Logiciel SaaS

L’IA sauvera-t-elle les experts-comptables ?

Retour aux ressources

Expertise Comptable

27 janvier 2023

Face aux multiples défis des experts-comptables, l’intelligence artificielle est riche de promesses. L’Intelligence Artificielle apporte des solutions nouvelles à des problèmes anciens : le temps passé à la collecte et la saisie, celui perdu aux relances, la production de chiffres et d’indicateurs à jour. Elle ouvre aussi des pistes à de nouvelles opportunités de services et d’accompagnement. De plus en plus d’experts-comptables franchissent le pas, considérant que l’IA est devenue indispensable face aux défis d’aujourd’hui. Mais sera-t-elle suffisante ?

6 min

Les dangers du moment pour les cabinets comptables

On a connu de meilleures conjonctions de planètes. Pour les experts-comptables, l’année commence avec un environnement économique difficile, des clients tendus, des collaborateurs introuvables et une concurrence durcie. La rentabilité des cabinets s’effrite. Et au même moment, la mise en place de la facture électronique se rapproche…

Danger : un cœur d’activité menacé

La profession avait anticipé pour 2022 un chiffre d’affaire en baisse de 2%, et la multiplication des défaillances clients. Pessimisme, optimisme ? On le saura bientôt. Reste que les honoraires de mission classique ont perdu 20% en 10 ans… et que dans un contexte d’inflation, salaires et frais généraux ne seront pas orientés à la baisse. Pas de doute, il faut gagner en productivité, mais aussi réorienter l’activité du cabinet vers des missions à plus forte valeur ajoutée.

Danger : le manque de personnel

Les difficultés de recrutement sont immenses aujourd’hui. Même si la profession comptable n’est pas la seule dans ce cas, son défaut d’attractivité pèse lourd à l’heure du choix des jeunes diplômés. Les générations montantes refusent les tâches répétitives, veulent des outils à la hauteur de leurs pratiques personnelles, et s’inscrire dans un schéma collaboratif. Il s’agit de se différencier, tant la concurrence entre cabinets se durcit dans le domaine RH.

Danger : se laisser dépasser

  • Par le temps, d’abord. « Tout, tout de suite » : l’habitude des entrepreneurs d’obtenir des réponses instantanées, dans leur vie personnelle comme professionnelle, a comprimé les délais de réponse acceptables. Une étude réalisée juste avant le Covid montrait que 75% des entrepreneurs trouvent que les informations fournies par leur cabinet sur leur situation financière n’étaient ni assez fréquentes ni suffisamment à jour pour leur permettre de réagir rapidement[1].
  • Par les besoins du marché, ensuite. « Plus de conseil, moins de compta ! ». La crise sanitaire passée, la réalité reprend ses droits : les besoins de visibilité sur l’exploitation et d’accompagnement au quotidien sont bien là. Plus encore pour les entreprises en difficulté. Aura-t-on le temps de les satisfaire ?
  • Par la technologie et ses utilisateurs. Les acteurs low-cost sont les premiers à avoir utilisé l’intelligence artificielle pour automatiser la saisie et la tenue comptable. Les banques se mettent de la partie, avec les mêmes armes. Pour lutter, le cabinet doit développer ses capacités technologiques – vite.
  • Par la facture électronique : Cette accélération se ressent aussi au niveau des modifications réglementaires, dont les délais de mise en œuvre s’avèrent de plus en plus courts – à l’exemple des mesures de soutien à l’économie pendant la crise sanitaire. Le temps presse d’ici à la généralisation de la facture électronique… et il ne faudra pas rater le virage.

La nécessité de se transformer est devenue vitale pour les experts-comptables, tant à titre défensif – pour protéger leur valeur, qu’offensif – pour saisir les opportunités nouvelles. L’Intelligence artificielle est porteuse de nombreux atouts pour répondre aux défis du temps présent – et aux promesses de l’avenir.

 

Les promesses de l’IA face aux défis des experts-comptables

Oui, les clients d’aujourd’hui attendent de la visibilité, du conseil, et le sentiment d’être écouté et suivi. Plus facile à dire qu’à faire ? Certainement, si seul l’expert-comptable est capable de tenir ce rôle d’accompagnement, ou tout simplement s’il faut y passer trop de temps, au risque de dégrader sa rentabilité.

Les attentes qui se cristallisent autour d’une automatisation animée par l’IA sont essentiellement de deux sortes.

En comptabilité, l’usage de l’Intelligence Artificielle n’a plus rien d’expérimental. Les centaines de cabinets qui ont déjà fait ce choix constatent qu’il s’agit bien d’une « machine apprenante », d’un collaborateur virtuel qui progresse au fur et à mesure de sa formation, de son expérience et de ses erreurs. Le cabinet gagne du temps sur toute sa chaîne de production, le client dispose de chiffres plus à jour, et d’agrégats utiles à son exploitation.

