Cloud & SaaS, Finance

Dix raisons d’intégrer des solutions de business intelligence à la fonction finance

24 Jan 2019

De l’optimisation des processus à la maîtrise prospective des risques, il existe de nombreuses raisons d’inclure les solutions de business intelligence à la fonction finance des entreprises. Voici les dix meilleures.

Pour améliorer son pilotage de la performance et sa gestion des risques, la fonction finance doit devenir experte en collecte et en analyse de la donnée. Le directeur financier d’une entreprise peut accompagner la direction générale dans ses orientations stratégiques en s’appuyant sur de nouvelles solutions intégrées. La business intelligence(BI), devenue incontournable dans l’exploitation de la data, offre de nombreux avantages.

 

1 – La business intelligence permet d’optimiser les processus

Aujourd’hui, les directeurs administratif et financier doivent participer au pilotage de l’entreprise. Se placer en business partner de la direction générale et des autres directions implique d’adopter une approche active et de fournir des indicateurs de performance de qualité. Les méthodes d’uniformisation des reportings ne suffisent plus. La BI propose de nouveaux outils d’analyse dynamique permettant de présenter une synthèse de l’évolution des Key Performance Indicatorsd’une activité en temps réel et de les adapter rapidement en fonction de nouveaux paramètres. Cette approche s’appuie sur une optimisation des processus d’exploitation de la data qui facilite le partage d’informations et l’interactivité dans la prise de décision.

2 – Une approche unique et simplifiée pour la fonction finance

Pour consacrer davantage de temps à ses missions stratégiques, la direction financière a besoin d’une solution unique et simplifiée pour gérer l’intégralité du pilotage de la performance, la consolidation légale des comptes et les opérations de simulation et de contrôle de gestion. Dans le cadre de la modernisation de sa stratégie de traitement de la donnée, elle ne peut plus se passer de la BI pour fournir des comptes statutaires en multinormes, pour analyser plus finement les cycles prévisionnels (budget, prévisions en glissement annuel) ou pour simuler des scénarios et les modéliser.

3 – La business intelligence pour gagner du temps

Le traitement automatisé de l’enregistrement des écritures comptables, le traitement des transactions, le suivi des factures ou la gestion des fiches de paye sont des tâches routinières très chronophages et susceptibles de générer des erreurs. En déléguant ces opérations répétitives à une solution de BI, les directions financières allègent considérablement leur charge de travail. L’intégration de processus standardisés et automatisés dans leur dispositif améliore aussi la qualité du reporting.

4 – Des fonctionnalités financières adaptées au langage du métier

Les nouvelles générations d’outils de BI, plus simples d’utilisation, offrent des fonctionnalités plus riches que les précédentes générations et adaptables à toutes les problématiques. Les solutions émergentes adoptent surtout le langage du métier et banalisent l’accès à la donnée pour permettre aux différentes fonctions de l’entreprise de créer des rapports sur-mesure.

 

5 – La business intelligence propose une vision à 360°

Améliorer les analyses de données devient une priorité. Pour gérer l’intégralité du pilotage de la performance, de la consolidation légale et du contrôle de gestion, les directions financières ont besoin d’afficher leurs analyses de données dans des tableaux de bord accessibles et compréhensibles par tous. Elles font donc de plus en plus appel aux nouvelles méthodes de la BI. La Data Visualisation (Dataviz)présente par exemple la donnée sous forme de graphiques et d’indicateurs. Selon l’étude internationale du Gartner Les Priorités du CEO pour 2018 et 2019, 89 % des directeurs financiers souhaitent intégrer davantage de dataviz dans leurs reportings et tableaux de bord pour avoir une vision plus précise de l’activité de leur entreprise sur le marché.

6 – Une plus grande agilité de la fonction finance

Face à l’augmentation des volumes de data à traiter au quotidien, la direction financière doit, plus que d’autres fonctions, faire preuve d’agilité. Les nouveaux outils de BI peuvent trier, centraliser, rassembler et structurer toutes les données brutes dont les directions financières ont besoin en un temps record afin d’en dégager les indicateurs clés pour améliorer la performance de l’entreprise et identifier les pistes de croissance.

7 – Satisfaire un besoin d’analyse prédictive

Grâce aux algorithmes du machine learning et aux solutions BI d’analyse prédictive, les directions financières peuvent identifier des fraudes et anticiper les risques d’impayés. Cette solution est indispensable pour se préparer aux technologies liées au Big Data et à l’intelligence artificielle.

8 – Permettre la maîtrise prospective des risques

Si la priorité des directeurs administratif et financier est la gestion prédictive et les études prévisionnelles, ils ne doivent pas pour autant négliger les risques auxquels l’entreprise peut faire face à court et à long terme. Disposer d’éléments pertinents pour la gestion des coûts et pour l’identification d’opportunités permet d’estimer et de maîtriser les risques. Pour trouver le bon équilibre entre prise de risque et performance, les directions financières, en collaboration avec les autres métiers de l’entreprise, ont de plus en plus recours à des outils de BI qui s’inscrivent dans une logique prospective.

9 – Une plus grande indépendance de la fonction finance

Pendant longtemps, les directeurs des systèmes d’information ont géré les plateformes de BI destinées aux entreprises. Mais depuis peu, les directions financières peuvent accéder à des solutions analytiques sans avoir recours à une aide technique extérieure. Elles gagnent ainsi en indépendance, non seulement dans la collecte des données auprès de différentes sources dans l’entreprise (marketing, ressources humaines, etc.), mais aussi dans l’analyse de la data, en générant en temps réel des tableaux de bord complets.

10 – Un déploiement « à la carte » grâce au Cloud

Avec le développement du Cloud, les directeurs financiers accèdent directement aux services sans se soucier des aspects informatiques des solutions de BI. Le Cloud permet notamment aux entreprises d’externaliser leurs problèmes techniques de digitalisation chez les éditeurs de logiciels. Un déploiement « à la carte » est proposé aux entreprises sur leur propre site, dans un cloud public ou privé.

Article

Lire aussi notre article sur l'alliance de la Business Intelligence au Cloud