Les experts-comptables à la pêche aux datas

Un cabinet digitalisé est au carrefour des flux de datas. Pour ne pas qu’il devienne une jungle, les data lakes organisent et stockent les données brutes. Il s’agit de ne pas passer plus de temps à les trouver, et à les préparer, qu’à les utiliser !

Cegid Dessin Tartrais novembre 2022 data lake

Clients, fournisseurs, salariés, Etat, financiers, actionnaires : chaque cabinet se situe au centre d’un réseau d’échange d’informations toujours en mouvement. Il lui faut gérer des flux de données qui grossissent, des formats parfois incompatibles, des interfaces hétéroclites. Et il faut trouver LA bonne donnée au moment où l’on en a besoin !

Le Big data apporte une solution nouvelle à ce problème ancien, en même temps qu’il ouvre un champ de possibilités presque vertigineux. Le datalake est une méthode de stockage massif de données brutes, conservées pour une utilisation future encore inconnue. Cependant il ne suffit pas de trouver la donnée que l’on cherche. Il lui faut aussi être exploitable, c’est-à-dire qu’elle présente le format, la qualité et la richesse suffisante.

C’est fou ce qu’on peut faire pour ses clients avec des données « riches » ! A commencer par des tableaux de bord en temps réel, largement plébiscités par les dirigeants d’entreprise. Ou de la visualisation de données (« dataViz »).  Mais aussi proposer de benchmarker les performances du client par rapport à des sociétés d’activité similaire, dans un cadre sectoriel ou géographique. Ou encore construire très rapidement des hypothèses de trésorerie, ou des analyses du potentiel de tel emplacement commercial. Autant de possibilités à proposer en fonction des besoins du dirigeant. Avec ou sans toque de trappeur !


Rester informé

Recevoir gratuitement la newsletter Cegid

S'abonner