Logiciel SaaS

Expert-comptable et BNC : Stratégies pour une collaboration efficace

Retour aux ressources

Expertise Comptable

03 janvier 2024

Des avocats aux artistes, des consultants aux dentistes, les BNC constituent une clientèle particulièrement diverse. Autrefois délicats à gérer par le cabinet comptable, ces professions ont évolué avec la dématérialisation et exigent avant tout proximité, visibilité et tranquillité. Les conditions d’une nouvelle donne.

5 min

Expert-comptable et BNC

Comprendre la diversité des professions en BNC pour une meilleure comptabilité

La définition des BNC est large : il s’agit des revenus réalisés par une personnes physique qui exerce une activité non commerciale, à titre individuel ou en tant qu’associé d’une société. Les BNC « classiques » représentent plus de 1,800,000 personnes en France, répartis pour moitié en entrepreneurs individuels (51%) et en gérants majoritaires de sociétés (49%). Ils se concentrent principalement dans les secteurs de la santé (25%) et des services aux entreprises (22%). S’ajoutent à ce nombre les 1,640,000 micro-entrepreneurs économiquement actifs1.

Dresser la liste des professions en BNC revient à établir un inventaire à la Prévert :

  • Les avocats,
  • Les médecins, dentistes, infirmières en libéral,
  • Les architectes,
  • Les experts comptables,
  • Les consultants,
  • Les agents commerciaux,
  • Les traducteurs,
  • Les artistes auteurs,
  • Les coaches,
  • Les vidéastes,
  • Les graphistes,
  • Les développeurs informatiques
  • Les créateurs de sites internet,
  • Les prêtres,

Pour tous, le recours aux services d’un expert-comptable demeure facultatif. Mais l’on voit que le champ est ouvert ! Tout autant que l’éventail des revenus – et la capacité contributive. Si les non‑salariés classiques perçoivent en moyenne un revenu d’activité de 4,030 euros par mois, le revenu mensuel médian varie de 1,040€ pour un chauffeur de taxi à 7,200 pour un médecin (15,000 € pour un ophtalmologue), une fois leurs charges déduites2.

L’évolution positive de la gestion comptable des BNC

Patricia Camilletti est chef de mission pour Les Réviseurs associés, à Monte-Carlo. Professionnelle depuis bientôt 40 ans, elle a connu les mauvaises habitudes des clients BNC. « Entre le restaurateur qui apportait ses pièces dans un sachet plastique, les chèques sans ordre d’un chirurgien, les règlements en espèces, les frais très… divers, ça n’était pas facile à gérer. Sans compter que certains ne disaient pas tout à leur expert-comptable ! Les BNC nous donnaient beaucoup de travail pour un petit montant d’honoraires. Résultat : dès que nous avons pu, nous avons tout fait pour les éviter. »

Les choses changent pourtant, et rapidement. « La situation s’est améliorée par la force des choses, résume Mme Camilletti. Aujourd’hui les professions médicales, par exemple, ont pris l’habitude d’utiliser des Box. Ils sont sur Doctolib. Les règlements s’effectuent la plupart du temps par carte bancaire, et l’usage du cash est extrêmement limité. Tout est tracé, et c’est bien moins compliqué qu’avant de tenir les comptes ».

Découvrez Cegid Professions libérales

 

Travailler avec des BNC n’est donc plus le cauchemar des collaborateurs des cabinets. D’autant qu’il est devenu possible d’industrialiser la tenue – pour mieux utiliser ses heures, en écoute et en conseil.

Répondre efficacement aux attentes comptables spécifiques des BNC

Les BNC ont des besoins bien identifiés : proximité, visibilité, tranquillité sont en tête du palmarès.

