Logiciel SaaS

ERP Grandes entreprises

Facturation électronique : où en sont les ETI et grandes entreprises ?

21 juin 2023

Facturation électronique : où en sont les ETI et grandes entreprises ?
4 min
La France rejoint enfin le cercle de moins en moins confidentiel des pays ayant adopté la facture électronique. Et la stratégie de notre pays est plutôt ambitieuse avec 4 principaux objectifs à atteindre : réduire la charge administrative ; faciliter les déclarations de TVA ; lutter contre la fraude fiscale ; permettre la connaissance au fil de l'eau de l'activité des entreprises. Si les TPE/PME (et donc les experts-comptables) cristallisent parfois l’attention, les ETI et grandes entreprises restent confrontées à de redoutables challenges. L’objectif ? Assurer leur conformité mais aussi tirer profit de cette digitalisation…

Rappel du calendrier de la facturation électronique pour les ETI et grandes entreprises

1er juillet 2024 :

  • Obligation pour les grandes entreprises d’émettre et recevoir les factures au format électronique
  • Obligation pour les ETI de recevoir les factures au format électronique

1er janvier 2025 :

  • Obligation pour les ETI d’émettre les factures au format électronique

1. Facture électronique et ETI / grandes entreprises, on fait le point !

D’abord, quelques chiffres-clés : environ 3 entreprises sur 4¹ estiment que la dématérialisation des factures a été bénéfique, notamment dans la relation client et fournisseur. C’est aussi du temps gagné et des économies réalisées par rapport au traitement papier ! Selon une étude PwC¹, 70% des directeurs financiers considèrent que la dématérialisation a permis à la fonction finance de gagner en efficacité !

Clairement, grâce à des projets de dématérialisation des factures initiés depuis maintenant plusieurs années, les ETI et grandes entreprises sont en avance par rapport à la majorité des sociétés françaises. Pourtant, la complexité de leurs architectures informatiques implique qu’elles doivent encore travailler d’arrache-pied pour fiabiliser leurs flux de facturation et garantir leur conformité. Elles doivent également faire face à des enjeux de sensibilisation auprès de leurs clients et fournisseurs pour veiller à l’harmonie globale des processus.

 

2. Ce que les ETI et grandes entreprises attendent de la facturation électronique

  • Faire des économies

6,30€, c’est l’économie moyenne réalisée par une entreprise qui traite une facture entrante au format électronique par rapport au papier. Il est également à souligner que la dématérialisation des flux permettra de faire baisser les coûts de fonctionnement.

  • Gagner du temps

En digitalisant un processus complexe et en le standardisant, l’e-invoicing va faire l’objet de rationalisations, notamment au niveau de la saisie des données et des contrôles. Charge cependant aux entreprises de mettre en place les bonnes fonctionnalités au niveau de leur système d’information pour automatiser un maximum d’opérations.

  • Diminuer les litiges

Avec l’e-invoicing, chaque facture se trouvera mieux encadrée. Le nombre de litiges est amené à diminuer, avec des effets bénéfiques comme la réduction du coût de traitement des relances ou en améliorant le dossier de preuves en cas de litige devant les tribunaux.

  • Diminuer les délais de paiement

Le nouveau schéma lié à la facturation électronique va obliger chaque entreprise, quel que soit sa taille, à respecter plus scrupuleusement les réglementations afférentes au délai de paiement.

  • Lutte contre la fraude

L’annuaire central du Portail Public de Facturation, actif à partir du 1er juillet 2024, va offrir de nouvelles garanties aux entreprises sur les émetteurs de factures électroniques. A noter : l’annuaire étant une base de données centralisée et gérée par l’administration fiscale, la vérification des fournisseurs s’en trouvera facilitée et fera diminuer les cas de fraude.

 

3. Le défi de la gestion de millions de factures

Les ETI et grandes entreprises doivent relever deux grands types de défis dans la mise en place de la facture électronique : techniques, et organisationnels.

En matière de défis techniques, la nouvelle cartographie des flux de facturation sera évidemment stratégique. Au-delà des nouvelles mentions obligatoires sur chaque facture et du format choisi (Factur-X, UBL ou CII), il convient d’adapter le SI Finance et Comptable pour le connecter efficacement soit à l’OD (opérateur de dématérialisation), soit à la PDP (Plateforme de Dématérialisation Partenaire). En interne, cette ouverture aura des répercussions : il s’agira d’exploiter les possibilités d’automatisation offertes par les éditeurs pour fluidifier des tâches comme le contrôle des factures ou les calculs des obligations fiscales.

Côté organisationnel, le cycle de vie de la facture va se trouver modifié, et des collaborations étroites entre métiers et services comptables seront importantes pour garantir la conformité de chaque facture mais aussi, par exemple, gérer les problèmes (la demande d’une pièce complémentaire) ou effectuer un suivi efficient du paiement. Il y aura aussi une dimension fiscale avec de véritables challenges pour produire des données conformes à l’attention de l’administration, et ce afin de fiabiliser les contrôles internes et les contrôles fiscaux.

4. Facture électronique : quelle stratégie pour tirer parti de la réforme ?

Nous pouvons ici citer 4 approches tactiques pour faire de la réforme de la facturation électronique une réussite :

  • Ne pas subir la nouvelle réglementation et ses contraintes mais bien s’en servir pour optimiser un processus complexe ;
  • Développer l’automatisation de tâches à faible valeur ajoutée et chronophage (saisie, vérification, déclaration…) ;
  • Mettre en place de nouvelles collaborations à l’externe (clients, fournisseurs) et en interne (métiers) ;
  • Améliorer les opérations de validation des factures et de mise au paiement ;
  • S’engager sur le terrain de la data analyse au niveau de la facturation, par exemple en systématisant la vérification des montants de la facture par rapport aux conditions contractuelles négociées.

Source :

  • ¹ Etude PWC, Priorités DAF 2022
Mockup_EB_anticiper_facture_electronique_VF0623

Comment anticiper le passage à la facture électronique

N’attendez pas 2024 ! Préparez-vous dès maintenant à la mise en place de la facture électronique.

Je télécharge l'ebook

Rien de tel qu’un échange de vive voix pour comprendre les enjeux de votre
projet et vous présenter la solution qui répondra à vos attentes.

Contactez-nous