Trois questions à Jacques-Antoine Granjon, PDG et fondateur de vente-privee

Retour aux ressources

Retail & Distribution

03 Mar 2017

4 min

Le créateur du concept de ventes événementielles sur Internet et le spécialiste depuis 2001 du déstockage en ligne de grandes marques frise aujourd’hui les 2 milliards d’euros de volume d’affaires. Jacques-Antoine Granjon livre les recettes de cette réussite.

Quelles sont les clés du succès de vente-privée ?

Ce succès repose sur une offre commerciale quotidienne puissante, une technologie de pointe alliée à des événements quotidiens sur tous les devices, offrant une expérience de shopping différente fondée sur le plaisir avec une approche créative nouvelle. Nous faisons vivre le paradoxe de vendre des produits discountés pour des raisons industrielles tout en étant une entreprise high-cost au niveau de la mise en scène, de la qualité de la relation client et de nos investissements permanents pour viser l’excellence de service. Volumes très importants et sens du détail nous obligent à des niveaux d’exécutions très élevés. En tout cas en permanente amélioration. Une attention particulière est bien sûr apportée à la qualité de l’expédition des 90 millions de produits que nous envoyons chaque année à nos membres.

Les usages et les comportements évoluent : nous devons nous adapter et même les anticiper.

Réussir dans l’univers concurrentiel du e-commerce, c’est gagner la confiance des consommateurs, être fiable et transparent, et muter en permanence pour répondre à leurs changements de comportements et désirs. Aujourd’hui 75 % de notre trafic et plus de 50 % de notre chiffre d’affaires provient des smartphones et des tablettes ! Les usages et les comportements évoluent : nous devons nous adapter et même les anticiper. Notre qualité d’exécution opérationnelle, notre service client élu le meilleur dans sa catégorie depuis sept ans, et ces évolutions constantes sont le gage de notre réussite.

Pourquoi pensez-vous que la fin des pure players est proche ?

C’est une affirmation un peu provocatrice mais qui montre une tendance réelle. Aujourd’hui les grands distributeurs et grandes enseignes comme Walmart enregistrent de très forts taux de croissance sur le Net. Les réseaux de distribution classiques passent au digital et même certains pure-players commencent à développer leur propre réseau de boutiques ; même si ce n’est pas dans le sens de l’histoire pour ces acteurs. Spartoo a récemment annoncé qu’il espérait réaliser 20 % de son chiffre d’affaires sur son réseau physique. Nous sommes désormais dans la convergence. Le cross canal, le mobile-to-store : nous ne sommes qu’au début d’une nouvelle ère.

Le consommateur est devenu le roi, il a le choix. Il peut changer de boutique en un clic. Il peut aller comparer les prix. Il peut critiquer et faire résonner ce qu’il pense sur les réseaux sociaux. Il est libre !

Avec la révolution digitale, le consommateur est devenu le roi, il a le choix. Il peut changer de boutique en un clic. Il peut aller comparer les prix. Il peut critiquer et faire résonner ce qu’il pense sur les réseaux sociaux. Il est libre ! vente-privee n’a aucune raison d’ouvrir des boutiques car nous avons révolutionné la vente des invendus en ligne, mais nous sommes tout de même dans cette démarche cross-canal avec nos marques partenaires puisque nous redirigeons notre trafic puissant, plus de 3,5 millions de visiteurs uniques par jour, vers leurs boutiques, avec nos offres de coupons Rosedeal, notre offre de « mobile to store » vente-privee Le Pass, avec laquelle Cegid a d’ailleurs développé une application, et tout naturellement par « frottement » puisque nous sommes désormais aussi un media. Nous sommes devenus assez convaincants dans cette redistribution de trafic vers nos marques partenaires. Nous lançons même leurs nouveaux produits avec notre service « Kooroo ».

Comment pilotez-vous votre croissance en France et à l’international ?

Seule la vision à long terme de notre aventure m’intéresse. Nous nous projetons dans ce que devrait être l’entreprise dans cinq ou dix ans. Et nous mettons en place les investissements humains et industriels nécessaire pour faire vivre cette vision. Notre territoire c’est l’Europe. Nous croyons beaucoup à la croissance organique en élargissant nos offres à de nouveaux secteurs – au nombre d’une dizaine aujourd’hui, mais nous pensons aussi pouvoir accélérer par de la croissance externe sur certains marché. Récemment nous avons pris le contrôle de la société vente-exclusive.com, entreprise profitable et leader du secteur de la vente événementielle au Benelux. vente-privee est aujourd’hui présent dans huit pays, en France, Grande-Bretagne, Hollande, Belgique, Allemagne, Autriche, Espagne, Italie, et réalise 25 % de son chiffre d’affaires à l’international. Tous les pays sont des enjeux prioritaires pour nous.