ERP, Paie & Ressources Humaines

Pourquoi vos Directions doivent opter pour le mode SaaS ?

17 Avr 2020

D’ici 2021, le SaaS (Software as a Service) devrait peser 28 % du marché des ERP dans les entreprises françaises d’après une étude IDC. Si les logiciels On-Premise demeurent majoritaires, les projets de déploiement dans le Cloud progressent de 16 % par an depuis 2018, contre 1,6 % pour les installations sur site avec achat de licence. La raison : les logiciels SaaS répondent aux nouveaux besoins de l’entreprise, notamment à ceux des Directeurs Financiers et des Directeurs des Ressources Humaines.

Le SaaS est adaptable

Dans le dédale des offres de solutions logicielles destinées au pilotage de l’entreprise, une crainte surgit régulièrement chez les dirigeants de PME et ETI : n’est-ce pas surdimensionné par rapport aux besoins réels ? N’y a-t-il pas un risque de surpayer un produit alors que les équipes n’utiliseront qu’une faible part de ses possibilités ? L’ERP en mode SaaS oppose une réponse toute trouvée : une solution modulable. « En fonction des besoins exprimés, l’offre intègre les applications les plus adaptées à l’activité autour d’un noyau central », explique Norbert Jamet, Responsable Marketing Produit ERP chez Cegid. Certaines PME se contenteront par exemple de la gestion de la paie et des plannings dans leur SIRH, alors que d’autres souhaiteront intégrer la gestion des talents et le pilotage du recrutement.

 

Optez pour plus de flexibilité

L’ERP en mode SaaS doit combattre une idée reçue : ce n’est pas parce que c’est innovant que c’est plus cher ! Le Cloud peut parfois être nébuleux lorsqu’on est attaché à ses logiciels On-Premise, moins « virtuels » car directement installés sur les postes des collaborateurs et placés sous la vigilance de la DSI. Un cadre rassurant certes avec son coût de licence fixe, mais qui suggère de nombreux coûts cachés : maintenance, hébergement, sauvegardes, sans compter les interventions en cas de panne. « Le mode SaaS repose sur un abonnement qui comprend un ensemble de services : applis, stockage, sauvegardes de sécurité, mises à jour, etc. » détaille Norbert Jamet. Un vrai gain en transparence, argument souvent déterminant auprès du DAF, séduit également par cette charge immédiatement déductible au contraire des lourds investissements que nécessitent les logiciels On-Premise.

 

Adoptez un outil évolutif

Avec le Cloud, plus d’installation sur site : l’hébergement et la maintenance sont assurés à distance par l’éditeur, tout comme la mise à niveau. C’est la fin de l’obsolescence des outils, grâce à des mises à jour matérielles et logicielles régulières comprises dans l’abonnement. Les évolutions réglementaires ne sont ainsi plus une crainte pour le DAF et le DRH, soumis à l’instabilité du cadre normatif et législatif : les modifications qui touchent à la comptabilité ou à la paie par exemple sont impactées en temps réel. « Les fonctions financières et RH peuvent se concentrer sur leur cœur de métier », souligne Norbert Jamet. Le déploiement d’une solution SaaS suit la croissance de l’entreprise et ses choix stratégiques sans à-coups. Un frein de moins au recrutement pour le DRH ou à l’absorption de nouvelles filiales pour le DAF.

Grâce au SaaS, les fonctions financières et RH peuvent se concentrer sur leur cœur de métier.

Norbert Jamet

Responsable Produit – Cegid

En mode SaaS pour passer en mode agile

DAF et DRH prêtent la même attention à un élément essentiel : l’apport en gain de productivité de tout investissement. Pour l’ERP en mode SaaS, « le retour sur investissement dépend grandement de son appropriation par les équipes, d’où l’importance de la conduite du changement » prévient Norbert Jamet. S’il est impalpable en tant que tel, il rejaillit sur l’ensemble de l’organisation. Grâce à des flux de données plus nombreux et davantage mis en perspective, le DAF gagne en capacité d’analyse, d’autant plus qu’il peut automatiser de nombreux processus comme le suivi du paiement, la facturation ou les relances. Le confort d’utilisation pour les collaborateurs intéresse tout particulièrement le DRH, tout comme les bienfaits du déploiement d’un réseau social d’entreprise ou d’un outil de gestion des notes de frais.

Le SaaS est accessible à tous

C’est généralement un facteur clé de l’appropriation d’un logiciel SaaS : son accessibilité accrue. Concrètement, on s’y connecte via un navigateur web et depuis n’importe quel terminal, un ordinateur comme un smartphone ou une tablette. « L’ERP en mode SaaS démocratise le télétravail, car il permet aux collaborateurs d’accéder à leurs outils depuis chez eux », note Norbert Jamet. Un levier de poids dans la gestion des Ressources Humaines, alors que 42 % des cadres confiaient pratiquer le télétravail de façon informelle dans une étude de l’Ifop en novembre 2017.Ce sont aussi les équipes commerciales qui louent la mobilité d’un CRM SaaS, afin d’y accéder lors de leurs rendez-vous clients et ainsi gagner en réactivité et en précision. La direction financière n’est pas en reste avec la mobilité, lorsqu’elle est amenée à naviguer sur différents sites. Selon le gouvernement le télétravail permet d’accroitre la production et la productivité, de l’ordre de 5 à 30 %, un coup de boost devenu indispensable !

 

Rester informé

Recevoir gratuitement la newsletter Cegid

S'abonner