L’innovation technologique, un rôle clé dans la digitalisation des acteurs du transport

Le secteur du transport fait face à des évolutions majeures : montée en puissance du e-commerce et des livraisons en J+1, attente croissante en termes de rapidité, limitation de l’impact environnemental des déplacements… Autant de défis à relever qui modifient en profondeur les organisations. Qu’attendent les entreprises de cette digitalisation accrue ? Quels bénéfices peuvent-elles en tirer ?

Les difficultés actuelles qui pèsent sur les acteurs du transport

Les entreprises cherchent à atteindre une taille critique pour assurer leur pérennité. Pour ce faire, elles peuvent se diversifier : par exemple, une entreprise spécialisée dans le transport routier de marchandises peut proposer des prestations de logistique et de conditionnement. L’objectif ? Se positionner sur d’autres activités de la supply chain pour attirer de nouveaux clients.

Autre enjeu de taille : les besoins en recrutement de personnels roulants ou navigants. D’après la Fédération nationale des transports routiers (FNTR), 50 000 postes sont à pourvoir. En parallèle, des normes environnementales de plus en plus strictes doivent être respectées. C’est le cas de la norme Euro qui vise à limiter les émissions de polluants et à inciter les entreprises concernées à renouveler leur parc automobile.

Enfin, le métier de transporteur (ou gestionnaire de flotte) poursuit son évolution vers celui de gestionnaire de flux. La digitalisation se poursuivant, cette profession doit se réinventer et tend vers une position de plus en plus stratégique au sein de l’entreprise.

 

Une nécessaire transformation digitale pour le secteur du transport

Les acteurs du transport ont tout intérêt à accélérer leur digitalisation pour :

  • Gérer l’augmentation du volume de données (devant être stockées, triées et analysées).
  • Améliorer la maîtrise des dépenses concernant les investissements et les achats du quotidien.
  • Garantir la marge, faible dans ce secteur, en réduisant les risques et en anticipant au maximum (pannes de véhicule, conformité aux réglementations…).
  • Devancer et satisfaire les besoins mécaniques (pièces détachées) et de maintenance de la flotte (préventive, curative) pour un fonctionnement optimal du parc.
  • Accompagner l’évolution des métiers et promouvoir les carrières.
  • Équiper les fonctions de back office, notamment celles qui concernent le pilotage et l’optimisation des investissements.

 

Les attentes des sociétés de transport en matière d’innovation technologique

Aujourd’hui, l’idée est de passer d’une gestion décentralisée à un pilotage rationalisé qui s’adapte aux spécificités locales. La clé ? Une solution de gestion globale et interopérable avec les logiciels propres au secteur des transports.

Une telle solution doit notamment proposer un interfaçage avec n’importe quel outil de Transport Management System (TMS). Il en résulte des outils de gestion et métier compatibles et communicants. Les collaborateurs des sociétés du transport disposent de toutes les fonctionnalités de leur TMS (planification des tournées, suivi des expéditions, optimisation du taux de remplissage…), avec toute la performance d’un ERP de nouvelle génération. A la clé ?

  • Une communication fluidifiée entre les services,
  • Une traçabilité systématique des échanges,
  • Un gain de temps considérable,
  • Une plus grande réactivité.

En résumé, l’interconnexion de votre ERP et de votre outil de TMS garantit une harmonisation des processus et une optimisation des prises de décision.

 

ERP de nouvelle génération, quels bénéfices concrets pour les entreprises du transport ?

L’idée est de choisir une solution connectée, sécurisée et simple d’utilisation. Dans un même temps, elle doit être capable de s’interfacer avec les outils de TMPS propres au transport routier, maritime, aérien, ferroviaire, de personnes et/ou de marchandises. Quels avantages pour les entreprises concernées ?

  • Une meilleure maîtrise des coûts, même en cas de logistique complexe.
  • Une réduction des aléas avec une gestion programmée des révisions et une efficacité des réparations, grâce au planning d’atelier et au stock optimisé de pièces détachées.
  • Une augmentation de la productivité (du back office et du front office) : automatisation des tâches répétitives et chronophages, renforcement de la prédictibilité, planification des tâches…
  • Une accélération de l’entrée de cash grâce à un credit management performant : réduction des délais de paiement, génération de prévisionnels d’encaissements, suivi des engagements des clients, résolution rapide des éventuels litiges… La mise en place d’une stratégie de recouvrement anticipative évite d’avoir à gérer les impayés.
  • Une amélioration du pilotage de l’entreprise grâce à un gain en agilité et en adaptabilité.
  • Un développement de l’activité et de la croissance de l’entreprise visant à maintenir puis à augmenter la compétitivité.

 

Quelle que soit leur spécialisation (acheminement de marchandises, gestion de flotte en sus…), les acteurs du transport ont tout intérêt à s’emparer des opportunités offertes par le digital. Un ERP mobile, paramétrable et évolutif permettra à ces entreprises de prendre des décisions plus éclairées et d’inscrire leur transformation dans la durée.

Et si l'avenir du transport était tracé par l'ERP de nouvelle génération ?