ERP

En quoi les ERP nouvelle génération seront-ils vraiment disruptifs ?

3 Juin 2019

Transformé en profondeur par la révolution digitale, le marché des ERP connaît depuis plusieurs années une phase de transition. L’impératif d’innovation et d’adaptation aux nouveaux usages d’entreprise pousse les éditeurs à repenser leurs solutions les plus emblématiques. La nouvelle génération d’ERP, qui fait son entrée sur le marché en cette période charnière, est donc particulièrement attendue. En quoi sera-t-elle révolutionnaire par rapport aux précédentes ? Les promesses qu’elle affiche lui permettront-elles de disrupter le marché des logiciels d’entreprise ?

La révolution par l’expérience utilisateur

La transformation la plus visible que porte cette nouvelle génération d’ERP est sans doute celle de l’expérience utilisateur (UX).

Les ERP ont longtemps été considérés comme des outils irrémédiablement complexes, à l’apparence austère, dont la maîtrise demande de nombreuses heures d’appropriation et de formation. Pourtant, la révolution digitale est aussi un bouleversement des usages et de l’ergonomie.

Plus que de simples options de confort, la simplicité de prise en main et l’adaptation aux nouveaux usages mobiles et collaboratifs font désormais partie des principaux critères de choix sur le marché des solutions logicielles professionnelles. Selon une étude CXP réalisée en 2018, l’ergonomie et l’intégration des nouveaux usages figurent parmi les principaux points d’insatisfaction des utilisateurs vis-à-vis de leur logiciel de gestion[1]. Les éditeurs avaient dès lors un impératif, leur offrant dans le même temps une nouvelle opportunité : permettre une navigation fluide et rapide, y compris dans l’exécution des tâches les plus complexes.

Ce mouvement vers l’expérience utilisateur a pu être relevé grâce à l’accessibilité des solutions Cloud. Celles-ci ont facilité l’apparition de solutions intégrant la collaboration en temps réel et la mobilité, autant d’usages qui constituent aujourd’hui la norme. Les ERP de nouvelle génération ont ainsi été conçus en partant de cette base et en tenant compte des nouvelles exigences de simplicité et de fluidité de l’expérience utilisateur. Le même niveau de richesse fonctionnelle est disponible sur mobile et sur ordinateur dans des interfaces visant une simplicité maximale. De quoi transformer radicalement l’image des ERP mais aussi réduire considérablement les investissements dédiés à la prise en main et à la formation, lesquels peuvent ainsi passer de 20 % à 10 % du budget total d’implémentation[2].

 

La fin des ERP à l’architecture trop rigide pour une performance augmentée

Pour disrupter un marché, il ne suffit pas « seulement » de fournir une nouvelle expérience conviviale et intuitive aux utilisateurs.

Le gain de performance global doit être observé à l’échelle de l’entreprise. Dans cette logique, il était nécessaire de s’attaquer au caractère monolithique et rigide des ERP traditionnels. Ceux-ci sont en effet connus pour être extrêmement difficiles à déployer, comme à réformer. Une image d’ailleurs méritée puisque, selon une étude de Panorama Consulting Group, pas moins de 35 % des projets ERP dépassent les délais prévisionnels d’implémentation. Transformer la façon dont les projets ERP sont perçus et vécus était donc une nécessité pour des éditeurs soucieux de suivre le rythme soutenu de l’innovation technologique. Leur objectif : en faire des outils agiles et évolutifs.

 

L’ouverture sur l’innovation continue

Les ERP de nouvelle génération sont désormais conçus comme des outils hybrides et ouverts s’intégrant facilement à l’écosystème logiciel d’une entreprise.

Grâce à un fonctionnement en marketplace, de nouvelles applications peuvent à tout moment être installées et configurées pour répondre à un besoin nouveau ou s’adapter à la nouvelle stratégie de l’entreprise. Le périmètre de ces ERP s’étend dès lors de façon fluide et modulable, par briques fonctionnelles ou par services au sein de la société.

La transformation du marché des outils de gestion ainsi impulsée ne vise pas seulement à suivre la tendance et les nouveaux usages. En faisant correspondre immédiatement un outil à un besoin, ces nouveaux ERP permettent de gagner un temps précieux, d’augmenter significativement la productivité de leurs utilisateurs et donc la performance globale de l’entreprise.

 

Vers un nouveau rapport à l’ERP

Les avantages d’une telle architecture souple et ouverte transforment radicalement le rapport qu’une entreprise entretient avec son ERP au quotidien.

Les délais et le budget prévisionnels des projets d’implémentation et d’extension étant plus facilement respectés, il est plus simple de faire évoluer l’outil en fonction de ses besoins et des transformations propres à son écosystème. Un caractère évolutif qui se mesure également à la capacité qu’ont ces ERP à s’adapter en temps réel au contexte réglementaire via des mises à jour, contrastant fortement avec le temps de retard qu’accusaient bien souvent leurs prédécesseurs.

La croissance externe est aussi facilement absorbée. La compatibilité avec le multi-sociétés (comme à l’international) repose avant tout sur l’intégration de l’ERP à de nouveaux écosystèmes applicatifs. Si ce processus a pu causer des déboires aux DSI dans le passé, il est désormais indolore avec ces ERP de nouvelle génération. En effet, ceux-ci sont conçus pour interconnecter, de façon sécurisée, des flux de données nombreux, hétérogènes et parfois critiques. Ce nouveau rapport à l’ERP, flexible et de proximité, se traduit également par une facturation à l’usage plus adaptée aux exigences de visibilité financière et de souplesse exprimées par les entreprises.

Une étude menée par le cabinet Constellation Research prévoit qu’en 2020 plus de 60 % des données traitées par les entreprises proviendront de sources externes. Des technologies nouvelles apparaissent continuellement et leur adoption rapide est un facteur crucial de productivité. Dans ce contexte, les ERP tout-en-un au fonctionnement opaque et figé deviennent progressivement obsolètes.

La nouvelle génération d’ERP a donc toutes les cartes en main pour disrupter durablement et significativement le marché et faire prendre un temps d’avance aux sociétés qui l’adopteront.

[1] CXP ERP Survey 2018

[2] Training issues in erp implementations, Accounting and Management Information Systems Vol. 11, No. 4, pp. 621–636, 2012.

Article

Pour faire un tour d’horizon complet des ERP d’aujourd’hui qui marcheront demain !