Logiciel SaaS

Dix points clés pour réussir son projet e-commerce

Retour aux ressources

Retail & Distribution

26 janvier 2017

4 min

Voici les dix commandements d’Yves-Alain Ligault, expert et chef de produit e-commerce chez Cegid pour ne pas rater son projet e-commerce.

1. Une expérience homogène et personnalisée à ta clientèle tu apporteras.

Les consommateurs sont de plus en plus nombreux à effectuer des recherches en ligne avant de se rendre en magasin et tous veulent vivre la même expérience, qu’ils achètent depuis leur PC, leur tablette, leur smartphone ou en magasin.

2. « Mobile first » et « responsive design » tu seras.

Même si la majeure partie du trafic des sites Internet provient encore des ordinateurs, le nombre d’utilisateurs de mobiles ne cesse de croître. En 2015, la moitié des transactions e-commerce s’effectuaient déjà via plusieurs appareils et ce chiffre continue d’augmenter. Le marché du m-commerce est pour sa part estimé à plus de 6 milliards d’euros soit 10 % du marché e-commerce selon la Fevad. Il est essentiel pour améliorer l’expérience utilisateur sur tous les terminaux de doter les sites web d’une ergonomie adaptée.

3. Des fonctions avancées de web-to-store tu lanceras.

Les consommateurs aiment toujours venir en magasin mais ne veulent pas s’y déplacer pour rien. Ils souhaitent se renseigner sur les disponibilités d’un article et pouvoir le réserver en ligne. Les services de « click and collect » et de e-réservation augmentent le trafic en magasin et génèrent un chiffre d’affaires additionnel. Près de 60 % des consommateurs français pensent aussi qu’un service de « click and collect» améliore leur expérience d’achat. Pouvoir réaliser une commande complexe avec une partie des articles livrée en magasin et l’autre au domicile de l’acheteur sera le nouveau défi des e-commerçants.

4. Le contenu tu développeras.

Le site e-commerce est le seul endroit ou la marque peut exposer l’intégralité de son offre. Il est donc essentiel de travailler, d’enrichir les contenus comme proposer un guide de tailles pour un site de prêt-à-porter ou des conseils d’applications de produits pour un site de cosmétiques. 59 % des internautes pensent que des informations produits plus précises améliorent leur expérience d’achat.

5. Ton client tu reconnaîtras.

Pour proposer le bon produit, au bon prix, au bon moment mais surtout apporter la bonne réponse à ce client hyper connecté, il est essentiel de pouvoir l’identifier et de connaître son parcours sur les réseaux sociaux.

6. Le référencement naturel tu maîtriseras.

Un référencement optimisé assure la visibilité d’un site web sur les moteurs de recherche. « Bien référencer son site revient à disposer d’une belle vitrine sur les Champs Élysées », explique Yves-Alain Ligault.

7. Des tests tu réaliseras.

Comme dans les boutiques, un site web doit proposer un parcours optimisé qui au final fera augmenter les taux de conversions. Tout peut être testé pour fluidifier ce parcours : impact de la taille d’un bouton, efficacité d’une présentation merchandising comme l’utilisation de mannequins avec ou sans tête pour un vêtement.

8. À l’international tu iras.

Un site e-commerce peut être une passerelle pour tester et conquérir de nouveaux marchés internationaux avant d’y ouvrir des boutiques. Mais adapter son infrastructure, son offre de produits, ses modes de livraison et de paiement, ou bien connaitre toutes les taxes locales n’est pas simple. De plus, il ne suffit pas d’adapter le contenu du site ou son ergonomie en fonction des pays, il faut aussi être capable de gérer le calendrier promotionnel ou d’assurer les retours de produits.

9. La bonne plate-forme tu choisiras.

Pour réussir son projet, il est indispensable de choisir la plate-forme dimensionnée à ses besoins. « Les enseignes n’ont pas besoin de dépenser d’énormes budgets », analyse Yves-Alain Ligault. « Mais s’il est facile d’atteindre un premier périmètre de fonctionnalités, il est toutefois plus complexe de lancer des fonctions avancées de web-to-store ».

10. Cloud et approche pré-packagée tu préféreras.

Pour réussir dans l’e-commerce, mieux vaut adopter une approche intégrée, pré-packagée avec un processus dans lequel le e-commerce et les boutiques sont ultraconnectés naturellement et se concentrer sur son cœur de métier en se déchargeant des tâches gourmandes en ressources et peu productives comme la gestion des infrastructures et des serveurs.