 

L’importance de la proximité entre l’expert-comptable et ses clients BNC

100% des entreprises ayant rompu la relation avec un cabinet low-cost (100% en ligne) l’ont fait pour avoir davantage de contact humain, et 38% des entreprises qui ont songé à recourir à un tel cabinet ne l’ont pas fait… par besoin de cette écoute et de cet échange1.. La proximité constitue bien une variable clé de la relation entre un BNC et son expert-comptable. « Ils veulent des comptables qui les connaissent ! », résume Jean-Philippe Massin-Le Goff, du cabinet Perspectives au Mans.

Vincent Béguin, qui consacre son cabinet Wired à Paris aux professions musicales, renchérit : « Pour travailler avec eux, il faut rester en veille sur le milieu, se tenir au courant des nouveautés, des ventes, des tendances. Faire preuve de psychologie aussi. » L’expert-comptable va jusqu’à assister régulièrement aux concerts de ses clients.

Lire aussi : Les secrets des cabinets sectoriels

 

La visibilité financière : un enjeu clé pour les BNC

« Les BNC raisonnent généralement d’abord en termes de prélèvements obligatoires – impôts, cotisations, retraite », note Pascal Rodrigues de Sa. Leur question récurrente : combien va-t-il leur rester une fois les impôts payés ? Clairement, si beaucoup d’entre eux déclarent ne rien connaître à la gestion, ça n’est pas pour autant qu’ils ne s’intéressent pas à leur argent…

Ce besoin de visibilité dépasse largement le cadre de l’exercice en cours. « La plupart (…) comptent sur leur expert-comptable pour optimiser le présent, certes, mais surtout pour les aider à anticiper l’avenir », ajoute Vincent Béguin.

 

Assurer la tranquillité d’esprit des BNC par une gestion comptable sereine

 L’accompagnement du professionnel en phase d’installation constitue l’occasion d’une première série de conseils, sur le choix du régime notamment, l’installation, le financement, les amortissements, les frais de personnel éventuels. Par la suite la tenue, les déclarations, l’optimisation et la déclaration de revenus rythment le calendrier relationnel.

« Les libéraux veulent d’abord se libérer des obligations administratives et fiscales », rappelle Jean-Philippe Massin-Le Goff. Ils comptent sur leur cabinet pour assurer l’indispensable veille règlementaire, mais « ils ont aussi besoin de conseil sur leur gestion et d’accompagnement dans leurs décisions, tout au long de l’année.

Lire aussi : Cabinet Perspectives : la proximité d’abord, avec Cegid Conciliator

Les nouvelles tendances en comptabilité pour les professions libérales

Le marché des professions libérales a connu un récent bouleversement avec l’arrivée de cabinets en ligne établissant la comptabilité à partir des relevés bancaires. Ces acteurs proposent des prix cassés et s’appuient sur d’importants investissements en marketing. Beaucoup de BNC optent pour ce genre de services afin de satisfaire à l’obligation règlementaire au moindre coût, sans conseil ni accompagnement.

Pour les experts-comptables les enjeux sont ailleurs : optimisation fiscale et gestion patrimoniale. Parmi les BNC, beaucoup gagnent très bien leur vie, et mériteraient des conseils éclairants, tant sur la gestion de leur activité que sur leur fortune personnelle. La solution retenue par Pascal Rodrigues de Sa : vendre des consultations de conseil, au tarif de 200€/h.

Les BNC constituent une clientèle intéressante pour un cabinet d’expertise-comptable. La plupart ont perdu leurs mauvaises habitudes, et la dématérialisation fait oublier les classeurs à trier et les agrafes à retirer. Reste à bien les équiper, et à automatiser au maximum le règlementaire pour se concentrer sur sa vraie valeur ajoutée : le contact et le conseil.

Découvrez Cegid Professions libérales
Mockup ebook CPA face à l'expert comptable, 7 métiers et leurs besoins

Face à l’expert-comptable, 7 métiers et leurs besoins

Conseils et témoignages de 7 experts-comptables à propos de 7 métiers aux exigences bien particulières.

Je télécharge

______
1 Insee. Chiffres au 31/12/2021. https://www.insee.fr/fr/statistiques/7651812

2 Insee, op. cit.

3 Observatoire Xerfi, 2023