Coacher ses clients quand on est expert-comptable

C’est un fait : les entrepreneurs souhaitent davantage d’accompagnement de la part de leur expert-comptable. Encore faut-il qu’ils suivent les règles du jeu !

Dessin Tartrais Septembre

Comment donner un conseil avisé à un entrepreneur quand celui-ci ne prend pas la peine de vous transmettre régulièrement ses pièces ? Comment dégager du temps pour suivre de près son exploitation si l’on n’obtient ses éléments qu’à force de les réclamer ? La vitesse de circulation du ballon – pardon, des pièces comptables, constitue un élément-clé.

Au rugby, une bonne relance conduit souvent à l’essai. Mais dans un cabinet, les relances sont plutôt synonymes de temps perdu… voire de découragement de collaborateurs excédés, et bientôt débordés par les retards accumulés. Tout le monde n’est pas Romain Ntamack ou Antoine Dupont !

La mise en place de Box, et maintenant l’essor de l’automatisation, ont beaucoup aidé à y remédier. La généralisation prochaine de la facture électronique va accélérer la transmission et l’intégration dans les comptes. Pour autant, on ne peut pas faire l’économie de former ses clients aux bonnes pratiques.

Ça n’est pas forcément facile. Il y a la personnalité de chacun, les habitudes. Mais surtout la pression du terrain sur les dirigeants. Le meilleur moyen ? Leur démontrer que le suivi des consignes les fera gagner. La transformation des données en indicateurs de gestion, et des indicateurs de gestion en recommandations, est propre à générer des actions rapides et utiles. Seule la transmission des pièces au fil de l’eau et leur intégration immédiate dans les comptes peuvent permettre à l’expert-comptable de disposer à tout instant d’une vision claire. Et de sortir de son rôle de chasseur de facture pour s’imposer en coach !


Rester informé

Recevoir gratuitement la newsletter Cegid

S'abonner