Convention collective de la métallurgie 2024 : quels impacts sur les services paie et RH ?

Confronté à l’accélération de la transformation technologique, le secteur de la métallurgie est en pleine mutation : impression 3D, robots et exosquelettes, réalité augmentée... Face à ces innovations, c’est un système entier de gestion et de gouvernance qui doit être repensé. Aujourd’hui, on recense 76 conventions territoriales. Le 1er janvier 2024, c’est une convention collective unique qui va entrer en vigueur et qui concernera 42 000 entreprises et plus d’1,6 millions de salariés en France. Quels changements concrets pour les entreprises issues de ce secteur ? Comment les services paie et ressources humaines doivent-ils se préparer pour être à jour sur les nouvelles réglementations ? Tour d’horizon.

En quoi le nouveau système de classification des emplois de la convention de la métallurgie 2024 consiste-t-il ?

Le changement le plus important concerne les emplois. Les quatre systèmes de classification existants sont remplacés par une échelle de classification unique. Concrètement, le référentiel d’analyse des emplois comporte :

  • Six critères classants: complexité de l’activité, autonomie, connaissances, communication, encadrement, etc.
  • Dix degrés d’exigence : par exemple, le degré 1 de la communication requiert la compréhension de consignes simples. Quant au degré 10, il nécessite la mobilisation d’acteurs décisionnaires clés.

Comment cette classification peut-elle être mise en œuvre ?

  1. Rédiger une fiche descriptive de tous les postes de l’entreprise en consultant les salariés concernés.
  2. Pour chaque emploi et chacun des six critères, attribuer un nombre de points (entre 1 et 10).
  3. Additionner les points (ou degrés) pour obtenir une cotation finale qui permet de déterminer la classe d’emploi et le groupe d’emploi
  4. Évaluer les conséquences sur la rémunération, sachant qu’un salaire minimum conventionnel est associé à chaque classe d’emploi.
  5. Effectuer de potentiels ajustements en termes de salaire.

Bon à savoir : un dialogue avec le Comité Social et Économique (CSE) est indispensable pour les entreprises qui en sont dotées. Tous les salariés doivent être informés de la cotation qui leur a été attribuée.

 

Quels changements concrets pour les services paie et RH avec cette nouvelle Convention Collective de la Métallurgie ?

D’abord, les services paie et ressources humaines doivent établir un classement pour chaque poste, ce qui représente une nouvelle et importante charge de travail. Ensuite, il s’agit d’intégrer cette nouvelle classification dans les process existants.

Concrètement, quels sont les principaux changements à prévoir ? Et quels sont les impacts sur le quotidien des collaborateurs en charge des tâches listées ci-dessous ?

  • Prendre en compte le barème unique des salaires minima hiérarchiques (SMH). Dans le même temps, il n’est plus obligatoire de mentionner les SMH dans le contrat de travail.
    • La conséquence ? Une nouvelle charge de travail, aussi bien dans le calcul des rémunérations que dans la modification des documents. Une nouveauté à appréhender rapidement pour éviter tout ralentissement des process.
  • Appliquer la garantie conventionnelle individuelle de rémunération, non cumulable avec la garantie légale de rémunération applicable en cas de dénonciation.
    • La conséquence ? Une nécessaire vérification administrative ainsi qu’une prise en compte des bons éléments et des modalités de calcul. Des procédures longues qui pèsent sur la productivité des services concernés.
  • Faire figurer la classification du salarié sur les bulletins de salaire.
    • La conséquence ? Une lourdeur administrative qui peut rapidement s’avérer chronophage.
  • Verser la nouvelle prime d’ancienneté qui est réservée aux groupes d’emploi A à E (non-cadres) ayant au moins trois ans d’ancienneté.
    • La conséquence ? Le service paie devra identifier les salariés concernés et appliquer la nouvelle formule de calcul. Une nouvelle mission répétitive qui peut être source d’erreurs.
  • Verser un complément de salaire en cas d’incapacité de travail (maladie ou accident). Les employés doivent notamment justifier l’arrêt sous 48h via un certificat médical et être indemnisés par la Sécurité sociale.
    • La conséquence ? Une vérification des documents est indispensable, ce qui représente une nouvelle charge de travail.

 

Gain de temps, maintien de la productivité… faites-vous accompagner dans le déploiement du nouveau cadre de la CNN Métallurgie !

Face à ces nouveautés de grande ampleur, un travail conséquent est à fournir.

  • Les risques pour les services paie et RH ? Ne pas réussir à prioriser les changements à effectuer, devenir contre-productifs, commettre des erreurs, perdre du temps…
  • La solution ? S’appuyer sur un système de gestion capable de centraliser les informations et d’absorber ces changements, quelle que soit la taille de votre entreprise et le nombre de salariés.

Quel ERP choisir ? Une solution évolutive, automatisée et toujours conforme aux réglementations en vigueur. C’est le cas de Cegid HR Ultimate, qui vous permet d’accélérer les processus administratifs et de gestion de la paie.

Quels bénéfices concrets ?

  • Une sérénité au sein des services concernés et de l’entreprise dans sa globalité. Par exemple, les calculs des primes et autres indemnités sont automatisés. De quoi éviter les erreurs et les éventuelles sanctions.
  • Un gain de temps: les équipes paie et RH sont libérées des tâches chronophages et répétitives. Par exemple, l’outil reporte automatiquement la classe et le groupe d’emploi des salariés sur leur bulletin de paie.
  • Une flexibilité: vous gagnez en agilité et en réactivité, y compris face aux changements les plus complexes. Par exemple, notez que la grille SMH est assortie d’une clause de revoyure au plus tard en décembre 2023.

Cegid Talentsoft vous aide également à améliorer votre productivité en matière de gestion des talents : un allié dans cette période de transition.

 

Face à cette mise à plat du système actuel, le mot d’ordre est l’anticipation ! Repensez votre expérience de travail en vous familiarisant dès à présent avec les modifications apportées par la CNN métallurgie 2024. Vous conduirez sereinement la transformation de votre organisation.

Vérifiez que vous êtes à jour sur les évolutions de la Paie 2023 avec notre Memo « Les évolutions qui impactent la paie en 2022«  réalisé avec les Éditions Tissot !


Rester informé

Recevoir gratuitement la newsletter Cegid

S'abonner