« Je mesure les progrès sur ma productivité. Cegid Conciliator a lu et affecté 80 factures Metro en 30 minutes. On peut par exemple lui demander de détailler les lignes d’une facture à partir d’un prix unitaire de 500 €. Pour la révision, ça va être une autoroute ! »

Sara Allard

Collaboratrice et responsable informatique, Adezio

Lire le témoignage du cabinet Adezio

La qualité et la profondeur de saisie que seule offre l’intelligence artificielle permet de disposer d’un patrimoine de données que des applications automatisées pourront mettre en œuvre : data-visualisation, reporting, tableaux de bord, plans de trésorerie, voire prédictif… toujours au plus près des besoins du client.

« Nous créons les conditions d’une nouvelle relation avec nos clients. »

Yuksel Ozkan

Associé du cabinet Sofi-Est

 

Lire le témoignage du cabinet Sofi-Est

La promesse de l’IA consiste finalement à redonner aux experts-comptables les moyens de faire leur vrai métier : celui de conseil aux entrepreneurs, qui dispose des données et du recul nécessaire pour les aider à réussir.

 

Conduire et accompagner le passage du cabinet à l’IA

Pour exploiter l’IA et en tirer tous les bénéfices, l’expert-comptable va s’appuyer sur des éléments-clés :

  • Un système d’information agile, ouvert, interopérable,
  • Un environnement de travail collaboratif, centré sur la relation client,
  • La capacité à exploiter rapidement de la donnée fraiche, pertinente, intelligente ;
  • Des outils simples d’utilisation, conviviaux, et rapidement opérationnels

Un logiciel métier comme Cegid Loop ou un robot de saisie comme Cegid Conciliator sont porteurs de ces fondamentaux. Reste que le passage à l’IA nécessite une conduite et un accompagnement du changement à la hauteur.

Pour en savoir plus : voir le webinar : « Mettre en œuvre sa stratégie d’automatisation »

 2 conditions essentielles pour relever les défis du passage à l’IA

  • Changer les attitudes. Le travail de sensibilisation a souvent commencé. Mais l’engagement passe par l’adhésion à l’intérêt supérieur de l’entreprise. Le cabinet n’a plus le choix ! Cette obligation doit être portée par le dirigeant et tous les managers. Pour lever les barrières au changement, il faut prouver que l’outil déployé est fonctionnel. Et absolument pouvoir répondre à trois questions :
    • Qu’est-ce qui va changer pour les collaborateurs ?
    • Quel est leur risque de perdre leur travail ?
    • Quels efforts va demander la migration ?
  • Changer les comportements. L’accompagnement des utilisateurs est fondamental. Il passe par la formation des référents internes, le partage d’expérience des utilisateurs avancés, l’échange de pratiques et le recueil des difficultés fréquemment rencontrées. La possibilité d’échanges réguliers en direct avec l’éditeur du logiciel choisi permet d’accélérer encore le processus d’adoption.

« Les avant-gardistes échangent beaucoup, de manière souvent informelle, avec leurs collègues. D’où l’intérêt de s’appuyer sur des relais d’information, des ambassadeurs du changement. »

Karen Giffaut

Cheffe de projet transformation digitale, PKF-Arsilon

Lire le témoignage du cabinet PKF-Arsilon

L’Intelligence Artificielle aide dès aujourd’hui les experts-comptables à relever les défis de la transformation dans un environnement profondément bouleversé. Elle en a les capacités, et a déjà démontré son efficacité. Reste à conduire avec soin son intégration dans le quotidien du cabinet, avant d’ouvrir son portefeuille de services par l’utilisation automatisée des données collectées.

A expert-comptable vaillant, rien d’impossible ! Comme l’écrivait Hannibal avant de traverser les Alpes avec ses éléphants : « Nous trouverons un chemin… ou nous en créerons un »[2].

L’IA au service des cabinets d’expertise-comptable

  • Comment utiliser ce potentiel ?
  • Quelles sont ses conséquences pratiques ?
  • Comment gérer la transformation ?

Autant de questions auxquelles nous avons souhaité apporter notre éclairage et celui de cabinets déjà passés à l’IA.

JE TÉLÉCHARGE

Remédier aux soucis d’aujourd’hui

  • Retrouver du temps,
  • Retrouver de la rentabilité,
  • Suppléer au personnel manquant,
  • Libérer sa croissance commerciale.

Construire la réussite de demain :

  • Répondre en temps réel au client et aux besoins,
  • Réallouer le temps gagné à la tenue,
  • Utiliser les données (tableaux de bord en temps réel, simulations d’investissement, de trésorerie…) de manière automatisée et sécurisée,
  • Renforcer l’attractivité du cabinet.

 

[1] Enquête UMI réalisée en Novembre 2020 pour Cegid

[2] Hannibal – 218 av. JC