher ? Ses salariés sont-ils suffisamment (ou trop !) payés ? Certains de ses salariés présentent-ils des risques de départ ?

L’IA ouvre ainsi un nouveau champ aux experts-comptables qui sauront l’apprivoiser, en leur permettant aussi… de faire la différence.

À découvrir également :

Comment se démarquer de la concurrence quand on est expert-comptable ?

 


Rester informé

Recevoir gratuitement la newsletter Cegid

S'abonner