Paie & Ressources Humaines

TOP 6 des priorités dans la digitalisation de votre service RH

24 Sep 2019

La digitalisation des ressources humaines modifie profondément ses métiers, contribuant ainsi à faire passer la fonction RH d’une fonction purement administrative à une fonction clairement stratégique. En effet, la DRH s’impose alors comme un business partner de premier plan. Mais pour y parvenir, quelles sont ses priorités en matière de digitalisation ?

  1.   La réduction des coûts et le gain de temps

En matière de digitalisation, la DRH a tendance à s’y intéresser par tronçon. Entendez par-là, que la DRH digitalise par silos. Guerre des talents oblige, il s’avère primordial pour répondre aux enjeux stratégiques de l’entreprise, d’optimiser les processus en matière de sourcing, d’onboarding ou encore de gestion des talents. Pourtant, pour gagner en efficience, la DRH se doit d’avoir une vision globale, prenant en compte la gestion administrative du personnel, la gestion de la paie, la gestion des données personnelles des collaborateurs, la conformité et les réglementations, l’offboarding, etc. Les objectifs sont doubles :

–        gagner du temps en se délestant des tâches chronophages, rébarbatives et à faible valeur ajoutée ;

–        réduire les coûts en accroissant la productivité et en minimisant les risques. Et ce, quel que soit le métier RH exercé.

Un troisième objectif reste à prendre en compte : la transformation de l’entreprise. La digitalisation de la fonction RH s’inscrit dans cette dynamique globale où l’usage de nouvelles technologies augmente les performances et facilite les opérations.

Les données RH : analytics, conformité et protection

  1.   Vers l’analyse prédictive, prescriptive et croisée

L’implémentation de nouvelles technologies impose à la DRH de se soucier des données. En effet, elle s’inquiète de leur qualité et de leur fiabilité – ce qui implique leur mise à jour en temps réel –, afin d’être en capacité de les analyser avec pertinence.

Il n’est plus juste question de commenter des faits passés au travers de reportings, mais bien d’avoir une analyse prédictive voire prescriptive grâce à l’association du Big Data et de l’intelligence artificielle. La centralisation des données paraît dès lors indispensable pour réaliser des analyses croisées.

In fine, les nouvelles technologies permettent à la DRH de :

–        piloter son service au moyen d’un tableau de bord ;

–        d’anticiper les actions à mener. A ce titre, les nouvelles technologies se révèlent des outils puissants d’aide à la décision.

  1.   Conformité et protection des données RH : un impondérable

Qui dit données, dit également conformité. La fonction RH doit faire face à de constantes évolutions légales et réglementaires, à l’image du RGPD (Règlement général sur la protection des données) mis en vigueur en mai 2018 ou du Prélèvement à la source (PAS) instauré au 1er janvier 2019. L’entreprise est dans l’obligation de protéger les données personnelles de ses collaborateurs. Elle doit donc garantir la confidentialité ainsi que la sécurité des données RH.

Avec la digitalisation, la DRH s’assure que seules les personnes habilitées ont accès aux données sensibles : quand y ont-elles eu accès et dans quel but ? Cette traçabilité nécessaire du traitement de la donnée est un gage de transparence, renforçant dans le même temps le lien de confiance tissé entre employeur et salarié.

  1.   L’automatisation des processus RH : un basic

Dans ce contexte, l’automatisation des processus RH fait partie des principaux enjeux à relever pour la DRH. Et pour cause, elle répond :

–        à la simplification des contrôles et des validations ;

–        à la sécurisation des processus ;

–        au besoin de limiter les risques, liés notamment au défaut de conformité et de non-respect des réglementations en vigueur ;

–        à l’amélioration globale de la performance RH.

Avec l’automatisation de ses processus, la fonction RH gagne en agilité pour répondre de manière efficace et rapide aux injonctions d’une société en évolution permanente.

  1.   Toujours plus de Cloud

L’adoption du cloud au sein de la fonction RH continue sa progression. D’après une étude du cabinet Markess, 80 % des organisations y auront recours d’ici 2020 [1], allant de quelques solutions à un SIRH complet hébergé dans le cloud. Cela concerne aussi bien la paie, le recrutement, la gestion des compétences que les évaluations.

Et ce n’est guère étonnant de voir les logiciels RH en mode SaaS gagner du terrain, tant la fonction RH est en quête d’agilité, mais également d’innovations dans la gestion des ressources humaines.

  1.   L’expérience collaborateur, clé de l’engagement

Dans une logique de guerre des talents, la digitalisation de la fonction RH conduit à une amélioration de l’expérience collaborateur avec pour finalité de meilleures performances de l’entreprise. En effet, les nouvelles technologies permettent à la DRH de recueillir plus facilement des données concernant le ressenti des salariés, de réaliser une analyse sémantique et de mesurer l’impact de ses actions.

La fonction RH peut ainsi proposer des actions correctives et adapter ses services aux attentes des collaborateurs en détectant au plus tôt les signes du désengagement. Elle ne manque pas d’outils pour atteindre ses objectifs en la matière, à l’instar du portail en self-service ainsi que la dématérialisation et l’archivage de documents RH.

La digitalisation de la fonction RH donne vie à l’expérience collaborateur, et en allant plus loin, à la marque employeur de l’entreprise. Et pour cause, la digitalisation offre à l’entreprise l’opportunité de développer une image à la fois moderne et positive.

La digitalisation de la fonction RH demeure un enjeu primordial au sein des organisations. Quelles soient répétitives et/ou chronophages, les tâches qui incombent aux professionnels RH doivent être automatisées afin de permettre à la DRH de se focaliser sur les missions à fortes valeur ajoutée, de gagner en expertise ainsi qu’en analyse pour se positionner en tant que business partner. 

[1] Enquête, « Le cloud computing accélère l’innovation au sein des directions RH », Markess, 2015

Témoignage

E.Leclerc choisit Cegid pour dématérialiser ses processus RH.