Année sans ponts, année de patron

En 2022, les échéances de la période fiscale n’ont pas empêché les experts-comptables et leurs collaborateurs de profiter des ponts du mois de mai : il n’y en avait pas avant l’Ascension. Une raison pour se réjouir ?

Cette année au moins, les experts-comptables n’auront pas eu la sensation désagréable d’être les punis du mois de mai, encore une fois privés des ponts qui l’agrémentent. Avec les 1er et 8 mai qui tombaient un dimanche, la question ne s’est pas posée. Et il n’a pas été besoin de rappeler aux collaborateurs les impérieuses nécessités de la profession…

C’est qu’on a beau avoir pris de l’avance sur la révision en automatisant la tenue, il reste toujours des dossiers qui ont du mal à se boucler, et des dirigeants qui tardent à prendre leurs décisions, sur les en-cours, sur une prime ou sur une distribution de dividendes… Les derniers bilans sont rarement les plus simples ! Il n’y a pourtant pas deux occasions de déposer les liasses à l’heure.

Sans oublier que la période, propice aux rencontres avec les clients, doit constituer l’occasion d’échanges pour mieux cadrer leurs objectifs et leurs besoins, et adapter ses services si besoin. Ni que les déclarations (TVA, DAS2, Taxe d’apprentissage, le 2572, les soldes etc. s’accumulent au même moment.

Le stress de la période fiscale n’est pas un mythe, et il est souvent mal vécu. Chacun aura bientôt besoin de récupérer. On appelle parfois une année sans trop de ponts une « année de patron ». Vivement quand même le jeudi de l’Ascension !

 


Rester informé

Recevoir gratuitement la newsletter Cegid

S'abonner