Logiciel SaaS

Grande démission : prendre soin de ses talents en 5 étapes !

Retour aux ressources

Ressources humaines

20 février 2023

Au cours des deux dernières années, les Etats-Unis et certains pays d’Europe de l’Ouest ont connu une hausse inédite du nombre de démissions et en particulier des démissions de CDI. Si ce phénomène baptisé « grande démission » n’est pas aussi marqué en France qu’outre-Atlantique, il interroge cependant les entreprises : comment peuvent-elles se prémunir des départs subis et conserver leurs talents les plus stratégiques ? Voici cinq leviers décisifs pour éviter que la grande démission ne touche votre entreprise !

4 min

La grande démission, qu’est-ce que c’est ?

Initialement employée en 2020 pour désigner un phénomène propre au marché du travail américain, l’expression « grande démission » est désormais appliquée en France suite à la forte hausse des démissions de CDI observée depuis le premier trimestre 2021. Selon un rapport de la DARES (Direction de l’Animation de la Recherche, des Etudes et des Statistiques, rattachée au Ministère du travail), cette tendance est avant tout une conséquence des difficultés de recrutement rencontrées dans de nombreux domaines. La grande démission refléterait ainsi « des comportements de débauchage de la main-d’œuvre entre entreprises, dans un contexte de forte demande de travail et d’offre limitée »1. 

Dans ce contexte, les entreprises sont amenées à s’interroger sur les moyens de conserver leurs talents pour prévenir leur départ mais aussi pour faire face à un second risque celui du quiet quitting, ou démission silencieuse. Identifié par de nombreux spécialistes des ressources humaines, le quiet quitting désigne le désengagement de nombreux salariés démotivés et résolus à maintenir leurs efforts au strict minimum, au détriment de leur productivité. 

Voir aussi : Quiet quitting, un nouveau phénomène ?   

Or, en matière d’engagement comme de rétention des talents, les solutions résident dans une politique RH attentive aux besoins des collaborateurs : formation, écoute, évolution interne… Face à la grande démission comme au quiet quitting, une réévaluation de ces processus RH déterminants est indispensable. 

 

Quelles solutions pour fidéliser les talents ?

Faire un diagnostic de compétences

Une stratégie de conservation des compétences doit avant tout se baser sur une connaissance précise des compétences disponibles au sein de l’entreprise ainsi que de celles qui restent à acquérir ou consolider. C’est sur cette base que les efforts en matière de mobilité interne ou de recrutement pourront être dirigés à bon escient. S’il ne vise pas directement à fidéliser les talents, un diagnostic des compétences offre cependant un état des lieux permettant de faire évoluer les talents en fonction de leurs envies mais aussi des besoins de l’entreprise.
Voir aussi : Comment les algorithmes de matching peuvent vous aider à détecter et développer vos talents

Développer une stratégie d’upskilling performante

La formation et l’évolution professionnelle sont des leviers décisifs de fidélisation des collaborateurs. Dès lors qu’un besoin de compétences est identifié il est donc doublement utile de déployer des efforts d’upskilling à destination des salariés dont la fidélité est précieuse.
A lire sur le blog : Upskilling et reskilling, priorités et perspectives pour 2025

Être à l’écoute des besoins de ses collaborateurs

Les besoins des collaborateurs évoluent continuellement et doivent être réévalués en permanence. Télétravail, outils de communication, qualité de vie au travail… Autant de besoin qui, s’ils ne sont pas pris en compte, peuvent motiver un départ. Il s’agit donc pour les entreprises de développer des espaces d’expression pour les salariés et de profiter des opportunités existantes pour prendre en compte ces nouvelles exigences : entretiens annuels, réunions RH, etc.

ambassadeur client

Soigner l’expérience collaborateur

Si les entreprises prêtent depuis longtemps attention au parcours client, il est désormais nécessaire de considérer avec autant de soin le parcours collaborateur. Du recrutement à la fin de contrat, comment l’expérience de chaque collaborateur peut-elle être améliorée ?
Parce qu’elle détermine fortement la relation de chacun vis-à-vis de son environnement de travail, une étape particulièrement stratégique à prendre en compte est l’onboarding : découvrez nos 10 conseils pour réussir l’intégration de vos collaborateurs lors de ce moment-clé.

Développer l’autonomie des collaborateurs

La simplicité des processus RH et l’autonomie des collaborateurs dans leur gestion sont d’importants facteurs d’engagement et donc de fidélisation des talents. Pour les optimiser, la solution Cegid Talentsoft propose des outils en self-service permettant à chaque collaborateur d’accéder aux processus RH mais aussi de renseigner son profil talent pour avoir accès à un parcours de formation personnalisé et à des offres d’emploi internes.
Découvrez comment Talentsoft a permis aux collaborateurs de Pôle Emploi de devenir acteurs de leur carrière.