Patrimoines des entreprises : vers une gestion unifiée en 2021 ?

Année après année, les clôtures se suivent et se ressemblent : stressantes et chronophages. Mais ce n’est pas une fatalité ! Il s’agit de comprendre comment la digitalisation peut devenir le point central de la collaboration et de l’échange d’informations utiles et précieuses pour les comptes de l’entreprise. La période de clôture serait-elle synonyme de nouveau départ pour les services financiers et fiscaux ?

Chaque année, c’est le même bilan : les pilotages comptable et fiscal restent un challenge

Elle a un air de déjà-vu cette campagne de clôture comptable. Elle s’annonce déjà éprouvante, ponctuée de relances incessantes auprès des lignes métiers, des filiales et des collaborateurs pour obtenir de précieuses informations.

Pour les fiscalistes notamment, c’est toujours un défi d’obtenir une photographie globale, figée et fiable des patrimoines sur laquelle travailler. Particulièrement avec les taux fluctuants et les règles hétérogènes de la fiscalité locale.

Comme si cela ne suffisait pas, il faut aussi faire avec les traditionnelles évolutions règlementaires qui obligent les entreprises à s’adapter en un temps record (ex : la nouvelle taxe d’habitation en faveur des particuliers, qui dessert les entreprises). Et cerise sur le gâteau : la Covid-19, la crise sanitaire et son cortège de mesures sociales et comptables… Le défi s’annonce de taille.

4 conseils pour se réinventer et repenser la gestion de vos patrimoines

Face à ce défi, les outils de gestion traditionnels risquent de ne plus faire le poids. Un logiciel standard n’offre pas la possibilité d’améliorer les échanges entre lignes métiers et fonctions support. Ce qu’il vous faut pour collaborer efficacement ce sont des solutions digitales innovantes : qui englobent la totalité du périmètre de vos patrimoines, avec des référentiels partagés et une veille règlementaire intégrée.

1. Disposer d’une vision exhaustive et partagée de vos patrimoines

Vos patrimoines constituent le socle de l’entreprise. Pour faire simple, ils comprennent tout ce que l’entreprise détient, acquiert, loue et occupe… Sur le plan technique, ils font l’objet d’écritures comptables et d’immobilisations d’une part, qui peuvent avoir une incidence en termes d’impôts sur les sociétés ou de taxes locales d’autre part. D’où l’impérieuse nécessité de collaborer, ce qui n’est pas une mince affaire !

En tant qu’expert en immobilisations, vous devez maîtriser parfaitement ce que l’entreprise possède ou utilise, et la juste valeur de tous ces actifs.  Cette expertise est d’une grande aide pour les fiscalistes internes.

En tant que fiscaliste, votre capacité à projeter la charge d’impôt au titre d’une immobilisation va aider les directions financières et comptables à planifier le rythme et la capacité d’investissement future.

2. Au-delà des bonnes intentions : collaborer efficacement au service de vos patrimoines

Une couverture exhaustive de vos patrimoines vous permet d’éviter les impacts liés aux retards, aux oublis, aux erreurs d’appréciation ou d’inventaire… Une fois ces risques maîtrisés, vous pouvez alors vous concentrer sur la création de valeur. Mais comment couvrir l’ensemble du périmètre ?

Le premier pilier, c’est un pilotage dynamique et unifié des immobilisations de toutes natures. Quelle que soit la méthode de catégorisation choisie (corporelles ou incorporelles, matérielles ou immatérielles…), le service comptable centralise les actifs et produit des états conformes dans les délais impartis, en vue du calcul du résultat.

Le second pilier, c’est un recensement précis de toutes les surfaces occupées. Sur cette base, le fiscaliste peut directement effectuer les bons déclaratifs et verser le juste montant d’impôts locaux.

Une solution digitale dédiée permet de maintenir ce référentiel constamment à jour et disponible. Elle offre une vision commune et transverse des patrimoines. Ainsi, si les charges liées à une immobilisation varient, les impacts fiscaux sont immédiatement pris en compte. Si un nouveau dispositif fiscal entre en vigueur, il s’applique automatiquement au périmètre concerné.

3. Veille réglementaire : bénéficier d’un atout imparable pour une année couronnée de succès !

Qu’il s’agisse de la gestion des immobilisations ou de la fiscalité locale, équipez-vous de solutions qui intègrent la veille légale et règlementaire. Elles vous soulagent d’une tâche anxiogène et chronophage. Grâce au Cloud, la conformité des états produits est garantie. Chaque utilisateur bénéficie directement des dernières évolutions, sans s’inquiéter des mises à jour !

En adoptant pour vos patrimoines les solutions d’un même éditeur, vous êtes sûrs qu’elles sont plus communicantes et alignées en termes de veille règlementaire.

4. Oser davantage d’imagination et d’anticipation pour tous vos patrimoines !

Les solutions digitales vous donnent de nouveaux outils pour piloter sereinement vos patrimoines. Vous avez accès à des historiques et des comparatifs. Vous bénéficiez d’une visibilité sur les opérations en cours et de simulations sur les impacts fiscaux. Vous automatisez vos tableaux de bord.

Toutes ces fonctionnalités peuvent être paramétrées selon vos besoins. Elles facilitent vos analyses et le rapprochement de données. Vous passez désormais plus de temps à anticiper et à affiner votre pilotage !

Des patrimoines plus simples à recenser, à comptabiliser et à valoriser, c’est aussi ça le vœu des DAF facile à exaucer ! Cette année, c’est possible grâce à des solutions digitales fiables et performantes qui fluidifient vos processus. Pour le plus grand bonheur de vos directions financière et fiscale, qui exigent toujours le meilleur…

Saviez-vous que votre parc immobilier peut être source d'économies fiscales ?