Retail & Fashion

L’internationalisation, un enjeu stratégique

15 Fév 2017

Il n’existe quasiment plus aujourd’hui de réseaux de distribution spécialisée se cantonnant à leur territoire national. Fabriquer en Inde, acheter en Chine, ouvrir des magasins en Europe de l’Est, en Asie ou aux USA… : se développer à l’international est un levier de chiffre d’affaires et d’optimisation des coûts. Elle permet également d’atténuer des risques économiques liés à un pays ou à une zone géographique.

Gestion centralisée et localisation

Les produits à succès ne sont pas forcément les mêmes d’un pays à l’autre, d’un continent à l’autre. Les enseignes qui réussissent leur développement international sont souvent dites « glocales ». Elles concilient le plus souvent une gestion centralisée de leurs achats, de la production et des finances, avec une « localisation » des offres et réseaux ; en adaptant par exemple les campagnes marketing aux références culturelles du pays, en adaptant les assortiments aux différences géographiques et culturelles et bien sûr en se conformant aux règles locales.

Se développer à l’international : les contraintes locales

Pour se développer à l’international, les marques ont besoin d’un logiciel de gestion points de vente performant capable d’intégrer et de s’adapter durablement aux spécificités de chaque pays : langues, devises, solutions monétiques, particularités commerciales, fiscalité et protection des données client. En s’appuyant sur des partenaires éditeurs « glocaux », les enseignes se donnent les moyens de réussir leur déploiement international.

Vous souhaitez en savoir plus sur les bonnes pratiques pour réussir son développement à l’international ? Téléchargez notre papier d’expert :

Voir le papier d’expert : les clés d’un développement international réussi

Rester informé

Recevoir gratuitement la newsletter Cegid

S'abonner