Comparatif EBICS – DSP2 : 7 points-clés pour choisir

Intégrer les flux bancaires dans son logiciel métier, automatiser les rapprochements et le lettrage, tous les cabinets comptables y ont intérêt. Pour récupérer ces données, ils disposent de deux options : EBICS et DSP2. La première s’inscrit dans la logique bancaire : envoyer des relevés. La seconde correspond à une vision centrée sur l’entreprise et sa gestion. Voici 7 points-clés pour les comparer.

Comparatif EBICS - DSP2 : 7 points-clés pour choisir

Comparez les deux solutions de récupération des flux bancaires 

Quels sont les avantages respectifs des deux solutions de récupération des données bancaires ? Pourquoi la DSP2 est-elle partie pour s’imposer ? Voici 7 points clés de la comparaison.

 

Banques

DSP2 EBICS
100% 80%

Toutes les banques ne sont pas au standard EBICS, en particulier les néo banques. Alors que la directive européenne oblige les établissements à ouvrir l’accès aux données bancaires de leurs clients (dès lors qu’ils ont donné leur consentement). Les récalcitrants s’exposent à de lourdes amendes… et ça change tout.

 

Consentement

DSP2 EBICS
Instantané 1 mois et +

Dans le cadre d’EBICS, l’expert-comptable doit successivement éditer un mandat, le faire signer par son client, puis contresigner par la banque, puis le signer lui-même avant de le transmettre. Un cheminement qui peut facilement prendre 1 mois et plus. Avec la DSP2 le process du consentement est 100% digital, et ne prend que quelques secondes.

 

Remontée des opérations

DSP2 EBICS
Instantanée J+4

Avec EBICS, la récupération des données ne commence en moyenne que 3 semaines après la finalisation du mandat. Ensuite elles sont transmises avec un décalage de 4 jours, au cours desquels la banque procède à divers traitements techniques (contrôles structurels, contrôles de conformité, cohérence des soldes). Avec la DSP2, les données bancaires sont restituées instantanément à travers les applications de gestion des entrepreneurs, et conservent ainsi toute leur fraîcheur.

 

Qualité des données

DSP2 EBICS
OK OK

La qualité des données et la sécurité de leur transfert est bonne dans les deux cas. Native avec la DSP2, elle est assurée par les contrôles bancaires dans le cas d’EBICS. Cegid a décidé de ne pas utiliser de scraping bancaire, mais uniquement les API DSP2 des banques. Un point de sécurité si crucial que le scraping est, progressivement, en train d’être interdit par le régulateur.

 

Récupération d’historique

DSP2 EBICS
3 mois et + NON

Lorsque l’on passe au standard EBICS, il n’est pas possible de récupérer l’historique des transactions réalisées auparavant. Avec la DSP2, l’expert-comptable peut récupérer au minimum 3 mois d’historique, et parfois beaucoup plus.

 

Intégration comptable via l’IA de Cegid

DSP2 EBICS
Oui Prévu en 2023

 

Cegid a fait le choix d’appliquer son IA aux flux DSP2. Toutes les transactions reçues via les API DSP2 sont traitées par l’IA pour générer des écritures comptables dans le journal de banque. Auto-apprenante, adaptée au contexte de l’entreprise, l’intelligence artificielle permet de transformer les flux DSP2 en écritures comptables sans aucun paramétrage manuel de règles d’affectation.

 

Restitution des données

DSP2 EBICS
Quotidienne

ou

à la demande

Au mieux quotidien, mais à J+4

Le standard EBICS correspond à une pratique bancaire séculaire : la transmission de relevés. Avec l’acquisition des données au fil de l’eau, la DSP2 permet de se rapprocher du quotidien de l’exploitation, de sorte à offrir aux dirigeants une vision claire de leur situation au moment où ils en ont besoin.

 


Rester informé

Recevoir gratuitement la newsletter Cegid

S'abonner