Experts-Comptables

[Dossier IA] Comment l’intelligence artificielle va transformer le quotidien des experts-comptables

5 Juil 2019

En quoi l’intelligence artificielle va-t-elle transformer la vie des cabinets d’expertise-comptable ? Qu’ont-ils à y perdre, qu’ont-ils à y gagner ? Qu’est-ce qui va vraiment changer ?

L’OCDE a publié une étude[1] sur l’avenir du travail, qui révèle que :

14

% des emplois

risquent fort d’être automatisés (avec une probabilité supérieure à 70 %)

 

32

% des emplois

risquent d’être « transformés radicalement par le progrès technologique »

 

La France se situe légèrement au-dessus de la moyenne des pays de l’OCDE, avec un potentiel d’automatisation de 16,4 %. L’idée essentielle se retrouve dans la conclusion d’autres études sur le même sujet, à quelques nuances près :Il ne s’agit pas d’une diminution du stock d’emplois, mais d’un changement de leurs caractéristiques et des compétences liées.

Ces transformations concernent les professionnels de la finance d’entreprise : dans son étude sur « l’impact de la révolution digitale sur l’emploi », l’institut Sapiens place les métiers de la comptabilité dans le Top 5 des métiers les plus impactés par le digital et l’intelligence artificielle.

 

Disparition ou transformation ?

Depuis 2004, les effectifs employés à la comptabilité ont diminué de près de 23 % pour atteindre 300 000 actifs en 2016. Les auteurs de cette étude estiment que « la tendance est, depuis quelques années, à l’externalisation du métier de comptable, à l’instar de celui de secrétaire, où celui-ci est partagé entre plusieurs entreprises afin de mieux en réduire le coût. La seconde vague de diminution aura comme origine la technologie, où des logiciels intelligents dédiés pourront ainsi effectuer les tâches comptables sans intervention humaine. » Pire, l’Institut Sapiens va jusqu’à pronostiquer l’extinction du métier de comptable quelque part entre 2041 et 2056 !

Si pour certains, l’intelligence artificielle menace très sérieusement les métiers du chiffre, pourquoi ne serait-elle pas, au contraire, un levier pour le transformer et éviter l’obsolescence des compétences ? En 2017, la CRCC (Chambre régionale des Commissaires aux Comptes) de Paris et l’Ordre des experts-comptables de Paris Ile-de-France ont créé un observatoire de l’IA : le Lab 50 (www.lelab.fr). Les premiers travaux de cet observatoire concluent notamment que « Comptabilité et intelligence artificielle forment une alliance naturelle ». Pour Vanessa Bousardo, avocate, qui est intervenue lors de l’université d’été 2018 de la profession comptable francilienne, « redouter l’intelligence artificielle ce serait comme redouter la calculatrice ou le tableur Excel. »

Lire aussi : Améliorer le service rendu grâce à l’IA

 

Plus d’automatisation, plus de temps pour les clients

Comment l’IA peut-elle participer à la transformation du métier d’expert-comptable ? Si l’on reprend les principaux types de missions des cabinets, on voit que l’intelligence artificielle agit comme un levier pour chacune d’entre elles.

Un cabinet d’expertise comptable exerce généralement cinq types de missions :

  • la tenue des comptabilités (qui représente environ la moitié de l’activité),
  • l’établissement des comptes annuels et des déclarations fiscales (un cinquième de l’activité),
  • la paie (environ 15 %),
  • le commissariat aux comptes (moins de 10 % de l’activité),
  • et le conseil (5 à 7 % de l’activité), par exemple dans les domaines juridique, fiscal, social ou informatique

 

Par les progrès qu’elle apporte à l’automatisation des tâches répétitives (saisie de données) et fastidieuses, l’intelligence artificielle fait d’abord gagner un temps précieux aux experts-comptables. C’est l’enjeu de la RPA(ou Robotics Process Automation, RPA), qui permet d’automatiser des tâches répétitives relativement simples, par exemple la saisie d’informations, la copie de données ou les connections à des applications…

A la recherche de l’expert-comptable augmenté (article à publier)

L’Intelligence artificielle s’applique aussi à ces travaux diffus, difficiles à quantifier, mais toujours chronophages : commander un nouveau Kbis, revoir un contrat d’assurances, réclamer une pièce à un fournisseur, trier les pièces comptables et administratives livrées en vrac par un client BNC… : le Dossier permanent sera bientôt géré par un robot.

Ensuite, l’IA garantit une meilleure fiabilité de l’information, en évitant les erreurs humaines liées aux ressaisies. Les enjeux en termes de réduction des coûts et de productivité sont colossaux.

avec l’IA, les experts-comptables baissent leurs coûts opérationnels de 40 %, car elle permet, entre autres, d’extraire et de lire automatiquement toutes les données de factures, puis de les contrôler avant de les classer en temps réel dans un plan comptable.

Philippe Remaud

Directeur général du cabinet d’expertise-comptable Cogedis[2]

 

L’IA, levier de revalorisation du métier

L’évolution (ou plus exactement la non-évolution) du poids du conseil facturé à part interroge. Les cabinets n’ont en effet réalisé que 7 % de leur chiffre d’affaires, en moyenne, grâce à ce type de prestations de conseil et d’accompagnement, soit la même proportion que ce que l’on observait en 2010 et en 2002.

Selon l’Ordre des Experts Comptables[3]

L’IA constitue l’occasion de revaloriser le métier.Stéphane Roder, fondateur du cabinet de conseil AI Builders, est plutôt optimiste. Il estime qu’avec l’IA, « la comptabilité va se fluidifier, se simplifier, pour permettre aux équipes de se concentrer sur des tâches et des projets à plus forte valeur ajoutée. La comptabilité et ses métiers vont pouvoir passer, avec cette transformation, d’un métier comportant 50 % de pure saisie à un métier d’optimisation à plein-temps. » Autrement dit, passer d’une posture de gestionnaire de flux comptables à consolider, basée sur une expertise technique et une maitrise des processus, à une posture d’expert métier capable de rivaliser avec les meilleurs consultants. Il n’est plus simplement le support de ses clients, mais il les accompagne, voire il les coache.

La dernière campagne de publicité pour l’Ordre des Experts-Comptables, diffusée dans les médias fin 2018 et début 2019, met en exergue cette dimension conseil, sans pour autant renier l’ADN de la profession (donner de la valeur aux données), avec un slogan rassembleur : « L’expert-comptable, un conseil qui compte. ». L’intelligence humaine au service du succès !

 

[1] Perspectives de l’emploi de l’OCDE 2019

[2] cité dans le récent ouvrage du consultant Stéphane Roder sur l’intelligence artificielle dans l’entreprise (Editions Eyrolles)

[3] http://sic.experts-comptables.com/sic-n°-380/vie-de-lordre/la-répartition-du-chiffre-d’affaires-des-cabinets

Solution

Cet article vous a plu ?