Industrie

IoT et prédiction : et si vous maîtrisiez enfin vos risques ?

4 Jan 2019

En permettant la collecte en temps réel d’un nombre considérable de données, l’IoT ouvre des perspectives inédites à votre entreprise. En jeu : la possibilité de réaliser des opérations de maintenance dans les ateliers de manière réactive, voire prédictive. Tour d'horizon avec Richard Pignoly et Pascal Jouin, consultants Cegid.

IoT et prédiction : et si vous maîtrisiez enfin vos risques ?

Des capteurs IoT pour une meilleure maîtrise de vos risques

Améliorer la logistique, le suivi des stocks et la traçabilité implique que vous soyez en mesure d’intervenir au plus près du flux pour collecter toutes sortes d’informations avec la plus grande fiabilité. Vous pouvez réaliser cette captation de données au moyen de plusieurs technologies : code-barres, puces RFID ou encore IoT. Cette dernière solution, plus performante, et assurant la collecte d’une quantité massive d’informations a l’avantage de surveiller l’état de vos machines en temps réel.

Ainsi, quel que soit votre secteur d’activité et le type de machines utilisé, vous pouvez réaliser une veille pointue par le biais de capteurs intégrés. Certains outils, capables de prendre en charge le contrôle qualité, pourront par exemple remonter directement les informations relatives à la non-conformité de pièces. C’est ainsi que dans les ateliers, la plupart des machines disposent aujourd’hui de capteurs intégrés. Nombre de constructeurs accompagnent même la vente ou location de machines d’une offre de services complète, avec une prise en charge de la veille de la machine. Les parcs les plus anciens ne sont pas en reste : il est possible d’incorporer, a posteriori, des modules IoT complémentaires.

« Seul l’IoT est aujourd’hui en mesure de prendre en charge un flux de données suffisant pour prévenir l’arrêt ou la casse d’une machine. »  Richard Pignoly, consultant Cegid

 

De l’ère du constat à l’ère de la prédiction

Seul l’IoT est aujourd’hui en mesure de prendre en charge un flux de données suffisant pour prévenir l’arrêt ou la casse d’une machine. Comment ? Par le recours à des algorithmes qui traitent les données captées de manière à prédire les événements pouvant intervenir sur les machines. L’IoT communique avec l’outil de modélisation de panne qui, le cas échéant, peut même se charger de commander la pièce via l’ERP.

Le principe de fonctionnement s’approche de celui des voitures actuelles : le changement des courroies de distribution ne s’effectue plus tous les X milliers de kilomètres, en fonction d’une estimation de la durée de vie de la pièce, mais au regard de son usure réelle. Ce sont les voitures qui se chargent de prévenir le conducteur de la nécessité de se rendre dans un garage pour réparer une pièce défectueuse (ou en voie de le devenir).

 

Mettre en place des solutions IoT, c’est aussi vous donner la possibilité d’optimiser le rendement de vos ateliers. En cas de ralentissement de la production due à une machine, la modélisation de la faiblesse constatée vous permettra d’anticiper. Vous serez en mesure d’intervenir sur la machine ou la pièce avant même le ralentissement de la production. D’où l’intérêt de cibler les machines-clés de votre entreprise : celle du goulot d’étranglement de la production.

Capter l’information pour imaginer la panne de demain

Dans sa version la plus basique de l’IoT, les capteurs collectent des données préalablement choisies. Mais, de plus en plus, l’IoT mobilise des solutions d’intelligence artificielle qui ont la particularité de se baser sur un champ de données plus vaste que celui prévu. La technologie apprend, au fur à mesure, de nouvelles informations qu’elle modélise. Et ainsi la machine est capable de détecter un spectre plus large de pannes potentielles.

Vidéo

Découvrez pourquoi passer à un ERP ouvert