Expert-comptable, une profession citoyenne au service des territoires

L’expert-comptable au cœur de la société a constitué le fil rouge du 77ème congrès de l’Ordre. En quoi s’agit-il d’une profession « citoyenne », particulièrement utile aux territoires ? Rencontre avec Marc Régnoux, président de l’association Experts-Comptables et Mandats Publics , et maire de Mozac dans le Puy-de-Dôme depuis 2014.

Marc Régnoux, que signifie pour vous cette notion de profession citoyenne ?

La notion de citoyenneté désigne la participation, d’une manière ou d’une autre, à la vie de la cité, au développement des territoires, à ce qu’on appelle, au sens large et parfois très général, le bien commun. Elle passe par la capacité à entreprendre, à mener à bien des projets.

Les professionnels que nous sommes sont à la fois des entrepreneurs, des conseils qui aident leurs clients à réaliser leurs objectifs, et des garants de leur capacité à entreprendre. Car celle-ci demande des règles. De la conformité. Des informations justes et vérifiées.

La comptabilité procède de cette logique. C’est la raison pour laquelle nous jouons un rôle moteur dans la régulation et la mise en œuvre de l’entreprenariat, avec pour pierre angulaire la notion d’intérêt général.

 

En quoi les savoir-faire techniques des experts-comptables constituent-ils un atout déterminant pour servir l’intérêt général ?

La formation des experts-comptables, leur déontologie, leur culture, leur raison d’être, les conduisent à être au cœur du système d’information des entreprises. Mais ils ont aussi vocation à intervenir dans la régulation et l’évaluation de l’action publique.

Diagnostics, bilans énergétiques, mesures d’impact et équilibre financier des projets, etc. : autant de domaines où experts-comptables et commissaires aux comptes possèdent une légitimité indéniable. De même en matière de prévention des risques, de dispositifs d’alerte, de mise en œuvre des systèmes de détection…

Tout cela fait de nous une profession très utile au niveau de l’action territoriale comme au plan national. Et je regrette que, pour la qualité du débat national, il n’y ait pas davantage de consœurs et de confrères au Parlement, ou même au Gouvernement.

 

Les représentants de la profession titulaires d’un mandat local, par exemple maire ou adjoint ou conseiller départemental, excellent dans les responsabilités financières. Mais leurs compétences vont bien au-delà d’une mission de gestionnaire. Quelles sont selon vous leurs principales forces et qualités en la matière ?

Ils disposent d’expertises techniques précieuses dont savent profiter les « sachants » que sont notamment les acteurs de la fonction publique territoriale, les représentants de la DGFIP, les membres des Chambres Régionales des Comptes, etc. Mais au-delà de cet arsenal technique, je crois que les experts-comptables se distinguent par le sens de la mesure et de la tempérance, par une rigueur incontestable – presque proverbiale ! – et une sincérité reconnue.

Or la sincérité, la bonne foi, la transparence sont des notions ô combien nécessaires et appréciées dans l’action publique – propres à susciter la confiance.

 

Les experts-comptables ont-ils un rôle spécifique à jouer en faveur de la transition écologique ?

J’en suis convaincu. Leur mission s’exerce notamment en matière de mesure, d’évaluation, de contrôle. La transition écologique passe par des process, des contrôles internes, à commencer par le contrôle de gestion, des normes, des vérifications, des certifications, etc. Cela nous situe au cœur de cette problématique. Nous avons un rôle évident à jouer pour les entreprises engagées dans la RSE, mais j’ajouterais que nous sommes aussi dans ce domaine des générateurs d’économies pour l’action publique. Je pense par exemple à la gestion de l’eau dans nos communes, où bien des dysfonctionnements et gaspillages peuvent être évités grâce à une approche d’expert-comptable !

 

Pour aller plus loin : La RSE en cabinet d’expertise-comptable

 

Vous présidez l’association Experts-Comptables et Mandats Publics. Quel est son rôle ?

Depuis maintenant plus de vingt ans, l’association rassemble les experts-comptables qui s’investissent dans les collectivités locales, mais aussi dans les tribunaux de commerce, les prud’hommes ou les chambres consulaires, par exemple. C’est un réseau de plus de 400 membres, qui entretient la flamme de l’engagement citoyen, en particulier dans les territoires.

L’association les aide à exercer leur mandat, elle est au service de la visibilité et de la reconnaissance de la profession, et travaille en parfaite intelligence avec les instances – en premier lieu avec le Conseil National de l’Ordre, dont elle émane. Elle collabore avec les associations d’élus telles que l’AMF, des sociétés savantes, l’Observatoire de la vie politique et parlementaire, la Fondation Charles de Gaulle, etc. En nouant des partenariats avec différentes entités représentatives de la vie publique locale et nationale, elle joue un rôle d’interface entre la profession comptable et la sphère politique.

 

Vous êtes maire de Mozac, une commune d’Auvergne proche de Riom. Le fait d’être expert-comptable vous aide-t-il dans ce mandat ?

Je suis devenu maire en 2014 sans avoir été élu municipal auparavant ; j’avais juste exercé des responsabilités dans le secteur du tourisme et de l’attractivité des territoires comme président de l’Office du tourisme de Riom, puis de l’Union départementale, puis de la Fédération régionale des Offices de tourisme et Syndicats d’initiative (FROTSI).

J’étais novice en matière d’action communale, mais mon cursus et mon ADN d’expert-comptable m’ont beaucoup aidé pour me familiariser avec des domaines que je ne connaissais pas – comme l’urbanisme, pour assimiler très vite des quantités de normes … et ne jamais perdre de vue les réalités budgétaires et financières. Je suis fier du travail accompli par l’équipe que je pilote, au service des habitants de Mozac, et heureux d’être reconnu par mes administrés comme un édile rigoureux.

Vous connaissez la devise des experts-comptables : « Science, conscience, indépendance ». Je la trouve très précieuse pour l’action publique ! La probité que l’on reconnaît aux hommes et aux femmes du chiffre, leur déontologie, leur esprit de méthode, constituent autant d’atouts incontestables pour poursuivre des projets constructifs, durables, viables, au service des territoires et de leurs habitants.

Expert-comptable constitue un label de valeur dans la vie publique. Je souhaite que de plus en plus de confrères et de consœurs s’engagent et « entreprennent » à travers un mandat électif. Ils y trouveront beaucoup de satisfactions, tout en se rendant très utiles à leurs concitoyens !


Rester informé

Recevoir gratuitement la newsletter Cegid

S'abonner